mercredi 7 janvier 2015

Salauds !




Ils n’ont pas de recommandation à se faire
Parce qu’ils ne se quitteront jamais plus
L’un d’eux pense à un petit village
Où il allait à l’école
Un autre est assis à sa table
Et ses amis tiennent ses mains
Ils ne sont déjà plus du pays dont ils rêvent
Ils sont bien au dessus de ces hommes
Qui les regardent mourir
Il y a entre eux la différence du martyre
Parce que le vent est passé là où ils chantent
Et leur seul regret est que ceux
Qui vont les tuer n’entendent pas
Le bruit énorme des paroles
Ils sont exacts au rendez-vous
Ils sont même en avance sur les autres
Pourtant ils disent qu’ils ne sont plus des apôtres
Et que tout est simple
Et que la mort surtout est une chose simple
Puisque toute liberté se survit.

René Guy Cadou

26 commentaires:

  1. Réponses
    1. J'ai regardé les commentaires de quelques islamo-gauchistes bien connus sur Twitter. On ne peut pas leur reprocher un manque de logique et de cohérence: ils sont contents.

      Supprimer
    2. Il y en a de plus en plus, comme ce journaliste un peu connu (indépendant mais il me semble qu'il travaillait pour des machins comme Le Monde et Marianne) qui disait qu'il casserait la gueule à tous ceux qui diraient que ces terroristes sont musulmans, ou tous les cons qui disent que ce n'est pas un attentat terroriste mais l'action de fous...

      Tous ces lascars qui voulaient virer Zemmour de l'antenne et qui se battent aujourd'hui pour la liberté d'expression.

      Supprimer
    3. Ils ne se battent pas... Ils tartuffent, ils paradent, ou ils geignent.

      Supprimer
    4. (le texte de Cadou, vous l'avez ajouté après où j'ai de la merde dans les yeux ?)

      Supprimer
    5. Oui, je l'ai ajouté après...
      J'ai d'abord réagi à chaud. Merdalors, si on m'avait dit, quand j'avais quinze ans, que l'auteur du Grand Duduche mourrait assassiné par des islamistes... Je n'aurais jamais imaginé l' avenir comme ça. Puis j'ai pensé à lui, qui avait une fois cité ce poème la radio, il y a longtemps, à propos d'une autre oppression ailleurs dans le monde. Les islamistes ne s'y trompent pas, ils ne vont pas tuer des anti immigrationnistes, mettre une grenade au siège du FN, ou du Bloc identitaire... Ils jettent des fatwas sur des hommes comme Salman Rushdie, sur des poètes, sur des dessinateurs d'humour. Ils frappent les hommes les plus libres.
      Charb disait: "Je n'ai pas de gosses, pas de femme, pas de voiture, pas de crédit. C'est peut-être un peu pompeux ce que je vais dire, mais je préfère mourir debout que vivre à genoux." (Le Monde) et on l'accusait à l' époque d'être un lécheur de babouches parce qu'il essayait de faire la part des choses entre intégristes dangereux et les autres.
      C'est pompeux aussi de dire qu'ils sont morts en héros de la liberté d'expression, et que ceux qui reprendront le flambeau ont du courage ?

      Supprimer
    6. Bonsoir Suzanne,

      Moi non plus, je n'aurais jamais imaginé l' avenir comme ça, mais ça fait un moment déjà que j'ai l'impression que le présent ressemble à une dystopie dans le genre de K. Dick.

      Sinon les vérolés de la tronche ont eu une idée lumineuse : et si c'était un false flag ?
      Cela amène à se poser sérieusement la question : n'est-ce pas à nouveau une intervention "sous faux drapeau" commise par des mercenaires, comme il en a été dénoncées[sic] beaucoup ces temps-ci ? Un tel attentat ne peut que cristalliser des haines, et servir de prétexte aux autorités pour resserrer encore la vis sur TOUS les citoyens. C'est pourquoi, comme pour le 11 septembre 2001, il conviendra de prendre avec beaucoup de circonspection les déclaration "des Autorités".
      (merveilleux billet trouvé via la bloguerolle d'Élodie)

      Supprimer
    7. Vu ! Et sous ce billet de Bab commentent dans le même sens ce qui reste des Ruminants historiques, pour l'occasion réunis, tout gris comme les morts-vivants du Bal des Vampires. On ne se refait pas.

      Supprimer
    8. celui-là est très bien dans le genre aussi...

      Supprimer
    9. http://lesbrindherbes.org/2015/01/07/propos-de-lattentat-contre-charlie-hebdo/

      Supprimer
    10. Côté liens vous merdez. Pendant ce temps, on se fait envahir par les islamofascistes.

      Supprimer
    11. C'est symptomatique. Ya des gens avec qui j'ai pas trop d'liens.

      Supprimer
    12. Pas de surprise. Ils trouvent directement leur inspiration dans les repaires de ce type d'aimables "antisionnistes", comme d'habitude..., chez Dieudonné and Co

      Supprimer
    13. Malavita, suite et fin sur le même blog: tout ça, c'est téléguidé par Tel Aviv.
      Ouarf ouarf, quand même, les rrrrrruminants. Ils ne sous étonneront même plus.
      Si vous avez envie de vomir, ils sont tous là : http://rodolediazc.blogspot.fr/2015/01/charlie-hebdo-un-11-septembre-francais.html#comment-form

      Supprimer
    14. J'ai plutôt souri en fait, leur façon d'applaudir une bouse infâme est presque touchante : "Magnifique article des Brindherbes !", "Superbe, en effet.", "OUI, l'article de BRINSD'HERBE est très très bon", on sent les blaireaux absolus qui fêtent une découverte essentielle pour l'humanité, la plus importante depuis l'invention du pain de mie en tranche...

      Débiles mais inoffensifs.

      Supprimer
    15. Parmi les victimes d'hier, Bernard Maris, auteur de
      Houellebecq économiste
      paru en septembre et Philippe Lançon, grièvement blessé, dont le dernier tweet en date du 5 janvier disait "Soumission: la pluie d'imbécillités sur le livre a commencé. Fermez les écoutilles, achetez-le, rejoignez Sainte-Hélène et lisez.. Sa critique de Soumission est ICI.

      Supprimer
    16. Merci. Je n'ai pas encore lu Soumission. J'ai trouvé la critique du journal La Vie assez intéressante, ainsi que celle du site Traqueur stellaire. Ce qu'en a écrit Didier Goux ne me donne pas envie de me jeter dessus tout de suite, surtout que j'aime modérément Houellebecq. Quand j'ai lu Oussama, de Spinrad, j'ai trouvé le scénario bien plus visionnaire, même si extraordinaire et hyper-romanesque. Il parait désuet maintenant.

      Supprimer
    17. Malavita: en réponse au commentaire de 22h 47: moi aussi ils me font plus rire qu'autre chose. Au temps de la grande gloire de Rrrruminances, je trouvais extraordinaire qu'ils soient pris au sérieux par les blogs de gauche. Mais qu'est-ce qu'ils m'ont fait rire... entre Clomani qui prétendait que les Indiens d'Amérique ne connaissaient pas la mise à mort d'être humains, qu'ils faisaient juste semblant de se battre et que c'étaient les colons blancs qui avaient introduit la guerre et le meurtre chez eux, la Pecnaude qui racontait que dans son quartier les femmes en burqa devisaient gaiement à la terrasse des cafés, ou qu'il n'y avait plus une seule école rurale en France, c'était le petit neveu de son beau-frère inspecteur d'Académie qui le lui avait certifié, et tous les conspirationnistes débiles à l'antisémitisme ésotérique décousu, c'était chaque jour la fête au blog. Les torrents compliments qu'ils s'adressaient les uns aux autres étaient très rigolos aussi. C'était Le bon temps des blogs !

      Supprimer
  2. commentaire du journaliste d'i télé : "le vivre ensemble est mis à mal". Ridicule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ridicule. Personne n'a envie de vivre ensemble avec intégristes. Enfin, peu de gens. Enfin, on l'espère.

      Supprimer
  3. Bonjour Suzanne,
    Je vous lis depuis longtemps et le poème que vous citez est une légère respiration bienvenue dans une journée passée en apnée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ybus
      Le Titre du Poème est "Les fusillés de Chateaubriant"
      Il commence ainsi :


      Ils sont appuyés contre le ciel
      Ils sont une trentaine appuyés contre le ciel,
      Avec toute la vie derrière eux
      Ils sont pleins d’étonnement pour leur épaule
      Qui est un monument d’amour

      Supprimer
  4. Anti gauchistes !8 janvier 2015 à 01:26

    C'est tout bon ils ont liquidé ces salopes gauchistes de charlie-hebdo !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Houlala, ça sent la tentative d'humour sans conviction.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    3. @Malavita. C'est comment qu'on dit blaireau au féminin ?
      Pour le reste, aucune importance, j'ai habitude d'affirmer ma liberté individuelle, quoi qu'il m'en coûte, au milieu des bêlants ! Ce qui n'est pas le cas de tout le monde par ici.
      Bonne année.

      Supprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.