vendredi 14 août 2009

Quand l'ombre est rouge sous les roses

C'est l'été, le temps des feuilletons.
Il y en a un "estival, populaire et franco-britannique." chez Le petit Champignacien, (messieurs les anglicismes, tirez les premiers) et un autre chez Audine qu'il faudrait empêcher de tomber dans le barbaracartlandisme chabadesque (c'est elle qui le dit, et elle provoque son monde, en plus, la bougresse.)

On peut se moquer de ces privilégiés de profs qui dépensent nos impôts en tourisme même pas ethnique, vu ce qui les attend à la rentrée: lisez donc un billet chez CC qui joue avec les nerfs des parents deux semaines avant la rentrée scolaire (qu'on la nomme ministre sarkozienne, ça lui apprendra)

N'allez pas lire Nicolas qui titre sur le burkini exprès pour ne pas nous parler des vrais problèmes, comme d'habitude (c'est ça, les socialistes) mais courez plutôt consoler le pauvre Didier qui ne sait plus ou donner du mot, sanglote en versant des larmes en forme de virgules.

Les belles images sont chez Catherine , et, pour finir, un peu de guitare...



Je vais m'absenter quelques jours. Je ferme donc les commentaires, et vous souhaite de jolies polémiques et de tendres blogowars.

***

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.