mardi 20 octobre 2009

Ma bloguerolle bien-aimée





M
a bloguerolle.... "Mais regardez-la ! Elle est remplie de gens qui s'entrecitent en s'attribuant des pseudo-rôles dans une joyeuse bande de copains qui célèbrent leur classement Wikio et leurs citations dans Vendredi, à laquelle vous êtes contente d'appartenir. Vous déclarez être contre la connivence et en fait vous mettez les deux pieds dedans." (Dominique, comte de Champignac, le 17 -10-2009)



Et allons-y, c'est parti. Je regarde ma bloguerolle avec de gros yeux sévères. En rang, s'il vous plait. En file indienne, même. Oui oui, je vais vous mesurer, vous peser, et vous dire deux trois trucs, et dans dans l'ordre alphabétique, en plus.

*


Anodine Audine
...C'est le blog d'Audine, voilà. (Je sais, c'est bref, mais c'est tout.)


Bah !? by CC
Il y avait naguère (ou jadis, je ne sais pas mesurer le cybertemps) un blog collectif, Femmes engagées, dont je trouvais la plupart des billets d'une indigence nunuche à la limite de la caricature. Comme je m'étais empressée d'aller leur claironner tout le bien que j'en pensais, je m'y suis fait censurer fissa, et les commentaires qui ont suivi m'accusaient de contribuer à creuser le trou de la Sécu en provoquant des dépressions sévères ou d'alimenter le fleuve boueux du sexisme mondial rien qu'avec mon incommensurable méchanceté. La jeune CC n'a pas participé au concert d'indignation, de pleurnicheries et d'insultes d'alors, et a pris les choses avec humour. Donc, elle aura toujours un bol de soupe dans ma bloguerolle.

Balmeyer's blog et Extra-ball : Je mets ensemble Dorham et Balmeyer, non que j'en pense la même chose, mais parce que je leur trouve un ensemble de qualités communes. Chez eux on aime écrire, on prend son temps, on a le sens de la nuance. Longs billets, longs commentaires, intelligence, bienveillance et humour à tous les étages.

C'est juste histoire de dire
Olivier P. Quelqu'un, un jour, (Catherine) a rêvé de lui et moi en train de faire des choses... Eh bien, ça crée des liens.

Le coucou de Claviers
On discute très bien chez lui. C'est une personne sensible à ses interlocuteurs, un modèle d'hôte de blog.

Crêpe Georgette
Je ne suis quasiment jamais d'accord avec l'aubergiste, mais c'est une personne aimable qui supporte la contradiction et argumente, et répond toujours sans une once de méchanceté ou d'acrimonie. Ce blog est habité par un personnage extraordinaire dont j'adore lire les commentaires, Gouine Mum. Les affirmations de Gouine Mum me mettent toujours de bonne humeur, je ne sais pas pourquoi. Elle a quelque chose d’une fanfare militaire un peu ivre, d’un imprécateur de coin de rue. J’ai la trouille de lui répondre, en fait. Je sais qu’elle va me dire d’arrêter de troller.

Criticus: Un jeune journaliste très intéressant. Il y a sur son blog des débats longs, avec des centaines de commentaires, sur des sujets variés. Criticus n'est pas prof de gauche, et comme il est conservateur et défavorable à l'islamisation de la France, il est le punching ball idéal pour des tas de gens qui lui en veulent d'être à la fois jeune, intelligent, cultivé, et pas socialiste.

Didier Goux prend ses aises
Je suis arrivée sur son blog en cherchant les paroles d'une chanson, et je n'en ai pas décollé. Un des meilleurs blogs de tout le ouèbe du monde entier, à mon avis. Toujours fraîchement alimenté, imprévisible, avec des côtés sale gosse sensible, coléreux, le tout écrit, toujours écrit. Un des rares blogueurs capable d'un méga coup de gueule le matin, d'excuses trois heures après, et d'un an de conversation animée ensuite. Un blog sans censure, ouvert à tout le monde, un blog de grand lecteur sans aucune vanité, un blog extraordinaire.

dream-shake
Le blog de Nefisa. Une jeune femme qui écrit, qui écrit, qui écrit... Ce n'est pas trop mon style, et puis, c'est souvent un peu brouillon, pas ou mal relu, mais il y a parfois dedans des passages superbes, des traînées de poésie, des trouées de lumière, je ne sais pas... Affaire à suivre.

Fidel Castor
Ses calembours sont affreusement mauvais, on a tué des gens pour moins que ça.

Hermes
Je lis ses longs billets, mais j'ai rarement envie de commenter, je ne sais pas pourquoi. (textes finis, peu sujets à contestation, fermés ?) Et pourtant, je le lis.

Chez Homer
J'aime bien Homer.

Irène Delse un blog d'écrivain
Personne curieuse et enjouée, sujets de conversation intéressants, et conversations animées. J'aime bien la longue et rebondissante histoire d'amour entre elle et Didier Goux.

Manutara
Une bouffée d'air du large. Je lis les récits de ses voyages et ses textes s'animent, je vois ses personnages vivants. Son blog sous le vent est anti exotique au possible.

Olympe et le plafond de verre - blog féministe
Respect pour Olympe. Une personne consciencieuse, tâtillonne, honnête. Un pélerin du féminisme. (Je dis "pélerin" exprès pour l'embêter, à cause du masculin. Comme elle veut tout féminiser, là, elle n'osera pas me proposer "pélerine".) On discute poliment sur son blog très ouvert aux opinions diverses.

Papotis noisettes et chocolat
Papotine a copié de jolis extraits, des poésies, sur son blog, et elle écrit aussi. Comme elle engueule tout le monde, dans les commentaires qu'elle fait ci et là, forcément, elle ne pousse pas au dialogue, mais je crois que Papotine se fiche de la politesse, elle se la joue Calamity Papoty et tire à vue. Elle n'a pas envie d'expliquer à des gens plus bêtes qu'elle ce qu'ils ne peuvent pas comprendre tout seuls.

Partageons mon avis
Nicolas le number one, le multiblogs, l'homme aux mille cravates, le saute-partout. ♫ Debout devant le zinc sur le coup de dix heures / Un grand blogueur-zingueur habillé en dimanche et pourtant c'est lundi ♫ Comme tout le monde, je suis friande de ses histoires de bistro. C'est une espèce de socialo mal embouché. Nous nous sommes engueulés quelques milliards de fois, normal, il est trop bête... Il est tellement bon et gentil qu'il ne faut pas le complimenter, jamais. On lui gâterait le caractère.

Le Petit Champignacien illustré
Son blog -très intéressant- est un nid de professionnels de la langue, et donc zone dangereuse pour qui ne connait pas leur argot (eh, va donc te faire paranomaser la métonymie, tronche de litote !) et qui n'a pas lu les bons livres. Le tenancier rouspète, fulmine, corrige, accuse, édicte, et a toujours raison.

Pétronille dans la tourmente québécoise: Pétronille écrit bien ! Son blog est une complainte, une balade, ses billets des couplets. Pétronille est une pauvre fille souffreteuse au nez rouge et aux pieds froids à qui n'arrivent que d'horribles aventures que d'autres n'auraient même pas conscience de vivre, mais qu'elle détaille atrocement.

Polluxe
Comme ça, l'air de rien, sans aucune prétention ni tape à l'œil, Polluxe écrit (bien) des billets simples et intelligents.

Les privilégiés parlent aux Français et au Monde.
Ah la la, celui-là... Un prof qui sait que ses collègues ou ses élèves le lisent, et qui restera dans une prudence de bois extrême. Ses articles sur le petit monde du lycée sont intéressants (il a écrit une excellente critique sur "Le cas Bégaudeau"). Ouvert à la discussion et à la confrontation d'opinions, j'aime bien aller m'y faire traiter de réactionnaire ou d'ennemi politique.


Stroobia : présenté par lui-même: "L’auteur de ces considérations est un Arabe du Machrek, laïque, occidentalisé mais ne se percevant pas comme aliéné à une culture étrangère et, en tous cas, peu désireux d’éradiquer ceux qui ne pensent pas comme lui"


Unique et commun à la fois et [Unhuman]
Je ne me rappelle plus pourquoi (article, débat ?) je les ai bloguerollés, mais il y sont, ils y restent, rangés dans ma catégorie "Honnête homme".

Un jour, une photo
Le blog de Catherine Goux. Un peu de photos dans un monde de mots, et de douceur dans un monde de brutes...


***
.

162 commentaires:

  1. Comment ça, mal embouché, bordel ?

    (Suzanne : on vous aime malgré tout...)

    RépondreSupprimer
  2. (avec un peu de chance, je vais me fâcher avec TOUT LE MONDE). Mon blog sera désert. Je guérirai de mon assuétude. Je ferai des gâteaux ou je lirai l'Astrée.

    RépondreSupprimer
  3. (il est à peu près impossible de se fâcher avec moi : je suis très soupe-au-lait mais absolument pas rancunier...).

    RépondreSupprimer
  4. Excellente idée de billet, tiens ! Si ma blogroll était moins longue, je ferais bien pareil.

    (Tiens, on devrait suggérer au gros mal embouché de s'y coller : vu la longueur de la sienne (de blogroll), on aurait la paix pour au moins un an et demi.)

    RépondreSupprimer
  5. Je m'en fous, je n'utilise pas ma blogroll contrairement à vous, Didier.

    RépondreSupprimer
  6. et dire que j'étais connue il y a quelques années pour ma méchanceté.. être, avoir été...

    je me bonifie (ou me mithridatise au choix).

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas, je vais vous faire une confidence : le matin, quand je fais mon "tour des blogs", deux fois sur trois je consulte votre blogroll AVANT la mienne...

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas: moi j'utilise la vôtre, et celle de Didier.

    Valérie: vous êtes très classe, en tout cas. Même quand l'affreux Didier ne sait pas se tenir avec vous.

    RépondreSupprimer
  9. Comment ça, je ne sais pas me tenir ? Mais je suis troll, bon sang de bois !

    RépondreSupprimer
  10. troll, troll, troll... faut voir.

    vous faiblissez, je trouve.

    RépondreSupprimer
  11. Je vais me reprendre... juste un petit coup d'mou...

    RépondreSupprimer
  12. Tiens ! J'avais oublié de commenter les propos cités en introduction du billet. Je me suis déjà engueulé avec le gugusse. Personne ne m'a jamais expliqué ce qu'il y avait de mal à regarder un classement ou à se réjouir d'être repris par Vendredi.

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas: nous en avons déjà discuté, et je n'avais pas un avis favorable sur la qualité de rewriter de Vendredi. J'ai expliqué et ré expliqué à Dominique ce que j'en pensais, il continue à m'accuser d'être le suppôt de ce canard. Ce n'est pas une question de rosselinophobie, je lis le Courrier International depuis longtemps.

    RépondreSupprimer
  14. Suzanne,

    Mon commentaire ne s'adressait pas spécialement à vous ! Juste en général, quand je suis attaqué pour Vendredi ou Wikio, je réponds "Et alors ?" et personne n'arrive à me répondre...

    Bon, j'ai repris votre idée sur Partageons mes âneries...

    RépondreSupprimer
  15. Comment ça, Didier a une histoire d'amour avec Irène ! Ben, j'en apprends de belles !
    Merci pour la douceur dans un monde de brutes, Suzanne, ça me fait bien plaisir. Mais Irène, ne vous fiez pas à ma (soi-disant) douceur...

    RépondreSupprimer
  16. Suzanne, Pétronille a un autre blog avec de jolies textes tout en douceur et en poésie.
    http://elseneur.hautetfort.com/

    RépondreSupprimer
  17. Catherine: Didier, il va sous les fenêtres du blog d'Irène, et il lui chante "dévoyellisez-moi..."

    Et pour le blog Elseneur, je le croyais abandonné, mais je vais le visiter. (il y a un photoblog, aussi)

    RépondreSupprimer
  18. Putain cette mafia !
    Voilà de quoi illustrer la lutte éternelle des petits tout seuls face aux gros en nombre !!!

    Sinon, je crois que c'est Balmeyer qui parlait de bienveillance à l'égard de celui qui vient discuter... Il a raison et je suis bien content que l'on partage la même mention. Balmeyer mérite cette promotion (oh, ça va, je déconne)

    RépondreSupprimer
  19. Lé blogues de manutara é de fidel castor sont teribleman bi1 décrits, ceului de mon tonton Didi aussi mé vou avé oublié de dire ke cété un sal trolle réaktionnèr.

    (Mais, non, je ne suis absolument pas vexée, d'ailleurs, je fais super gaffe en ce moment. Au moins une fois sur deux.)

    RépondreSupprimer
  20. voilà une liste qui finit bien. Et pas touche à mon Fidel, je mords.

    RépondreSupprimer
  21. @ Suzanne: Eh bien! Merci des compliments. ;-) Mais si vous aimez Didier Goux, je vous le laisse volontiers... Et Criticus en prime.

    (Lui, ce qu'il faut lui reprocher, ce n'est pas d'être "pas socialiste" – oh, litote! – mais d'être trop souvent de mauvaise foi, et d'employer ce que l'on appelle en anglais la technique du "strawman", ou épouvantail, bref de commencer par faire une caricature épouvantable des choses qui lui déplaisent (à propos des musulmans en France, en effet) pour mieux dénoncer leurs dangers... Facile, évidemment, dans ces conditions.)

    @ Catherine: N'ayez crainte, cette "histoire d'amour" est à sens strictement unique, Didier ayant pris l'habitude de venir de temps en temps faire un tour rapide sur mon blougue, de lire la moitié d'un billet avec le quart d'un œil et de lâcher un commentaire indigné (et quasiment toujours à côté de la plaque). Franchement, je m'en passerais. Je ne sais pas pourquoi il récidive, d'ailleurs, puisqu'il semble se faire du mal en lisant ma prose incurablement "gauchiste", féministe, multiculturaliste et j'en passe. Il doit être maso. Et comme il ne reste jamais assez longtemps pour piger, il peut continuer à râler tout son saoûl...

    RépondreSupprimer
  22. Suzanne, je connais aussi le blog photo de Pétronille. Je suis une fan. (Didier va encore hurler... fan de...)
    Irène, ça ne m'étonne pas du tout. Moi-même quand je lui parle il n'écoute pas ou à peine la moitié de ce que je dis !

    RépondreSupprimer
  23. Mère Castor, n'ayez crainte: je le touche TRES gentiment (héhé)

    Catherine et Irène : arrêtez de dire des horreurs sur le pauvre Didier.

    Dorham : c'est vous le plus beau.

    RépondreSupprimer
  24. Je suis content de figurer dans la catégorie honnête homme. :D

    Je suis intègre et incorruptible...jusqu'à 100.000 EUROS au moins. :D

    RépondreSupprimer
  25. Comment cela tu ne te rappelles plus ?

    Mais c'est grâce à Sylvain Souklaye, le bien aimé

    Signé : un honnête homme, jusqu'à 100 000 £

    RépondreSupprimer
  26. Nemo et Disparitus, j'ai bien fait de vous mettre ensemble !

    1. Honnête homme, au plur. honnêtes gens. [Au XVIIe siècle, en France] Homme du monde, d'un commerce agréable, aux manières distinguées, à l'esprit fin et cultivé, mais non pédant. Un ami de Racine ou de Fénelon, un M. de Tréville, un M. de Valincour, un de ces honnêtes gens qui ne visaient point à être auteurs, mais qui se bornaient à lire, à connaître de près les belles choses, et à s'en nourrir en exquis amateurs, en humanistes accomplis (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 13, 1868, p. 227)

    Oh, bon sang, j'avais oublié SouklayeSylvain... La prolatitude du dictariat se fera sans les amnésiques d'un monde où la doxa éternue.

    RépondreSupprimer
  27. Je n'y suis pas ! donc je suis à part, non mélangeable et donc unique ce qui revient à dire exceptionnel, incomparable, ailleurs, inclassable.
    Yes !

    RépondreSupprimer
  28. J ai compris, on ne veut pas de moi ici. Donc , humblement, terriblement anéanti, seul, je m en vais sur la pointe des pieds...
    biz

    RépondreSupprimer
  29. C'est plein de compliments pour tout le monde, mais je crois que vous trompez au sujet de mon propre blogue. Il n'y a pas tant de professionnels de la langue (enseignants en lettres et langues, universitaires, lexicoloques, écrivains, journalistes, traducteurs). Parfois, ils n'y font qu'un tour ou bien ne restent que le temps de quelques semaines. Vous seriez surprise de la profession ou de la formation de certains amateurs qui commentent plus régulièrement chez moi. J'ai centré mon blogue autour du langage dans son sens le plus large, donc en comprenant aussi les signes et l'image ou le son, ce qui peut vouloir dire parler de pub, de marquetingue, de politique, de droit, de peinture, de BD, de films, de photo, de cuisine, de mode vestimentaire à l'occasion. Mais toujours en essayant de voir ce qui est signifiant.

    Les gens entrent et sortent de ce blogue selon les types de sujets ou leurs envies. Je ne les retiens pas, ils peuvent choisir leurs sujets de discussion (du moment qu'ils restent un peu polis et pas trop frédériclevbresques) et ils pourront revenir quand ils le voudront. Je ne les lie pas dans ma blogoliste, sauf s'ils ont un thème en rapport avec ce qui m'intéresse : le monde des signes. Je préfère me fendre d'un texte sur mon blogue ou dans Usenet, d'un courriel, d'un Tweet pour signaler un billet qui me semble important. J'agis dans quatre ou cinq dimensions différentes et cela ne me semble pas utile de publier la liste de mes gentils lecteurs : vous ne trouverez par exemple pas chez moi le blogue de Stéphane De Becker ou celui d'Olivier ou celui de lamkyre. Il faut faire des choix, une blogoliste n'est pas un Netvibes ! Ce n'est pas non plus un cercle de joyeux amis qui se répondent en rond afin de se citer mutuellement.

    Vous déclarez que j'ai "toujours raison", mais justement non ! Je reconnais mes erreurs en public, ou hien je laisse passer l'orage et reviens pour préciser ou bien pour corriger ma pensée. Je pense que mes lecteurs sonr assez intelligents pour faire la part de tous les arguments échangés sur un sujet (et c'est pourquoi je ne crois pas qu'il soit nécessaire de répondre par des séries avec une vingtaine de @bidule et @truc que l'on voit trop souvent dans les blogues). Votre raison, c'est celle que vous vous faites par vous même, indépendamment de ce que la personne a pu écrire.

    Ce que je déplore, c'est ces blogues qui fonctionnent en circuit fermé, notamment par des chaînes, et qui ne prennent même pas le risque d'aller lire ailleurs que chez leurs copains de blogolistes. C'est un milieu incestueux, endogamique, hypercommunautaire même lorsqu'il dénonce les communautarismes, et il finira par former des dégénérés mentaux et de vouloir se promouvoir dans l'échelle Wikio (on sait depuis quelques semaines que l'échelle Technorati est égale à zéro vu le grand changement de modèle de référencement, toutes les Authority sont désormais nulles alors que des blogueurs y ont consacré des mois de travail).

    Il me semble plus importer d'échanger sans plus.

    RépondreSupprimer
  30. J'aime bien cette idée de bloguer en circuit fermé avec le nombre de blogs que je lus et où je commente.

    RépondreSupprimer
  31. Tiens ! Je suis de bonne humeur. Dominique, allez voir l'outil Wikio qui indique les liens et mesurez l'impact des chaînes.

    RépondreSupprimer
  32. Ben oui, on commente des nigauds et on attend d'être commenté en retour, on lie dans des faux billets de liens et on est lié ensuite puis introduit dans la blogoliste ou même immédiatement si l'on est bien classé, c'est cela le circuit fermé. Et tout ce petit monde parle de soi comme s'il était la seule blogobulle pseudo-politique et pseudo-littéraire jusqu'à ce qu'il découvre le monde des loisirs créatifs quand il déchoie de son trône (alors que j'avais donné cet exemple de blogue populaire et fort lié un an avant que l'un de ces blogues soit en première position dans Wikio et que les autres cavalent en tête, Sueanne dit que j'ai toujours raison et j'avais cette fois encore raison avant tout le monde, mais seul dans mon coin, sans la clique qui aurait pu faire du bruit en rameutant ses copains qui bloguent éternellement en rond entre eux-mêmes pour s'accorder des satisfecit mutuels...) Heureusement, je ne suis plus dans cette course idiote vers une fausse reconnaissance de la part de gens qui ne pourront pas juger ou estimer la valeur ou la justesse ou la morale d'un texte, tellement ils sont pris dans leurs compromissions personnelles.

    RépondreSupprimer
  33. Ça ne répond pas à la seule question importante : et alors ?

    Mon Dieu ! J'ai fait une faute, je lis avec plaisir des blogs littéraires !

    RépondreSupprimer
  34. En fait, je vais traduire : l'andouille me reproche d'être le plus gros lecteur de blogs...

    RépondreSupprimer
  35. Dominique: est-ce que vous n'exagérez pas de me reprocher à moi (je n'arrête pas de vous le dire, mais vous ne me répondez pas) les liens sans objet, les billets spécial wikio, les billets dans Vendredi ? Je n'ai aucun contact avec ce journal, je ne fais pas de billets spécial Wikio, et je n'ai jamais mis de lien de complaisance (genre un lien vers un blog sous chaque mot d'une phrase, sans aucun rapport entre le lien et le texte), j'ai même écrit des billets contre cette pratique. J'ai l'impression que vous ne lisez pas ce que je vous écris, qu'à chaque fois vous en rajoutez une couche, je ne sais pas comment vous le dire, et puis, à la limite, quelle importance...
    Vous avez un blog excellent, j'apprécie vos interventions chez moi, même quand vous êtes péremptoire (si, si,) et désagréable. (Je vous répondrai.)

    Tout le monde n'a pas la même exigence que vous.
    "on commente des nigauds"... et si je ne les trouve pas nigauds, moi?

    RépondreSupprimer
  36. Non ! Vous ne faites rien pour faire reconnaitre mon blog comme le plus mieux du monde entier.

    Signé : Dominique.

    RépondreSupprimer
  37. Nicolas, si vous partez sur le sujet "blog littéraires", ça va durer la nuit entière, et moi, je ne vais pas suivre. (je dis qu'il n'y a pas, ou infiniment peu, de littérature dans les blogs, littéraires ou pas.Ou alors de la littérature amateur, et bonsoir...)

    RépondreSupprimer
  38. Suzanne,

    Bonsoir aussi, mais il faut bien que j'entretienne les polémiques sur le Wikio...

    RépondreSupprimer
  39. @Suzanne, je sens que j'ai commencé à toucher le point juste puisque le prétendu blogueur politique le plus influent, par ailleurs lecteur de prétendus blogues littéraires commence à m'insulter. Le même fait s'est produit par exemple sur Usenet avec d'autres personnes. Dès que l'on met en cause une légitimité ou des goûts juste dictés par des affinités un peu suspectes, on est aussitôt insulté en retour. Il suffit de dire que le roi est nu et qu'il ne lit strictement aucun blogue littéraire, mais juste les blogues de ceux qui le lient et qui le lisent dans un mouvement un peu sectaire. Si vous voulez des blogues littéraires, regardez ma blogoliste et les blogolistes de ceux que j'ai liés. Là, vous aurez un peu plus et un peu mieux que les pauvras tentatives de ceux qui veulent paraître au firmament du classement Wikio. Ce qui importe, c'est que les blogolistes ne se ressemblent pas les unes les autres, parce que ce serait un monde trop triste ! Et puis il faudrait penser que la littérature n'est pas définie par un classement dans un annuaire commercial dans lequel on serait premier ! C'est même le contraire de cet esprit.

    RépondreSupprimer
  40. Merde ! J'ai loupé la fin !

    Où est l'insulte ?

    RépondreSupprimer
  41. Ils sont bien ces billets où on parle de blog, ça vire tout de suite à la polémique et il y a plein de commentaires.

    Je voulais juste demander où est l'insulte ? Du type qui appelle l'autre "andouille" ou du type qui insinue que l'autre choisit ses potes en fonction de leur classement Wikio ?

    Suzanne, vous pouvez lui expliquer que je vous adressais déjà la parole avant la création de votre de blog... et son classement au Wikio ?

    RépondreSupprimer
  42. Mais Dieu que ces enfants sont pénibles !

    RépondreSupprimer
  43. Cet échange, c'est un régal.

    Un régal de prétention et d'idiotie. Dans le petit salon-mondain-de-ta-mère, on s'interroge sur ce que l'on fait, comment on le fait, qui le fait mieux qu'untel, qui est le plus sincère de tous, "moi, moi, moi", qui a compris comment toute cette petite vase fonctionnait. Et on emploie des termes type "incestueux" sans du reste saisir ce qu'en implique l'emploi.

    Cette phrase, par exemple, est à mourir de rire :

    "Heureusement, je ne suis plus dans cette course idiote vers une fausse reconnaissance de la part de gens qui ne pourront pas juger ou estimer la valeur ou la justesse ou la morale d'un texte, tellement ils sont pris dans leurs compromissions personnelles."

    Elle a été écrite mille fois, par je ne sais combien d'autres gusses. L'auteur se sent pourtant à chaque fois unique, singulier, affranchi, libre quand tous sont enchainés. Si vous n'étiez plus dans "cette course", vous éviteriez d'en parler. Vous éviteriez de vous montrer si "obsédé" par la chose.

    J'écris cela d'autant plus tranquillement que je ne participe à aucun classement.

    Et pourquoi d'ailleurs ?

    Parce que je les trouve sans intérêt et que je me porte très bien sans eux. Cela ne me donne pas pour autant le droit de juger ainsi les autres (et de conjecturer sur leurs intentions) et de passer accessoirement pour l'idiot que je ne suis peut-être pas.

    C'est (aussi) pour cela que je n'en parle jamais de cette blogo-truc. Parce que dans le fond, on s'en branle. En l'espèce, actes et paroles sont aisés à mettre en accord. Ce n'est, je crois, pas le cas de tout le monde.

    Dominique, je ne sais pas qui vous êtes, mais je vous invite - avant d'imaginer pointer les contradictions des uns et des autres - à identifier les vôtres. Le plus vite sera le mieux.

    RépondreSupprimer
  44. Didier,

    Mais non, c'est plutôt marrant je trouve !

    RépondreSupprimer
  45. C'est ballot quand même, vous faites un beau billet bien franc, exempt de "copinage", qui donne envie d'aller découvrir des blogs qu'on ne lirait pas forcément. Et voilà que ça se latte dans les commentaires à grands coups de bulles, de nombrils, de circuits fermés et de sphères, au lieu de se la fermer et de cliquer sur les liens.

    Tourner en rond au lieu de partir en étoile... c'est un peu triste en fait.

    RépondreSupprimer
  46. Bien, on ne peut rien faire contre les idées fixes. (vous dites que vous ne collaborez pas à Vendredi et ne glorifiez pas le wikio? mais tout ce que je vous reproche, c'est de collaborer à Vendredi et de glorifier le wikio). Dominique va me reprocher bientôt d'écrire au figaro, ou à l'humanité, et plus je lui dirai que je le le fais pas, plus il me reprochera de le faire, j'en ai marre.Je croyais qu'il serait évident, avec cet article, que justement ma blogroll était un assemblage du aux coups de coeur, à l'intérêt pour quelqu'un et son blog, à des petites choses, à du hasard, et voilà que je me retrouve encore coupable puisque une blogoliste ne DOIT pas être un Netvibes ou je ne sais quoi, et en plus je vais porter le poids de tous ceux qui ont insulté Dominique depuis la nuit des cybertemps...
    On croit s'adresser à des gens intelligents qui lisent l'argument d'en face, réfléchissent, mais c'est toujours moi je, moi je, moi je l'avais dit, moi je sais mieux, moi j'analyse mieux, moi je connais les vrais sites littéraires....

    Qu'est-ce que ça y connait en littérature, un prof de lettres ?
    autant qu'une pute à l'amour.

    RépondreSupprimer
  47. Didier,

    Vous êtes jaloux parce qu'on trolle Suzanne.

    Dorham,

    Tu as oublié de noter cette phrase : "Si vous voulez des blogues littéraires, regardez ma blogoliste". Lui seul a LA culture...

    Nefisa,

    Faut bien rigoler...

    RépondreSupprimer
  48. Suzanne,

    Ah non ! Responsable mais pas coupable.

    RépondreSupprimer
  49. (bon, je n'aurais pas du écrire ça, le coup de la pute, surtout aussi mal)

    RépondreSupprimer
  50. Dominique: "Dès que l'on met en cause une légitimité ou des goûts juste dictés par des affinités un peu suspectes, on est aussitôt insulté en retour."

    Ben, évidemment, vu la façon dont vous la mettez en cause...
    Et, d'ailleurs, pourquoi la mettre en cause ? Si X vous dit qu'il adore les écrits de Y, pourquoi ne pas le croire ? vous pouvez donner votre avis (X a des goûts de chiotte et se contente de bien peu) si ça vous amuse, mais j'aimerais bien vous voir faire preuve de la même sincérité blessante vis à vis de votre ami(e) machin(e) qui écrit des poèmes ou des nouvelles à chier. Vous savez bien que c'est impossible, parce qu'il y a des rapports de politesse, de gentillesse minimum incompressibles, ou alors vous ne communiquez qu'avec des livres silencieux et des auteurs morts. Ce n'est pas de la vente d'âme et de l'hypocrisie.

    RépondreSupprimer
  51. Tiens ! Suzanne ! A l'heure où je cause, ce billet fait la une de wikio.fr.

    RépondreSupprimer
  52. Nicolas : et voilà, c'est ça le talent (smiley). Tremblez, je vais vous sucrer votre première place.

    Pour conclure avec le wikio: je m'y suis inscrite quand vous m'avez expliqué comment faire (en juin, je crois), j'assiste à mon inexorable progression, et je n'en pense ni bien (je sais comment ça marche, maintenant), ni mal, ni rien d'assez important pour en parler des heures. Si un jour mon blog est dans les dix premiers, je me désinscris pour ne pas être considérée comme blogueur influent, on ne sait jamais, mais je n'en ferai même pas un billet.

    RépondreSupprimer
  53. Suzanne,

    Ca fait longtemps que le Wikio n'est plus signe d'influence ! Vous "finirez" probablement dans les dix premiers du "Wikio divers" : ça n'apporte pas vraiment la gloire, c'est juste rigolo !

    RépondreSupprimer
  54. Plus je lis les commentaires outragés et insultants des gentils blogolisteurs qui se blogolistent en rond et seulement dans le même cercle, plus je me dis que j'ai vraiment tapé juste. Bien entendu, ils se donnent tous raison entre eux et se trouvent formidables mutuellement, ils ne peuvent tarir de compliments sur les gens qu'ils bombardent de liens afin d'en obtenir en retour. Comme tout cela est beau, sain et transparent. C'est d'ailleurs pour cela qu'ils écrivent leur billet Wikio de début de mois et de commenter les progressions ou régressions dans leur clan (j'ai été inscrit dans Wikio par mon hébergeur sans mon autorisation, je me suis désinscrit), leur billet Vendredi chaque semaine afin de dire qu'ils sont reproduits ou qu'un membre de leur blogoliste est reproduit, leurs chaînes idiotes sur un sujet idiot, leurs billets truffés de liens qui ne pointent jamais vers la source réelle d'une information mais un de leurs copains, leur fausse indexation dans la catégorie politique ou littéraire afin d'échapper aux divers. Cela ne leur fait certes pas peur, mais cela leur donnera encore un sujet de billet totalement vide où ils pourront se promouvoir et parler d'un tout petit cercle qui se félicitera de lui.

    RépondreSupprimer
  55. Dominique: eh bien, je viens de cliquer sur votre prénomyme après avoir lu votre commentaire, pour voir si ce n'était pas une blague de Dorham ou Nicolas. Relisez donc vos dernières interventions : on dirait que vous avez mis un jeton dans un générateur de commentaires automatiques.

    Nicolas: vous êtes con, aussi, d'avoir parlé maintenant de ce lien Wikio (et moi d'y avoir répondu).
    bon, Dominique, vous ne vouliez pas aller renverser les armoires et mettre le souk chez Didier Goux, et le ridiculiser en moins d'une semaine ?

    RépondreSupprimer
  56. Vendredi ne parait plus.

    Hé ho, Suzanne, est-ce vraiment moi qui ai rédigé l'introduction de votre billet ?

    RépondreSupprimer
  57. Nicolas: C'est FORCEMENT de votre faute. Non, je rigole.
    Dominique, Puisqu'on vous dit que non seulement moi (qui subis vos attaques, là) mais PERSONNE n'écrit plus dans Vendredi, puis qu'il n'existe plus !
    Respirez un coup...

    Je ne vais plus répondre aux commentaires aujourd'hui, je vais ramasser des châtaignes, des pommes, et confectionner quelques gâteaux qui vont me faire grimper au top du wikio familial, pour ne vous rien celer.

    RépondreSupprimer
  58. Dorham,

    Yes. Ca m'amuse toujours de répéter que dans "réseau social", il y a "réseau" et "social".

    RépondreSupprimer
  59. "Le Web 2.0 désigne les technologies et les usages du World Wide Web qui ont suivi la forme initiale du web[1], en particulier les interfaces permettant aux internautes d’interagir simplement à la fois avec le contenu des pages mais aussi entre eux, créant ainsi le Web social."

    RépondreSupprimer
  60. Et je suis une bille en nouvelles technologies...

    RépondreSupprimer
  61. Faisons péter le compteur de commentaires de Suzanne.

    Définition de blog par Wikipedia :

    "Un blog ou blogue[1] est un site Web constitué par la réunion de billets agglomérés au fil du temps et souvent classés par ordre antéchronologique (les plus récents en premier). Chaque billet (appelé aussi « note » ou « article ») est, à l'image d'un journal de bord ou d'un journal intime, un ajout au blog ; le blogueur (celui qui tient le blog) y délivre un contenu souvent textuel, enrichi d'hyperliens et d'éléments multimédias, sur lequel chaque lecteur peut généralement apporter des commentaires."

    RépondreSupprimer
  62. Y a que la vérité qui blesse, maintenant.

    :)

    On attend avec impatience une illustration champignacienne de "la vérité sort de la bouche des enfants" ; "tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse"...etc

    Il y a une seule réponse (réponse à faire au néant puisque Dominique n'a pas l'air très doué pour le dialogue) à ce faux débat : un blog ne peut en aucune façon être un moyen de faire de la littérature, de l'art, du journalisme, de l'essai. Un blog est un vecteur d'expression, légèrement différent de son ancêtre, le forum. C'est donc UNIQUEMENT un mode d'échanges, UNIQUEMENT du LIEN, et strictement rien d'autre.

    La littérature, c'est davantage une chimère. Ecrire (même bien), n'est pas faire de la littérature. Si vous souhaitez faire de la littérature, faites-le, prenez un bloc, faites un plan de roman et lancez-vous, mais n'attendez pas d'un blog qu'il vous permette cela.

    La littérature ne se fait pas sur une page de blog. C'est un ensemble, plus ou moins abouti, progressif. Un objet littéraire ne peut donc rien avoir de commun avec l'expression blog. RIEN.

    Donc, ceux qui copinent sont dans le vrai. Copiner est le seul but d'un blog. Certains en profiteront pour faire quelque chose de plus ou moins qualitatif, selon l'humeur et le hasard du jour. Mais ça ne va pas plus loin.

    Dominique, vos critiques ne sont pas blessantes, elles le seraient si elles étaient intelligentes peut-être, mais elles sont surtout HORS SUJET et mal documentées.

    Elles démontrent que vous prétendez analyser quelque chose que vous ne comprenez pas. En refusant le dialogue, vous vous entêtez du reste dans votre ignorance. C'est bien dommage, mais on ne va pas se battre non plus pour vous faire comprendre ce qui est élémentaire. A vous de faire l'effort.

    Bon, moi, j'ai pas de champignons à aller cueillir mais je passe gaiement à autre chose : ne pas bloguer par exemple :)

    (intervention légèrement revue)

    RépondreSupprimer
  63. On en apprend de belles sur les moeurs de monsieur Goux, j'adore, un délice...
    :D

    RépondreSupprimer
  64. Et tout à fait d'accord avec Dorham : "La littérature ne se fait pas sur une page de blog"
    Au mieux, on parle de littérature, sur un blog, mais on n'en fait pas.
    Pardon, bonjour, Suzanne, c'est quand même chez vous, ici, je discute avec les uns et les autres sans vous saluer.
    :)

    RépondreSupprimer
  65. "Ce que je déplore, c'est ces blogues qui fonctionnent en circuit fermé, notamment par des chaînes, et qui ne prennent même pas le risque d'aller lire ailleurs que chez leurs copains de blogolistes. C'est un milieu incestueux, endogamique, hypercommunautaire même lorsqu'il dénonce les communautarismes, et il finira par former des dégénérés mentaux"
    N'importe quoi, édifiant d'agressivité refoulée !
    Moi, je veux bien lire les blogs de ceux qui ne sont pas de mon "clan" (première nouvelle, je ne savais pas que je fonctionnais en circuit fermé, vous connaissez Liliane Gabel, Michel Benoit, Lamauragne, vous autres, qui sont dans ma liste de blogs, et tant d'autres, sont ils déjà venus à la Comète, en ont ils seulement entendu parler ??), mais les gens avec qui on peut discuter (je ne lisais pas mr Goux avant, maintenant oui, et pourtant on s'est insulté plus d'une fois), pas les pédants sûrs d'eux et fermés à toute remise en cause...

    RépondreSupprimer
  66. @ Nicolas
    N'en rajoute pas une couche, toi !
    ;D

    RépondreSupprimer
  67. Suzanne : PERSONNE n'écrit plus dans Vendredi, puis qu'il n'existe plus !

    C'est du grand n'importe quoi ! Il y a une sélection par Vendredi de quatre pages dans Bakchich hebdo depuis un mois. Le site internet est toujours en activité et est actualisé quoiqu'il soit en réfection. Et le journal doit reparaître d'ici la fin de l'année avec une nouvelle formule, un nouveau format et un nouveau tour de table (parce qu'il vendait mal jusqu'à présent). Rosselin l'assure lui-même.
    http://horizons.typepad.fr/accueil/2009/10/cinq-questions-jacques-rosselin-de-vendredi-hebdo.html
    Bien entendu, si vous vous contentez d'avaler les âneries débitées par le prétendu numéro un (après élimination de Loïc Le Meur, d'Embruns et de Versac par forfait) de la blogobulle dans Wikio, vous ne pouvez plus voir la réalité.

    Wikio, comme les blogues liés dans PMA, repose sur un système de vente pyramidale, tous les blogueurs qui plébiscitent Wikio ou Vendredi placent le petit logo qui fait bien ou le lien qui convient, et la pub cette fois payante peut remonter vers le sommet. C'est juste le principe AmWay appliqué à des réseaux sociaux. Cela avait très bien réussi à LLM en son temps.

    Il est assez consternant de voir des gens qui se prétendent de gauche agir de la sorte afin de valoriser leurs idées (enfin... je dis idées, parce que je n'en trouve pas l'once d'une seule chez les neuf dixièmes des leftblogueurs). Si on veut voir tous les reproches adressés aux blogues en général, il suffit de consulter la plupart des blogues liés par Nicolas : ils confirment les caricatures des blogues faites dans la presse !

    Examen du nombril par Wikio chaque début de mois, publication de ses statistiques par un widget publicitaire que l'on a intégré à son blogue-nombril, examen du nombril par Vendredi chaque semaine, chaînes de nombrils régulières, billets sans aucun sens pour lier le plus de nombrils possibles, billets pour défendre le nombril sacré du gourou ou le nombril inférieur d'un de ses disciples. On est dans une secte !

    RépondreSupprimer
  68. Mort de rire, toute une tartine pour débiter des platitudes...
    :)
    Déjà, quand on se prétend blogueur, on va à l'essentiel, ce monsieur a tout à apprendre sur l'univers où il patauge.

    RépondreSupprimer
  69. Chère Suzanne, je rejoins tout à fait ce que vous dites à propos de Didier Goux. En revanche, je trouve qu'il y a une sérieuse dichotomie entre, d'une part, l'intensité et la qualité des textes postés chez lui, et, d'autre part, l'intensité et la qualité de ses réactions affichées ici. J'en mettrais ma main à couper : le sieur Goux a un(e) secrétaire commis d'office chargé de ses commentaires particuliers.

    Par ailleurs, vous pouvez remercier votre "fiction" du 15 octobre dernier, "Le balayeur qui n'aimait pas les enfants". En effet, elle justifie à elle seule le fait que je vous fasse (enfin) figurer dans ma bloguerolle.

    RépondreSupprimer
  70. Dominique, est-ce que vous lisez mes réponses à vos commentaires ?

    Je ne sais plus quoi dire, comment faire comprendre que JE N AI JAMAIS COLLABORE A VENDREDI, alors, que je ne m'occupe pas plus que ça de Vendredi, que je ne savais pas qu'il y avait un site web qui continuait à publier des extraits, je le jure, je le jure, je le jure.

    Il faut que je le dise comment pour que Dominique comprenne ?

    אני מעולם לא משהו כתבתי ביום שישי

    وأنا كتبت شيئا أبدا في يوم الجمعة

    我曾经写过任何星期五



    Je n'ai pas écrit dans Vendredi, je n'ai pas écrit dans Vendredi,

    Dominique, dites-moi que vous m'avez lue, que vous avez lu ça, au moins. Et puis, prenez-vous en à quelqu'un qui écrit dans Vendredi. Et qui écrit des billets sur le wikio.
    D'accord ?
    Sur son blog.
    Sur son blog à lui.
    Pas chez moi.
    Si quelqu'un de ma bloguerolle écrit dans ELLE, je ne défends pas ELLE non plus. Je ne veux pas écrire dans Elle. Ni nulle part, d'ailleurs. Je ne veux pas faire de pub sur mon blog (alors que Donminique en fait sur le sien, les bandeaux publicitaires, hein, ça rapporte ?)
    Si quelqu'un de ma bloguerolle aime les tripes... (ah, non, les tripes, j'ai déjà expliqué.)

    Moi, je n'ai jamais écrit dans Vendredi.

    OK ?

    RépondreSupprimer
  71. Ch.Bohren : merci bien, mais d'une part j'ai l'amour gratuit, et d'autre part Didier est un commentateur fidèle et apprécié.

    RépondreSupprimer
  72. En relisant tout ces déclinaisons, ça fait un peu Variations sur Folies d'Espagne. Sauf que les Folies d'Espagne c'est quand même nettement plus classe.
    Ça a au moins le mérite de ponctuer mon après-midi de manière absolument tordante.

    RépondreSupprimer
  73. (mais comment peut-on être obsédé à ce point par le Wikio, qui n'est qu'un classement de popularité, à prendre comme tel et par Vendredi, que je n'aime pas tellement, mais qui n'est quand même pas le creuset des maux de l'humanité ?)

    RépondreSupprimer
  74. Suzanne, je vous mets en lien. Et hop.
    Mais ne comptez pas sur moi pour faire des déclarations d'amour à ma bloguerolle, quand on voit où ça mène.

    RépondreSupprimer
  75. Nefisa, je me demande si je ne suis pas en train de me faire avoir comme une bleue. Si demain ou dans deux heures Dominique ne va pas me dire "haha, z'avez vu comme je vous ai fait marcher ? pauvre idiote que vous êtes..."

    RépondreSupprimer
  76. Mère Castor, hé hé :)

    (là, j'hésite entre supprimer ma bloguerolle, saborder mon blog ou aller tuer quelqu'un.( 'Cest loin, Champignac ?)

    RépondreSupprimer
  77. J'étais tranquille, sur mon île déserte, avec une jolie chèvre, et j'entends tous ces cris... Pouvez-vous passer au large, s'il vous plait ?

    RépondreSupprimer
  78. S'il le faisait, ce serait vilain pour vous certes, mais je crois que ça me rassurerait sur sa santé mentale, parce que là je commence à subodorer un léger Alzeihmer.

    (Mais au moins on aura tous appris à écrire "je n'écris pas dans Vendredi" en arabe et en hébreu, ça peut servir. )

    RépondreSupprimer
  79. Suzanne ; Dominique, dites-moi que vous m'avez lue, que vous avez lu ça, au moins. Et puis, prenez-vous en à quelqu'un qui écrit dans Vendredi. Et qui écrit des billets sur le wikio.

    Mais je l'ai déjà dit ! C'est le numéro un des blogues qui connaît en plus les seuls blogues littéraires qui vaille, ce qui me fait pouffer de rire tellement il écrit comme un cochon et lit comme une taupe, vu les gens qu'il encense à tout-va. Il faudrait d'ailleurs lui demander l'année où il a lu son dernier livre un peu littéraire, cela doit remonter à son année de bac de français.

    Vous vous êtes inscrite personnellement dans Wikio ? Moi, cela a été fait d'office, sans mon autorisation, et j'ai dû me désinscrire après avoir constaté combien c'était atterrant. Vous vous avez voulu vous inscrire. Eh bien ! bouffez du Wikio jusqu'à ce que cela vous en soyez dégoûtée. Je suis sûr à présent que vous aimez aussi les surimis, la viande reconstituée, les sucrettes, le café décaféiné, le chocolat blanc et le vin hallal !

    RépondreSupprimer
  80. On pourrait conclure avec :

    42.

    (ou : "va jouer dans le mixer" )

    RépondreSupprimer
  81. mince j'y suis pas... comment je progresse moi après dans wikio ?!

    @Suzanne de tout coeur avec vous... Eric Mainville a eu aussi droit à une saillie de Dominique Champignac, il a demandé à ce que cela cesse, il a été entendu, puissiez vous avoir la même chance

    RépondreSupprimer
  82. N'allez pas imaginer que personne ne prête attention à cette discussion.

    Me sentant toutefois très seul malgré le dédoublement de personnalité dont je suis affecté, je tiens à apporter deux précisions dont une superflue.

    1) Bakchich publie depuis peu chaque semaine un journal dont quelques pages sont rédigées par l'équipe de Vendredi. Pour ceux qui aimaient bien lire sur du papier des articles de blogueurs, vous pouvez essayer cela.

    2) Ayant moi-même de la famille à Champignac, je soutiens entièrement Dominique dans cette discussion.

    RépondreSupprimer
  83. @Mtislav à Champignac?! mais tu n'as pas lu les commentaires de Suzanne, elle est en train de faire route par là-bas avec sa sulfateus !

    RépondreSupprimer
  84. C'est moi qui suis obsédé par le Wikio ?

    RépondreSupprimer
  85. @Nicolas ah mais je n'ai jamais dit ça :)

    RépondreSupprimer
  86. Pourvu qu'Olympe ne débarque pas, elle est fichue de faire un commentaire qui ne soit pas exactement sur le sujet.

    Et ça, personne ne pourra dire le contraire.

    Et on arrivera peut-être à 100 commentaires si on ne s'endort pas du côté de Champignac.

    RépondreSupprimer
  87. ce serait ballot de louper si près du but...

    RépondreSupprimer
  88. ¡ sɹǝʌuǝ,ן à sǝɹıɐʇuǝɯɯoɔ ǝp ʇıɐɟ sɐd ɐ,u uo sdɯǝʇ ǝɯêɯ uǝ ʌɐןsıʇɯ suǝıʇ

    RépondreSupprimer
  89. Pour donner un tour résolument champignacien à la discussion, je vous propose une citation d'André Mlaraux :

    "On va sur la Lune mais si c'est pour s'y suicider, à quoi cela sert-il ?"

    RépondreSupprimer
  90. @Mtislav ce n'est pas Cyrano plutôt l'auteur de cette réplique ? Relisez vos classiques mon vieux !












    (Yes 100 !)

    RépondreSupprimer
  91. On se suicide comment, sur la Lune, on enlève son casque, j'imagine, parce que pour trouver un arbre...

    RépondreSupprimer
  92. ça ne va plus être le merle moqueur, mais le merle épuisé par les commentateurs ! mordelol

    RépondreSupprimer
  93. Dominique :
    "Je suis sûr à présent que vous aimez aussi les surimis, la viande reconstituée, les sucrettes, le café décaféiné, le chocolat blanc et le vin hallal !"

    "Il faudrait d'ailleurs lui demander l'année où il a lu son dernier livre un peu littéraire, cela doit remonter à son année de bac de français."


    Purée, et moi qui lis en ce moment un roman policier... (excellent, d'ailleurs, un Fruttero et Lucentini, L'amant sans domicile fixe), eh bien vous savez quoi ? Après avoir éclaté de rire à votre commentaire, j'ai retourné la couverture pour ne pas, on ne sait jamais, que vous l'aperceviez à travers mon écran.

    Vous exagérez un peu, tout de même.

    RépondreSupprimer
  94. les autres : Vous êtes excellents, vous me faites penser à l'illustration en haut à gauche...

    RépondreSupprimer
  95. Qui est le con qui a écrit à l'envers ? Quand je tourne l'iPhone pour le lire, l'image pivote aussi et ça reste à l'envers. D'un autre côté, si j'avais tourné mon écran, au bureau, les collègues se seraient etonnés. Mais j'aurais pu lire.

    RépondreSupprimer
  96. @ Gaël: En fait, ce n'est pas à "une saillie" de Dominique qu'Éric Mainville a mis le holà, c'est à une discussion entre lui et Pierre Meur de son blogue, discussion qui tournait à l'aigre et au hors-sujet.

    @ Dominique: C'est la joie du ouaibe, on est même cité par sites à qui on n'a rien de demandé. Shocking, non?

    (P.S. Dans mon cas, je tâche d'adopter une attitude raisonnablement cynique. On me lie? On me Wikiote? Laissez venir à moi les petits liens entrants... Mais je me réserve de faire des liens où et quand ça me plaît. C'est un blougue perso, après tout.)

    RépondreSupprimer
  97. Irène, vous êtes plus raisonnable que toute cette bande qui agit en bande afin de faire croire qu'elle a raison. Elle ne commentait pas ici aussi souvent dans les temps prédécents. Je prône des liens pour des raisons précises, avec un vrai motif de lien, et si je reproche les liens infondés ou les classements faussés, on voit rappliquer tous les disciples du gourou !

    C'est vraiment choquant de dire qu'un billet doit avoir un sens et qu'un lien doit renvoyer à un argument ou un exemple de ce que l'on entend démontrer ou à la vraie source de son information et pas à un copain qui fait partie de la même secte, mais qui aura eu l'information de manière très indirecte ? C'est ce qui les choque, les Dorham, les Gaël, les Mtislav, qu'on dise qu'ils sont tout nus ! Comme le roi du conte d'Andersen.

    RépondreSupprimer
  98. Irène : vous avez bien raison.

    Dominique : votre dernier paragraphe me rappelle deux billets qu'une vieille ronchon a écrits sur son blog. ici et

    RépondreSupprimer
  99. Tiens, on s'amuse bien ici !

    Joli travail que ce billet, car vu ma blogroll, j'aurais attendu les vacances pour faire la même chose.

    Juste quelques remarques.

    D'abord, Suzanne, il ne s'agit pas de me protéger de mes collègues et de mes élèves. Je suis quelqu'un de modéré, je n'y peux rien, c'est comme ça. Je veux bien m'imaginer en extrémiste par moment, mais je n'arrive même pas à être crédible. Cependant, la pratique du blogage me durcit, je trouve.

    Concernant ces collègues et ces élèves, la seule chose que je fais, c'est de ne pas citer leurs noms lorsque je les évoque, et de ne jamais parler de situation réelle de mon lycée.

    Concernant le fait que je vous traite de "réactionnaire" parfois (et souvent avec humour quand même, comme avec Didier), ce n'est pas une insulte. Il s'agit d'un courant politique comme un autre.

    RépondreSupprimer
  100. on voit rappliquer tous les disciples du gourou : bah oui, ce n'est pas tous les jours qu'on rigole comme ça, faut bien l'avouer.
    Si ça continue, on va être accusés d'êtres des illuminatis.
    :D

    RépondreSupprimer
  101. Dominique, Je pensais que vous feriez davantage cas de notre parenté champignacoise commune. Moi qui volais à votre secours, me voilà injustement traité.

    RépondreSupprimer
  102. Mitslav-Aurélien de Champignac, le neveu du Comte venu du futur se révèle être le digne héritier de son oncle. Il invente une machine à voyager dans le temps. Il est très énergique pour son âge bien qu'il se trouve moins sûr de lui que Pacôme de Champignac.
    (source=Wikipedia, à propos du Comte de Champignac (qui hébergea le Marsupilami)

    RépondreSupprimer
  103. Mtislav ; Je suis un sale boche et pas un bon Français ! Lorrain et Alsacien à la fois. Pas vraiment de l'Intérieur.

    RépondreSupprimer
  104. Mais je lis:113 commentaires!!!! Qui va lire tout ça... C'est vrai que généralement je commente très peu et suis peu commenté. A chacun son style, son blog... En tout cas le merle chante bien!

    RépondreSupprimer
  105. Hermès,

    Si on fait des efforts, on peut arriver à 200 commentaires. Suzanne deviendra première du classement Blogonet et on pourra se foutre de sa gueule.

    RépondreSupprimer
  106. @ Nicolas
    "Si on fait des efforts, on peut arriver à 200 commentaires. Suzanne deviendra première du classement Blogonet et on pourra se foutre de sa gueule."
    Bah alors, c'est parti ! 115 !
    (oui, je sais, je ne foule pas, sur ce coup là)

    RépondreSupprimer
  107. Euh, non, 116 (et du coup, 117, mordelol)

    RépondreSupprimer
  108. Appeler à plus de commentaires pour faire taire les voix constestataires qui ne pourront plus répondre sans ajouter au désordre existant. Voilà comment se crée la prétendue hiérarchie des blogues selon une petite secte qui se répond entre elle et qui croit avoir découvert la vraie littérature ou la politique.

    RépondreSupprimer
  109. voila un sujet qui fait parler. merci de m'y avoir mise, et la pélerine me va. Par contre tatillone n'est pas un qualificatif que l'on m'attribue habituellement.
    et je suis fort marrie car je ne suis jamais arrivée à mettre une blogroll comme la votre avec les billets qui se mettent à jour. il y

    RépondreSupprimer
  110. Poison,

    Arrête ! On pourrait fâcher l'autre qui s'imagine que faire des liens est contraire au principe des réseaux sociau alors qu'il blogue tout seul dans son coin avec le meilleur blog de l'univers.

    RépondreSupprimer
  111. Et voilà. Je n'aurai jamais le respect des professeurs de Lettres. Si je cite Platon, ça aura l'air faux.On me dira: eh, tu faisais moins la fière quand les Chevaliers du Wikio venaient boire dans ta taverne. On me parlera toujours de haut, Didier Goux me méprisera parce que je n'aurai pas lu Freund et que je n'ai pas de Bouvier Bernois, Nicolas me dira qu'il n'y a pas de N à Freund et que les bonnes femmes feraient mieux d'aller lui payer des coups a au bistro que d'engraisser un psy, mtislav me dira un truc incompréhensible, Dominique m'enfermera dans une cellule sans fenêtre, où trois linguistes homosexuels me nourriront de surimi, de nuggets et de vin hallal, et pendant dix ans, tous les matins, je devrai repasser mon bac.

    RépondreSupprimer
  112. Olympe,

    Je t'ai dit 2323 fois d'ouvrir ton blog chez blogger !

    Suzanne,

    Ca ne vous donne pas soif, tout ça ?

    RépondreSupprimer
  113. Nicolas : ah, si j'avais un BON DEMI PRESSION, là, maintenant, avec une mousse dense... je ne dis pas !

    RépondreSupprimer
  114. Olympe: alors, tatillone n'est peut-être pas le bon mot. Je veux dire que vous réfléchissez, revenez, retournez le problème, enfin, ce n'était pas dépréciatif.

    RépondreSupprimer
  115. @ Nicolas
    Ne salis pas ton étolle de scientologue avec ta bière.

    RépondreSupprimer
  116. Oui, bonne nuit !

    On rigole bien, chez vous, vous en avez beaucoup, comme ça, en stock ?

    RépondreSupprimer
  117. Zut, on n'est pas vendredi.
    Nicolas: non, je ne crois pas...

    RépondreSupprimer
  118. Je suis chez qui, là ?? Merde j'ai du me perdre en route (trop bu moi ce soir)...

    RépondreSupprimer
  119. Salut Suzanne,

    En fait cette phrase de présentation est de Samir Kassir, journaliste, intellectuel, militant libanais assassiné en juin 2005. Il est l'auteur entre autres des "Considérations sur le malheur arabe" (Editions Sindbad), entre autres...

    RépondreSupprimer
  120. Camille: merci pour la précision. Je le savais (vous le dites dans votre blog). Vous l'avez mise en exergue, elle est un peu à vous maintenant. C'est votre phrase de présentation, et j'ai l'impression qu'elle parle de vous assez bien.

    RépondreSupprimer
  121. ˙ǝʇɔǝɹɹoɔ ʇsǝ sɹǝʌuǝ,ן à ǝɹnʇıɹɔé,ן ǝnb ɹǝıɟıɹéʌ ɹnod uɐɹɔé uoɯ ɹǝuɹnoʇ ɹnod nɐǝɹnq nɐ ןnǝs ʇnoʇ ǝɹʇê,p ǝʇıɟoɹd ǝɾ

    RépondreSupprimer
  122. "C'est vraiment choquant de dire qu'un billet doit avoir un sens et qu'un lien doit renvoyer à un argument ou un exemple de ce que l'on entend démontrer ou à la vraie source de son information et pas à un copain qui fait partie de la même secte, mais qui aura eu l'information de manière très indirecte ? C'est ce qui les choque, les Dorham, les Gaël, les Mtislav, qu'on dise qu'ils sont tout nus ! Comme le roi du conte d'Andersen"

    J'avais arrêté de discuter et le Président de Pantashop me rappelle.

    1 - J'ai deux blogs qui ne sont pas classés Wikio (un généraliste et un sur le jazz : vachement vendeur comme concept),

    2 - Ma fréquence de publication est estimée à 5 billets par mois pour l'un, 1 pour l'autre (on a vu plus prolixe).

    3 - Mes billets ne comportent que très peu de liens (voire bien souvent pas du tout, parfois en petite note de bas de page) et on me raille souvent pour leur longueur.

    Vos arguments ne tiennent pas la route.

    RépondreSupprimer
  123. Dorham,

    Je te rappelle que je suis gourou de ta secte et que tu dois faire des billets avec des liens vers mon blog. Et celui de Gaël qui est gourou adjoint. Et celui de mtislav qui est gourou de secours.

    RépondreSupprimer
  124. Je passe et je rigole (quelques petites choses m'interpellent, j'en parlerai peut-être) !

    J'adore particulièrement le commentaire de 15h43 qui m'a fait me tordre de rire devant mon écran.

    Sinon, bonne idée que cette blogroll détaillée, quand j'aurai le temps...

    RépondreSupprimer
  125. Je suis plutôt d'accord avec ce que dit Dominique sur les liens de complaisance, mais il ne le dit pas aux bonnes personnes. Et puis,après qu'on a râlé une fois, ça ne vaut pas la peine d'insister.
    Il y a des blogs sur lesquels je ne vais jamais, ceux qui ont des liens publicitaires dans les messages (de toute façon, ils ne sont jamais intéressants non plus) et d'autres dont je n'ouvre aucun lien (Le Privilégié, par exemple,) et d'autres pour lesquels je fais un petit clic droit quand je suppose que le lien est là pour rire (Nicolas fait souvent ça, il écrit "grosse bête noire" ou "vieillarde gâteuse" et il y a un lien sur Tonnegrande ou moi, il a de la chance d'être loin de ma fourche à foin)
    Je crois que Dominique ne supporte pas que des internautes qui viennent sur son blog fréquentent aussi des gens que lui trouve très cons, qu'il craint de se retrouver éclaboussé par des péquenauds de la langue, par blogolistes interposées. Et aussi qu'il a des notions personnelles et pointues de convenance internautique. Il ne met pas sur son blog de liens vers les blogs de ses fidèles commentateurs parce que ces embrassades sont un peu vulgaires ou inopportunes entre gens que seul réunit l'amour de la langue. Je me trompe peut-être ? Quoi qu'il en soit, il se trouve d'accord en fin de discussion avec la seule personne (Irène Delse) qui dit que les liens entrants sont importants pour elle (enfin, qu'elle les apprécie au point de les accepter, mais qu'elle se réserve le droit d'en faire à sa guise et selon ses goûts, et non par politesse automatique ou complaisance). Et la personne la plus documentée sur le Wikio ou Vendredi, celle qui en parle tout le temps, c'est... Dominique.

    RépondreSupprimer
  126. 136 commentaires et la Une de Wikio, bien joué Gentil Volatile !
    biz

    RépondreSupprimer
  127. "Je crois que Dominique ne supporte pas que des internautes qui viennent sur son blog fréquentent aussi des gens que lui trouve très cons, qu'il craint de se retrouver éclaboussé par des péquenauds de la langue, par blogolistes interposées."

    Surtout que la langue utilisée par Dominique ne me semble pas particulièrement fine ou subtile. Il suffit de lire le premier billet sur sa page. Ce n'est pas mal écrit, pas franchement bien non plus. Bref, rien de notable, c'est une langue un peu passe-partout.

    C'est toujours délicat de redresser les torts des uns et des autres, quand on ne peut se prétendre valeur ou exemple. Certains peuvent le faire, oui. Mais à mon avis, pas Dominique, pas d'après ce que j'en lis. Bref, c'est une simple question d'humilité et puis c'est marre.

    RépondreSupprimer
  128. En même temps, on est beaucoup là, présentement, à charger la mule. Je vais donc m'arrêter là et arrêter de me joindre à la cacophonie ambiante.

    Peut-être devriez-vous Suzanne, siffler la fin de la récré. C'est chez vous après tout.

    RépondreSupprimer
  129. Dorham : il n'y a pas de curée, ni d'insultes, ni rien. J'aime bien le blog de Dominique, je trouve intéressant ce qu'il fait et, si, je trouve qu'il écrit bien.
    Ce n'est pas parce qu'on se dispute avec quelqu'un qu'on va ne lui trouver que des défauts non plus,
    c'était juste une conversation animée, voilà.

    RépondreSupprimer
  130. Et, Dorham et Camille (de Stroobia), vous avez l'air d'être fait pour vous entendre.

    RépondreSupprimer
  131. Le commentaire que je préfère, c'est celui de 8:55. En toute objectivité.

    Vous pouvez encore me faire changer d'avis.

    RépondreSupprimer
  132. Le commentaire que je préfère, c'est le prochain qui va arriver de Didier Goux (et ça m'étonnerait que je me trompe !)
    :D

    RépondreSupprimer
  133. Bon, j'avoue, je n'ai pas lu les soixante derniers commentaires. De toute façon, ma religion était faite :

    DOMINIQUE EST UN UN CON.

    Qui ferait bien d'aller lire René Girard, puis de revenir ici s'examiner à la lumière de cette lecture. Il verrait un petit bonhomme dévoré d'envie, s'efforçant de se faire croire à lui-même qu'il plane "au dessus de tout ça".

    L'homme du sous-sol de Dostoïevski.

    RépondreSupprimer
  134. Ecrire en capitale comme pour hurler et bégayer une insulte (un un con) digne d'un pilier de bistrot, c'est bien tout ce dont était capable Didier Goux. Cela montre le niveau de la secte.

    RépondreSupprimer
  135. Je propose un suicide collectif, un Waco numérique, un Jonestone blogosphérique.

    Célébrons dans un feu de joie éléctronique l'embrigadement par pixels interposés !

    C'était quoi le sujet du billet déjà ?

    RépondreSupprimer
  136. Ah, merde.

    (si on pouvait considérer cette discussion comme close...)

    RépondreSupprimer
  137. Il suffit de fermer les commentaires. Pas plus difficile que cela. Je sens que la secte crierait aussitôt à la cenSSure !

    RépondreSupprimer
  138. Dominique: j'ai fermé une fois les commentaires: j'avais un afflux d'islamistes (bon, enfin, disons trois ou quatre,et encore, comment être certain que ce n'était pas la même personne, et vraiment très très cons, même pour des islamistes tendance Ramadan) qui me menaçaient de tas de tortures raffinées, de pétage d'ordinateur par trojans, etc.
    On ne peut pas donner de leçons de maintien à Didier Goux. Et puis, vous m'avez traitée de mangeuse de surimi, si ma mémoire est bonne. C'est autrement pire, non ?

    RépondreSupprimer
  139. Une fois, j'ai participé à un forum de jardinage. J'avais des trucs bizarres qui poussaient dans mon non-jardin, de grandes fleurs noires, noir profond. Normalement, c'est cool, le jardinage. Pépère, écolo, ça destresse et tout et tout. Il y avait trois ou quatre gugusses qui n'arrêtaient pas de s'engueuler comme si leur vie en dépendait. Et les insultes ! Même pas de belles insultes horticoles!
    (bon, tout ça est la faute à Dorham)
    Si l'atmosphère devient trop lourde, je ferme quinze jours. (adieu, wikio, vaches, cochons)

    RépondreSupprimer
  140. @ Didier Goux
    Ben tiens, je savais bien que vous ne me décevriez pas, tout ce que sait faire le ramasseur de champignons, c'est pointer vos bégaiements, c'est petit comme argument (en plus, c'est l'heure de l'apéro, on pardonne).
    Des réacs et des gôchisses dans une même secte, c'est croustillant, ça !

    RépondreSupprimer
  141. J'avais jamais lu Petronille. J'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
  142. Mouais. J'avoue que je ne comprends pas toutes ces louanges à Didier Goux. Après tout, comme troll, il est souvent assez basique. Des CAPSLOCKS, des "untel est un con", quelques références littéraires lancées au hasard comme pour décorer – c'est un peu primaire, comme technique!

    On se repose sur ses lauriers, dirait-on...

    RépondreSupprimer
  143. Ce ne sont pas des louanges (quand on se rentre dans le lard, c'est assez brutal, mais on peut apprécier son ennemi) , il fait bien son boulot, un troll, c'est toujours basique, justement, avec une petite pointe de culture.

    RépondreSupprimer
  144. @ Dominique : le mot "con" dans votre cas, n'est pas une insulte, simplement une tentative de classification. Et, je vous renvoie tout de même à Girard.

    @ Nefisa : fais-moi le plaisir de sortir de ce cloaque ! Tes parents t'ont confiée à moi et tu n'a rien à faire ici !

    Monsieur Socila : ce champignon tient un blog de "haute qualité culturelle" (croit-il). Or, dans son dernier billet, il y avait trois ou quatre bourdes linguistiques que je n'aurais plus commises à partir de la quatrième : je l'ai viré de ma blogroll (où il n'était apparu que pour rire).

    De toute façon, il fait semblant de s'intéresser à la langue. en vérité, il court derrière le PS. Je suis presque sûr qu'il bandoche pour la quakeresse du Poitou : c'est son genre.

    D'un autre côté, je suis content que ce furoncle existe : ça m'énervait qu'il n'y ait que des gens biens dans la blogroll de Suzanne.

    Nef : Pétronille (que je n'ai jamais rencontrée) est une vraie blogueuse bien ! Je l'aime beaucoup aussi (même si, paraît-il, elle a des cheveux rouges).

    Irène : je ne comprends pas davantage que vous les louanges que l'on m'adresse. Peut-être fait-on cela pour m'emmerder, justement parce que je ne réclame rien.

    À l'inverse, c'est peut-être parce que vous passez votre temps à faire miroiter vos merveilleuses qualités d'“écrivain”, qu'on n'achète pas vos livres. Allez savoir.

    Monsieur Poison : bien entendu que l'on peut apprécier son ennemi ! c'est même le thème de mon billet du jour...

    RépondreSupprimer
  145. "Monsieur Socila"...
    je vois que l'apéro se prolonge !

    RépondreSupprimer
  146. Nefisa : allez le lui dire !

    Didier : comment ça, dans ce cloaque?

    Tous ceux qui s'engueulent et se traitent: et après, vous allez traiter vos mères ? (non, pas les mères, on avait dit pas les mères...)

    RépondreSupprimer
  147. Bonsoir,
    L'humour, il n'y a que ça de vrai ! et la soupe aussi, il n'y a que ça de vrai ! Merci ! ;)

    RépondreSupprimer
  148. Vous avez déjà parlé de tripes ?

    Quand ?

    RépondreSupprimer
  149. Chieuvrou, j'ai parlé de tripes là, mais en fait je ne parlais pas de tripes, enfin si , un peu , mais bon, il n'était pas vraiment question de tripes bien que...

    https://www.blogger.com/comment.g?blogID=57754254291021720&postID=5242173019424285202

    (celui du 19 octobre 2009 08:51)

    RépondreSupprimer
  150. J'avais en fait lu, en son temps, votre ma foi fort intéressante tirade tripière. Pour tout vous dire, ma question de la nuit dernière n'avait pour finalité que de me permettre de faire un semblant de jeu de mots assez calamiteux...

    Désolé, je ne suis plus le même homme quand je ne trouve pas le sommeil.

    RépondreSupprimer
  151. Chieuvrou : oui, j'avais lu (tripes Caen) mais.... comment dire, je m'étais interdit de penser que vous l'aviez fait exprès.
    (j'ai donc échappé aussi à "vous avez parlé de tripes ? Où ? en Auuvergne ?")

    RépondreSupprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.