lundi 13 janvier 2014

Billet sauvagement féministe



Et si on en finissait avec la femme du président ?

On vote pour un ou une candidat(e) à la présidence, pas pour un couple. Enfin, ça devrait être le cas. Tout ce fric dépensé à éduquer la femme (ou la compagne,  peu importe) du président, à lui donner des cours de maintien sur les trucs à dire ou à ne pas dire, à lui payer formations, bureau, personnel privé, secrétaire, œuvre ou fondation  pour s'illustrer courageusement dans la lutte contre la faim et pour la paix dans le monde, et que sais-je encore... Sérieux, on a voté pour ça ? Il parait qu'on doit s'en foutre et jeter un voile pudique sur les amours du chef de l'état (ils sont où, ses gardes du corps, pendant qu'il monte l'escalier ?). Tout ce tralala avec son lot de gros vocabulaire bourgeois et théâtreux, cocu, maîtresse, liaison...  Il serait peut-être temps de  réduire autant que se peut  le statut  de femme de président, anachronisme conservateur  à l'heure du mariage pour tous et de la mort des mademoiselle.  Cela permettrait à nos chers élus de baiser à l'aise et  serait plus économique pour les finances de l'Etat.


La meilleure solution, en attendant la réforme nécessaire, serait d'élire une femme. Les femmes Président de leur République  n'ont pas besoin de faire-valoir, ne trimballent pas de  mâle potiche bichonnée  par les grands couturiers dans les voyages officiels, et c'est tant mieux.

14 commentaires:

  1. Élite une femme ? Un peu de sérieux...

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord. Sans compter que, dépourvue de protection, la première dame serait plus facile à enlever, ce qui en aurait arrangé plus d'un...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "ce qui en aurait arrangé plus d'un": vous n'insinuez pas, tout de même, que ce n'est pas faute de négociations avec l'AQMI que.... Et le président, il n'est pas facile à enlever, quand il descend du scooter, ou quand il y remonte ?

      Supprimer
  3. C'est plutôt que le paiement de la rançon par le peuple est plus qu'improbable...

    RépondreSupprimer
  4. En écrivant mon billet de ce matin, je cherchais une photo et j'ai mis dans google "hollande scooter"

    Je suis tombée sur ça, et la dernière phrase de cet article, écrit en mai 2012, m'a fait rire. Je ne sais pas si quelqu'un l'a déjà exhumé.

    http://finances.fr.msn.com/les-richesses-du-nouveau-pr%C3%A9sident?page=7

    RépondreSupprimer
  5. Très drôle le scooter à trois roues dont il ne devait plus avoir l'utilité avec ses nouvelles fonctions.

    RépondreSupprimer
  6. Vous allez voter pour Marine Le Pen ?

    RépondreSupprimer
  7. Non.
    J'aimerais bien un Chevènement (enfin, quelque chose dans le style) en fille et en plus jeune. Mais ya pas.

    RépondreSupprimer
  8. A Paris, nous allons devoir choisir entre l'incapable Hidalgo et la niaise NKM, mon choix est ni l'une ni l'autre, je ferais un vote raciste, blanc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note qu'on paye aussi pour soigner Bouteflika.

      Supprimer
  9. C'est ça, la France colonialiste. Les Français de l'époque ont tellement inféodé leurs pauvres colonies que cinquante ans après, les traces sont encore là, indélébiles: quand on est malade, on retourne chez môman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais bien l'Indigène de la République, hein ?

      Supprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.