mardi 8 janvier 2013

Et vive le respect ma mère !



L’injure nous disqualifie collectivement. Elle nous décrédibilise durabelemtn et profondément.
(c'est ici)


(qu'ils injurient ou pas, dyslexics  have more nuf)

55 commentaires:

  1. On prend combien pour avoir commis un lien qui ne fonctionne pas ?

    RépondreSupprimer
  2. Stop à la fuite des cerveaux.
    Gardons au moins les têtes.

    RépondreSupprimer
  3. Solveig, ah, oui ! Déjà que nos cerveaux émigrent en Russie, hein...

    RépondreSupprimer
  4. Solveig, oui.

    J'ai hâte de voir qui seront les blogueurs signataires de cette charte.
    J'espère que la commission rotative de cinq membres élus comportera au moins un ou une féministe radical(e) chargé(e) d'éradiquer la blague sexiste et l'injure dépassant le point Godwin, et un blogueur ou blogueuse spécialisée dans le combat contre l'extrême-droite sur la toile.

    RépondreSupprimer
  5. Une nouvelle forme de police de la pensée du web, en quelque sorte...
    Dieu qu ils sont mignons !
    Dans la bande, il y en a un qui m a traité de fou et d'autres noms d oiseaux que la décence m interdit de reproduire ici.
    Trop mignons ou trop .... non je n ose pas.

    RépondreSupprimer
  6. Une idée grotesque qui, je l'espère, se réalisera. Vu certain(e)s des protagonistes de ce projet débile, il y aura peut-être de la dénonciation à l'hébergeur dans l'air.
    Moi qui n'injurie pas, ou rarement, ça me fait le même effet que les campagnes anti-tabac ou anti-alcool, qui me donnent envie d'en griller une (mais non, après toutes ces années d'abstinence, et alors que j'ai une voisine nonagénaire qui fume la pipe en la bourrant d'un tabac mêlé d'herbes sèches de sa composition, ce qui exhale des odeurs qui me font bien envie) ou de m'en jeter un, bien frais et bien mousseux (oui, mais faut que je pense à mon maillot de bain de l'année dernière). Bref, j'ai des jurons fleuris qui se disputent le droit de sortir la tête de mon clavier.
    Mais qu'ils sont drôles, ces grimauds, , ces estafiers de la morale, ces gringuenaudes...
    Ah, comme j'ai hâte d'être par eux stigmatisée !

    RépondreSupprimer
  7. Ah ben y'a Corto qui parle de moi en s'imaginant que je fais partie de la bande alors que la charte est explicitement montée par un gugusse contre moi.

    On croit rêver.

    RépondreSupprimer
  8. Mais, Nicolas, vous n'êtes pas le seul fou qui connaisse des tas de noms d'oiseaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais, Nicolas, vous n'êtes pas le seul fou qui connaisse des tas de noms d'oiseaux !


      Mordelol...

      Supprimer
  9. et puis, c'est si terrible que ça de se faire traiter de fou ? Etymologiquement, folis, c'était les petits ballons à la trajectoire imprévisible. (Foucault, et tout et tout)
    Et même si Nicolas est butor, et Corto (tiens, je ne sais pas ce que l'on pourrait lui trouver comme nom d'oiseau, à lui) restez chouettes sur mon blog !.
    (Dans leur bande, par contre, il y a au moins un corbeau)

    RépondreSupprimer
  10. Si Nicolas est butor, qui est Nicolas alors ?

    RépondreSupprimer
  11. alors Nicolas est.... Fou masqué ? Fou à pieds rouges ? Bruant fou ? Goéland railleur ?
    Dorham serait Alouette pispolette, ou Chevalier-bargette ?

    Et Malavita Canard Siffleur ou Buse féroce, ou Aigrette des récifs ?

    tous ces oiseaux existent bel et bien, et on peut les voir sur le site sur tous les oiseaux de France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chevalier-bargette, je prends...

      Supprimer
    2. Suzanne Live at Birdland, including Ornithology !!

      Canard Siffleur, je prends.

      Supprimer
    3. Live at Birdland, including Ornithology
      Pour la peine, je l'écoute en ce moment... un vieux machin avec le son qui grince.

      Supprimer
    4. (et je n'ai pas lu ce roman de Crumley. (Pas ma tasse de thé, Crumley))

      Supprimer
    5. La Danse de l'Ours est bien, les autres sont un peu décevants.

      Supprimer
    6. Comment ça un vieux machin ? Vous ne parlez pas de l'alto de Bird là ?

      Supprimer
    7. Moi c'est pareil. Avec du crumble, j'évite le thé.

      Supprimer
  12. Bonne année tout de même, Suzanne, avec toute la mauvaise foi d'un communisse repenti !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LeDiazec, j'ai repêché ce commentaire dans les spams...

      Bonne année à vous aussi, à vous, à vos vieux livres et à vos pavots bleus.

      Supprimer
  13. entre toi, l'amiral, Jegoun et d.Goux, finalement, vos dîners de cons m'apportent un nombre de visites non négligeable. Merci Madame ! Continuez comme ça, ça fait mes affaires... Le con des deux n'est pas celui qu'on croit... Continuez donc à me faire de la publicité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouais,
      parce qu'en fait, c'est çui qui dit qui est... Tu devrais commencer par arrêter de te prendre au sérieux, Gégé.

      Supprimer
  14. Une charte n'engage que ses signataires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une charte proposée par qui ? Des gens qui oublient leurs "valeurs" lorsqu'il s'agit de rassurer une conseillère régionale de "l'éthique" de ceux qui fréquenteront une soirée de blogueurs ?

      Le "déculottage" fait partie de la charte ?

      Supprimer
    2. Frédéric, je ne comprends pas votre commentaire. Qui est la conseillère régionale de l'éthique ?

      Supprimer
    3. Certes, Denis.
      Elle les engage, mais à quoi ? Supposons que vous soyez de bonne foi.
      Je vous demande alors simplement s'il est admis, avec l'aval de votre charte, de traiter n'importe qui, pour n'importe quoi, d' Aufseherin ? (gardienne de camps nazis ?)
      Est-il possible, avec l'aval de votre charte, d'émettre sur Twitter des appels à la délation pour balancer à leurs employeurs d'autres blogueurs dont les prises de position politiques vous insupportent ?
      Pour l'instant, c'est de cela que vous êtes publiquement solidaire.

      Supprimer
    4. @Suzanne, c'était une réponse à D.S.

      Supprimer
    5. D'accord. On verra bien s'il répond aux questions, remarques ou commentaires qui le contredisent un tant soit peu.

      Supprimer
  15. Réponses
    1. Ça fait cinq ou six ans voire plus qu'il commente chez moi.

      Supprimer
  16. @Nicolas: j'avoue que ne te lis pas très souvent... Et puis, ya des commentaires plus ou moins utiles. les siens ont du passer inaperçus ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais lire plus souvent, c'est aussi ça le respect ! Je me comprends... Et tu devrais aussi lire des blogs non politiques parfois (cela étant je n'ai pas lu le billet du jour de Dorham, je me le réserve pour plus tard, il blogs a en ire fait une tartine).

      Supprimer
    2. C'est personne, Gégé. Dorham n'est personne. Même pas un blogueur, c'est dire.

      Supprimer
  17. Bon, je ne sais pas quoi répondre, et à qui.
    GdC, il ne faut pas voir de la haine, du persiflage ou du dîner de cons partout.
    Je vous trouve, vous, pas méchant, plutôt gentil, même. Ce n'est pas péjoratif. Je comprends où vous voulez en venir, mais avec des partenaires comme les vôtres pour instaurer le respect dans les blogs, 'xcusez-moi, mais... Vous avez compris pourquoi je vous parle de gardien de camp nazi ? Parce que c'est ainsi que me définit Euterpe ces jours-ci encore. C'est compatible avec votre charte, hmmm ? Et notre chère Rosaelle, qui s'amuse à lancer des avis de recherche sur twitter pour dénoncer à ses employeurs un type qu'elle taxe de racisme, c'est moins grave que de traiter un blogueur de con, sans doute ? Enfin, bref, votre truc est risible, j'en ris, c'est tout.
    Enchartez vous les uns les autres, s'il vous faut des messes, des chapelles, des troupeaux, des règlements, des permis à points, des chartes. Imaginez-vous des ennemis terriblement dérangés par cette merveilleuse initiative citoyenne si ça vous plait. Le côté "cabane du club des cinq au bond du jardin" est sympathique en tout cas. Amusez-vous bien, et bonne année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me donne presque envié de me joindre à eux. Vous n'en loupez pas une. D'ailleurs Dorham est parti négocier la cotisation avec son épouse.

      Supprimer
    2. "Ça me donne presque envié de me joindre à eux. Vous n'en loupez pas une."
      Je ne louperai pas celle-là, en tout cas.
      Voyez-vous, quand Euterpe, qui est une des personnes les plus explosives que je connaisse question violence verbale, me traite de gardienne de camp nazi ou autres joyeusetés équivalentes, ça ne me fait pas grand-chose. La première fois, c'est légèrement choquant, mais, comment dire, c'est SON problème, pas le mien. Elle avait déboulé une fois chez Olympe, en comparant l'épilation sous les aisselles (enfin, les diktats qui font que les femmes s'épilent) à la shoah. C'est Euterpe. Et quand on discute avec Euterpe, on lui trouve des côtés insupportables, et si on les dépasse, des côtés intéressants et émouvants. Le truc con, c'est qu'elle est incapable de discuter sans déborder de partout et sans injurier les gens hors de proportion avec ce qu'ils disent. Les premières fois, il y a de quoi être déboussolé, mais après on voit autre chose chez elle. C'est comme si elle manquait de contenant, de peau, elle explose et ne sait plus à quelle branche se raccrocher après pour renouer le dialogue, mais elle le renoue. C'est vraiment dommage, parce qu'elle a un regard aigu et des capacités d'analyse très fines une fois sortie de ses colères. Et je ne l'imagine pas faisant des saloperies à froid.
      Par contre, la connerie n'excuse pas (enfin, pas complètement) la méchanceté crasse et les comportements vils. Et j'ai du mal à comprendre le protectionnisme dont peuvent jouir de beaux salopards sous prétexte qu'ils sont cons, mais qu'ils luttent acharnement contre l'extrême-doite (tu parles!) et qu'ils font partie de la grrrrande famille des blogueurs de gauche et donc des copains. On avait déjà eu ce type de discussion à propos d'une femme qui passait le plus clair de son temps, quand elle ne bavassait pas sur les autres sur le Net, à dénoncer ses voisins, ou n'importe qui, internautes compris, et à les dénoncer vraiment, en allant les signaler chez les flics ou en écrivant au procureur. Je ne mets pas les liens des discussions qui sont toujours sur mon blog, même si le sien, de blog, a disparu. Donc, non seulement je n'en louperai pas une, mais j'en rajouterai de temps en temps si j'en ai envie. Les braves internautes de gauche qui font campagne pour que sur les blogs "d'extrême-droite" on mette des avertissements comme ceux destinés aux mineurs, et qui balancent sous couvert de lutte contre le racisme ceux qu'ils jalousent à en crever, ils me dégoûtent. Wep.

      Supprimer
    3. Je me permets d'intervenir suite à ce joli commentaire où est mentionnée "la grrrrande famille des blogueurs de gauche et donc des copains."

      Il y a deux choses :

      - la grande famille des blogueurs de gauche. Ce n'est pas une grande famille. Elle n'est pas grande, on est dans un cercle restreint de quelques dizaines ou centaines de blogueurs, et ce n'est pas une famille, j'ai plus "d'ennemis" à gauche qu'à droite.

      - la grande famille des blogueurs "copains". J'en suis, avec d'autres, une parfaite incarnation... Mais les copains en question ne sont pas nécessairement de gauche ni même politisés...

      Par ailleurs, il n'y a pas de protectionnisme, peut-être un certain "paternalisme". Il faut le voir différemment : s'il existe des tarés, il faut les aider. Ca ne se fait pas sur les blogs mais par mails privés ou dans des groupes de discussion comme les leftblogs.

      Supprimer
    4. Je dis juste qu'il ne faut pas défendre l'indéfendable. Qu'on peut sympathiser avec des gens qui sont... comme ils sont, mais... aider les tarés, soit, mais les conforter dans leur taritude ? Pouacr.
      Hum. On passe à autre chose ?

      Supprimer
    5. Oui, on passe à autre chose. J'ai été maladroit dans mon commentaire. Je voulais juste défendre cette notion de "blogosphère des copains". Celle que nous pratiquons, vous, moi, Dorham, Didier... et d'autres moins proche de vous, comme Gaël, FalconHill, ...

      Souvent, on se commente mutuellement uniquement par amitié, pour se saluer, ...

      Supprimer
    6. "Souvent, on se commente mutuellement uniquement par amitié, pour se saluer"
      Moi je ne fais jamais ça. Je ne commente vos billets que parce que vous y déversez des torrents d'âneries sexistes, et que j'écris un livre sur la psychologie des blogueurs.

      Supprimer
    7. oui mais en état d'ébriété uniquement.

      Supprimer
  18. Mon Dieu ! Suzanne ! Arrêtez de polémiquer dans les blogs. C'est le jour des soldes, c'est quand même plus important.

    RépondreSupprimer
  19. Oui. N'oublions pas que je suis une vraie femme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, enfin... Plus une paysanne bretonne avec des sabots.

      Supprimer
  20. pour s'amuser vite fait dans le foin, les sabots c'est mieux que les bottes. hop, d'un coup de mollet, ils roulent au loin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais pour sauter une chèvre, il vaut mieux lui mettre des bottes, ça l'empêche de bouger.

      Supprimer
  21. Ah, si monsieur parle d'expérience, je m'efface, alors...

    RépondreSupprimer
  22. Allons bon! Voilà qu'on ne pourra même plus s'injurier tranquillement.
    C'est un monde, ça!
    Peste soit des censeurs et des censeuresses.

    RépondreSupprimer
  23. Ah, oui alors.
    Mais bon, tout le monde aura compris que ce n'est pas l'insulte qui est en jeu, mais l'insulte que représente une objection, une remarque, à laquelle on ne peut pas répondre. Soit parce qu'on n'a pas compris tous les mots et qu'on en a marre de se faire rembarrer et expliquer le vocabulaire de base quand on en a très très peu, soit parce qu'on veut que tout le monde s'écrase devant ce qu'on dit de génial et bien mieux que ce que n'importe qui d'autre pourrait dire.
    Je donne un exemple : un des signataires de la charte me traite de gardienne de camp nazi il y a peu (l'uniforme vous va si bien). Je dois dire que ça ne m'a pas émue plus que ça, la personne est familière de ce type de débordement, et puis, c'est si courant sur la toile...
    Je demande à un autre signataire, sous la forme d'un bref commentaire: "est-ce qu'on pourra se traiter de gardien de camp nazi" ? Eh ben mon commentaire est censuré paske c'est un "discours de haine". Y a-t-il quelque chose à comprendre ? Non, les laisser se traiter de nazis tant qu'ils en ont envie, dans le plus grand respect de leur charte imbécile, et juste écouter La tyrolienne haineuse… au moins c'est drôle, et c'est fait d'exprès que ça soit drôle, comme diraient les enfants.

    Et encore, avec très très peu de vocabulaire de base, on peut écrire un livre. (Agota Kristof, qui a appris le français à l'âge adulte, a écrit un roman avec un vocabulaire de trois cents mots, et ça n'y parait pas).

    RépondreSupprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.