jeudi 17 juin 2010

La flottille des saucissons





L'année dernière je lisais régulièrement Riposte Laïque. J'étais d'accord avec la plupart de leurs écrits. Je suis toujours d'accord avec la plupart de leurs écrits, d'ailleurs, d'accord sur le voile, la burqa, la part belle laissée à l'intégrisme islamique un peu partout, l'abandon de l'idée de justice républicaine dans les cités noires et arabes, la duplicité des associations antiracistes, bref d'accord grosso modo.

Il y a eu un dessin. Obama devant je ne sais plus qui, quel immam ou chef d'Etat musulman, en position de prière. Une caricature, oui mais et alors ? Oui, les reins cambrés, le cul relevé, comme offert à l'enculage, les traits caricaturés façon négroïde à l'extrême. J'ai détesté ce dessin. S'il y avait eu un forum de lecteurs sur ce site, je l'aurais écrit directement. J'ai envoyé un petit mail qui s'est peut-être perdu dans les cyberlimbes, qui a du passer inaperçu, je ne sais pas, et je n'ai plus jamais lu Riposte Laïque de la même façon.
Il y a d'autres dessins maintenant. Je ne les aime pas davantage, sans parvenir à dire en quoi exactement ils me dérangent. Qu'on publie des photos de racailles encapuchonnées bourrant de coups de pieds une femme ou un homme à terre, soit, c'est la réalité, ça arrive. Qu'on publie des vidéos d'agressions dans les bus idem. Alors, pourquoi les dessins de Riposte Laïque me dérangent-ils? cause de la superposition des caricatures des HLPS (heures les plus sombres de notre histoire) qui s'opère aussitôt, dès que je les aperçois? Il me semble que si j'étais Arabe, je ne m'identifierais pas à une racaille qui cogne en groupe ou à ce polygame nantais et ses débiles de femmes bâchées, et que je me ficherais de tout le mal qu'on en dit et du sort qu'on peut leur réserver, mais que j'aurais de la gêne à voir ce dessin-là , et surtout celui-là qui donne l'Arabe lambda pour complice complaisant d'actes délictueux de ses pairs. Mais bon, je cherche peut-être la petite bête là où il n'y a pas lieu de la chercher.

Je suis déçue par l'association de Riposte Laïque avec le Bloc Identitaire pour cette histoire d'apéro. Les Identitaires sont tout contents de se mélanger avec une organisation respectable. Ils ont réussi leur coup, à savoir l'interdiction de la manifestation.

Et les discours antiracistes de pleuvoir comme à Gravelotte. Les témoignages sur la douceur de vivre à la Goutte d'Or, paradis du multuculturalisme, du vivre ensemble. Et hop, choisis ton camp camarade, les gémissements des gentilles associations antiracistes qui mentent à tour de bras ou l'atroce extrême-droite qui pourrit tout ce qu'elle regarde et veut ressusciter Hitler derechef. Les tenants d'un vivre ensemble fantasmé ou d'un temps fantasmé où l'on était si bien entre nous.

Et entre les deux, camarades ? Dire non et merde aux intégristes, aux burqas, à ceux qui demandent la mort des homosexuels, des Juifs et des apostats, que ces prêches débordent sur la voie publique ou se déroulent dans les mosquées construites avec l'argent public, il n'y a pas moyen ? Moi je ne veux pas vivre ensemble avec eux. Il semblerait que je ne sois pas la seule, et pourtant je ne trouve personne dans l'échiquier politique, à l'horizon des présidentielles, qui réponde d'une façon simple, cohérente, à mes préoccupations.

51 commentaires:

  1. Ben oui, remarquable billet.

    "Et entre les deux, camarades ?" C'est bien ça, la difficulté, c'est complément inaudible. Relativisons : c'est inaudible dans les blogs, parce que nos argumentaires brefs se rapprochent de plus en plus de la publicité pour la lessive. Mais pas tant que ça : vous y arrivez bien, vous, à le dire !

    Vous avez raison de dire qu'il ne faut pas faire dans la caricature pour "la douceur de vivre à la Goutte d'Or", mais c'est une autre histoire...

    Mais je m'aperçois avec ça combien tous ces discours m'exaspèrent, pareillement : ceux qui disent que nous devons ou que nous allons être annihilés par les autres...

    RépondreSupprimer
  2. merci suzanne .dans ce débat (et dans d'autres) quelle que soit la position qu'on prend, on se retrouve à devoir choisir son camp. rien de pire pour annihiler toute réflexion

    RépondreSupprimer
  3. Vous faites la fine bouche, vous pinaillez. Un jour il ne sera plus temps.
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  4. l'atroce extrême-droite qui pourrit tout ce qu'elle regarde et veut ressusciter Hitler derechef

    Pardon Suzanne mais cette phrase c'est du grand n'importe quoi qui prouve que des slogans répétés à la façon de la publicité peuvent impregner efficacement et faire perdre son libre arbitre et son discernement à plus d'un.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis d'accord avec Olympe (et la taulière qui nous pond un remarquable billet). C'est ce qui me dérange avec ces "sujets de société", il semble impossible de ne pas avoir une position bien tranchée. Contrairement aux bistros où on peut rigoler de tout et dire "ils font tous chier".

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, tout comme vous je me trouve dans un no man's land politique. Je n'adhère pas au vivrensemblisme forcené pas plus qu'au repli identitaire hermétique et autiste. Il me semble qu'il y a de la place à combler politiquement, mais je n'y crois plus, c'est sans doute trop subtil.

    RépondreSupprimer
  7. Fredi Maque: non, la phrase que vous citez n'est pas du grand n'importe quoi, c'est de l'ironie.

    J'explique pour vous seul: la moindre critique de l'islam et hop, on se retrouve fourré dans le camp des bruits de bottes, des "nous n'avons pas les mêmes valeurs, moi le racisme me fait horreur" (voir les billets de certain(e)s qui s'offusquent qu'on critique les intégrismes polygames soit disant "à cause de la couleur de leur peau").

    Les autres: je suis contente d'avoir des commentateurs tels que vous, merci.

    RépondreSupprimer
  8. @suzanne:

    nouz'autres, nous sommes contents d'avoir une blogueuse telle que vous ! na !

    RépondreSupprimer
  9. la phrase que vous citez n'est pas du grand n'importe quoi, c'est de l'ironie.
    Ah oui en effet. Je lis trop vite.
    Pardon pour cette méprise.
    Quoi qu'il en soit il y en a qui sont convaincus de celà.
    Sinon, je comprends les altermoiements des uns et des autres: comme eux je préferais de loin que ceux qui ont en charge ce pays s'en occupent véritablement. Mais ce n'est pas le cas.

    RépondreSupprimer
  10. Pas toujours facile de tenir sa position sur la ligne de crête.
    Faut rien lâcher.

    (psst : apostats et non apostases)

    RépondreSupprimer
  11. Fredi,
    Il faudrait être convaincu de quoi à la place ? Que l'extrême-droite peut avoir de louables intentions ?

    Je suis tout ouvert du tympan, là.

    RépondreSupprimer
  12. Il faudrait être convaincu de quoi à la place ? Que l'extrême-droite peut avoir de louables intentions ?

    L'extrème droite en France c'est tout au plus un parti populiste.
    Il est le premier parti à avoir dénoncé, avec le parti de Georges Marchais d'ailleurs, les dangers d'une immigration non régulée, non maîtrisée. Force est de constater que ce sont les conséquences de cette immigration qui occupent aujourd'hui l'essentiel des débats quand bien même nous voudrions nous en soustraire.
    C'est ainsi.

    RépondreSupprimer
  13. @Harald (dorham)
    Perso je ne peux adhérer à un parti d'extrême droite où il y a des gros bourrins fascistes. Je reproche aux politiques de laisser à ces seuls partis des questions qu'ils n'osent pas aborder. Il m'est arrivé d'être d'accord sur quelques déclarations du FN et ça me gave! Il en découle une excommunication -de fait- d'une société trop sûre des vérités qu'elle nous assène. Je suis sûr de n'être pas le seul à faire l'équilibriste, à vouloir conserver une éthique, une lucidité et une indépendance de vues sans pour autant tomber dans le coton molletonné ou le fascisme ordinaire. Raison supplémentaire de ne pas laisser le champs libre aux extrêmes et de proposer des solutions politiques alternatives.

    RépondreSupprimer
  14. Fredi Maque: Alors là, vous m'en bouchez un coin!
    Il y a peu, je posais la question "qu'est-ce que l'extrême-droite" sur le blog Expression Libre (réponses intéressantes et étoffées), si j'avais su, je vous aurais demandé à vous !

    L'extrème-droite en France c'est tout au plus un parti populiste.
    Il est le premier parti à avoir dénoncé, avec le parti de Georges Marchais d'ailleurs[...]
    Mais de quel parti parlez-vous ? Il y en a un, un seul, qui représente l'extrême-droite ?

    Lu récemment et fréquemment, à propos de ce qu'Onfray disait de l'islam: "Il (lui, Onfray) est passé à l'extrême droite. BHL aussi, passé à l'extrême-droite. Finkielkraut, n'en parlons pas. Riposte Laïque y pataugerait depuis longtemps. Il a l'air vachement court, le côté droit de la politique. Un p'tit pas de côté, et paf, tu causes nazi par l'opération du Saint-Esprit. Extrême connerie, oui.

    Malavita, je corrige, merci !

    RépondreSupprimer
  15. Dorham: oui, mais qui a un discours sincère ? (ou "pourquoi les français ne s'intéressent-ils pas à la politique des politiciens?)

    RépondreSupprimer
  16. Quand je suis d'accord avec le Front national sur un point, je dis : « Je suis d'accord avec le Front national. » Et quand je suis en opposition avec le Front national sur un autre point, je dis : « Je ne suis pas d'accord avec le Front national. »

    La liberté, ça s'apprend. Dire “merde” aux directeurs de conscience aussi.

    RépondreSupprimer
  17. Didier: oui, aussi, mais c'est plus fatigant que le prêt à penser de ceux qui voient des nazis partout, ou des violeurs-au-sang-impur partout.

    RépondreSupprimer
  18. "les gémissements des gentilles associations antiracistes qui mentent à tour de bras ou l'atroce extrême-droite " (extrait)
    Et si pour ces 2 parties, il ne restait plus qu'une simple jubilation
    à s'opposer? La provocation et l'attente de la provocation
    ...Un couple pervers en quelque sorte.
    La résolution politique de cette impasse ne les intéresse pas .

    RépondreSupprimer
  19. Lucie: ce qui les intéresse, c'est la montée des tensions ? Avec une bonne guerre à la clé ?

    RépondreSupprimer
  20. Suzanne, c'est peut-être une piste.

    RépondreSupprimer
  21. Note de service: j'ai un joyeux commentateur-trolleur (le même que celui de Didier ? ) Désolée pour le dérangement, je supprimerai au fur et à mesure, inutile de lui répondre.

    RépondreSupprimer
  22. Bien d'accord. Je n'ai jamais été à fond derrière Riposte Laique (haine d'une partie de la gauche, europhobie maladive, jacobinisme bof...) mais j'ai longtemps respecté le fait qu'ils se battaient contre TOUTES les dérives au nom de la religion alors que d'autres associations ferment les yeux sur les islamistes, au risque de laisser les musulmans entre leurs mains. Mais la lente derive vers la haine de l'islam puis la collaboration avec l'extreme-droite m'a vite tenu à l'écart de ces gens.

    RépondreSupprimer
  23. Troll à matraque de saucisson , à fatwa incendiaire ou à détecteur d'odeur nauséabonde?

    RépondreSupprimer
  24. Suzanne : ça pourrait bien être le (ou la) même, oui.

    Vous allez y venir, à la modération, vous verrez !

    RépondreSupprimer
  25. Troll à matraque de saucisson , à fatwa incendiaire ou à détecteur d'odeur nauséabonde?

    Voire même usurpateur qui sait...^^^^

    RépondreSupprimer
  26. Moi j'aurais dit troll mélomane, mais je me suis déjà planté dans mes prédictions ! :)

    RépondreSupprimer
  27. Rien à voir mais
    Le Monde parle de la banque qui a inspirée mon pseudo.

    Et de sa sour jumelle. Nous leur devons les débuts de nos déboires.

    RépondreSupprimer
  28. Il est culotté ce Didier Goux. Au pretexte fallacieux que je lui ai salopé un billet un soir de beuverie il ferme son blog à double tour, met des cadenas partout...

    RépondreSupprimer
  29. Fredi Maque: mais je croyais que vous écriviez toujours complètement bourré, moi !(désormais, vous n'avez plus d'excuse)

    Didier: non non, on a les trolleurs qu'on mérite et je crois que pour avoir un hyperassidu comme le vôtre il faut susciter une bonne dose d'envie rageuse chez un raté de l'écriture ou d'autre chose, donc ouf pour moi. (Moi, je n'ai eu comme trolleurs assidus qu'un pauvre sociologue islamophile à la plainte déchirante dans la cybernuit du ouèbe, et un Indigent du PIR).

    RépondreSupprimer
  30. "La guerre de Troll n'aura pas lieu."
    Bof, je m'en vais.

    RépondreSupprimer
  31. !(désormais, vous n'avez plus d'excuse)

    La banque qui a inspiré...

    RépondreSupprimer
  32. C'est toujours difficile de mobiliser les modérés.
    Mais il y en a, il y a beaucoup de gens qui refusent ce genre d'envahissement de l'espace public par la religion, et probablement une bonne part des musulmans et des musulmanes.
    Il faut aller les chercher, leur parler, les convaincre.
    Il faut se mobiliser avant que ces problèmes soient récupérés par les politiques de tout bord.

    RépondreSupprimer
  33. Je posais une question. Seulement une question.

    "L'extrème droite en France c'est tout au plus un parti populiste."

    Ne serait-ce pas plutôt un ensemble très disparate de partis et groupements (voire sectes) très différents les uns des autres ? Les groupuscules néonazis sont-ils seulement populistes ou hors de l'extrême droite ? Je cherche à comprendre, là...

    Le FN, c'est toute l'extrême-droite ?

    ---

    "Quand je suis d'accord avec le Front national sur un point, je dis : « Je suis d'accord avec le Front national. » Et quand je suis en opposition avec le Front national sur un autre point, je dis : « Je ne suis pas d'accord avec le Front national. »

    La liberté, ça s'apprend. Dire “merde” aux directeurs de conscience aussi."

    Didier,

    vous cherchez à concurrencer Miss France, là ? Je suis désolé mais je ne vois pas l'intérêt d'un tel propos... Mesurer sa liberté par rapport aux prises de parole de Le Pen, c'est une conception de la liberté un tantinet restrictive.

    Quand je suis d'accord avec Didier Goux, je le dis. Quand je suis en opposition avec Didier Goux, je le dis aussi. Putain, qu'est-ce que je me sens libre ce soir...

    RépondreSupprimer
  34. C'est beau quand Didier Goux écrit "la liberté, çà s'apprend. Dire "merde" aux directeurs de conscience aussi". Vivre ensemble en toute liberté aussi, les mosquées ne sont pas subventionnées par l'Etat, elles sont du domaine privé. Donc tout peut se résoudre, laisser les intégristes aller à St Nicolas du Chardonneret et les musulmans dans leur mosquée, à compter du moment où on agit avec eux comme avec les autres, qu'ils aient la liberté de construire leur lieu de culte. Même un chrétien peut s'arrêter au milieu d'un trottoir pour y prier, Dieu est partout et en tout est-il écrit dans la Bible. Quoiqu'en dise Balmeyer, lorsque j'ai vécu en pays musulmans, je m'y trouvais en occupante, non en immigrée et je n'ai pas eu une impression d'annihilation... c'est un exzéma ?

    RépondreSupprimer
  35. "les mosquées ne sont pas subventionnées par l'Etat, elles sont du domaine privé. Donc tout peut se résoudre, laisser les intégristes aller à St Nicolas du Chardonneret et les musulmans dans leur mosquée, à compter du moment où on agit avec eux comme avec les autres, qu'ils aient la liberté de construire leur lieu de culte."

    La Pecnaude: je vous suggère d'aller vous renseigner à propos du financement des mosquées et "centres culturels islamiques" qui en tiennent lieu, au lieu d'écrire des bêtises.

    RépondreSupprimer
  36. Suzanne : laissez la Pecnaude tranquille : elle a BESOIN de croire à ce qu'elle raconte...

    RépondreSupprimer
  37. Didier: oh, vous qui n'êtes "qu'un trou avec du rien autour" (© la Pecnaude), ne venez pas troubler la quiétude de ce blog sexuellement pétainiste!

    RépondreSupprimer
  38. "vous qui n'êtes "qu'un trou avec du rien autour"

    Même pas un peu poils ?

    RépondreSupprimer
  39. Dorham: non. Un trou. Même pas un vide abyssal. Un trou.

    RépondreSupprimer
  40. Concernant le bloc Id., il y a à boire et à manger dans ce mouvement. Il y a de vrais racistes et des gens très bien. D'ailleurs demain, il fera peut être beau mais peut être pas.

    RépondreSupprimer
  41. cultive ton jardin19 juin 2010 à 12:34

    "Moi je ne veux pas vivre ensemble avec eux.":

    Simple, il y a des solutions déjà testées in vivo:

    Apartheid, en Afrique du sud, pour la version raciale.

    Ghetto (au vrai sens du terme) pour la version religieuse.

    Génocide (Rwanda ou ex Yougoslavie) pour la version ethnique.

    Sinon, ya le "vivre ensemble", d'ailleurs pas si ensemble que ça quand on a les moyens de choisir son quartier. Rue Myrha, c'est rien que des pauvres. Eux, ils DOIVENT vivre ensemble.

    RépondreSupprimer
  42. @cultive ton jardin

    Vous oubliez l'Algérie où le vivre ensemble avec les islamistes se passent si bien pour les modérés, les athées, ...

    RépondreSupprimer
  43. cultive ton jardin19 juin 2010 à 13:53

    Je cultive MON jardin, il se trouve ici, pas en Algérie. Finalement, je suis peut-être plus patriote que je n'imaginais. Je n'ai aucune envie que MON pays suive de tels exemples.

    RépondreSupprimer
  44. Cultive ton jardin:

    "Je n'ai aucune envie que MON pays suive de tels exemples."

    C'est exactement ce que j'écris. Le "je ne veux pas vivre ensemble avec eux" concerne ceux dont je parle dans le dernier paragraphe, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  45. Elle est marrante "Cultive sa -grande- propriété privée".

    "Rue Myrha, c'est rien que des pauvres. Eux, ils DOIVENT vivre ensemble."

    Elle n'en sait rien, "Jardine sa -grande- propriété privée", elle habite dans le Jura. Loin, très loin de la rue Myrha. Et de n'importe quel centre-ville où il y a des prosternations sur les trottoirs.

    Rue Myrha, les riverains ne sont pas musulmans. Et les prosternés ne sont pas du quartier: la majeure partie sont "importés" par leurs assoces depuis le 9-3, le vendredi, en bus, métro et voitures.

    RépondreSupprimer
  46. Floréal: CTJ a juste fait une erreur de lecture, ça arrive.

    Et puis, la Goutte d'Or et ses prières dans la rue comme symbole de l'occupation intégriste... c'est de la crispation.

    Construisons des mosquées et les musulmans prieront dedans, c'est ça le problème?

    Qu'est-ce qui est dit, dans ces prêches en arabe et dans d'autres, qui a tant de succès?
    à Nantes, les nouvelles mosquées rivlisent de surface et s'octroient chacune le qualificatif de "grande". Il y en a trois, dont la Turque avec son minaret de vingt mètres et la plus grande, en construction, qui sera la plus fondamentaliste des trois. Centres culturels, bien sûr, avec tout un blablabla pour justifier les subventions et tout le tintouin. Je suis pour les cours d'Arabe au collège et au lycée, tant qu'on voudra, mais contre les cours de Coran (parceque ce n'est rien d'autre que ça) dans les lieux subventionnés par les mairies.
    « Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats. » (premier ministre Turc, Erdogan).

    RépondreSupprimer
  47. Tous les centres culturels ont à leur programme les "cours de langue arabe, de civilisation arabe, de soutien scolaire, et d'informatique." Centre de recherches et grande bibliothèque spécialisée dans la civilisation arabe.
    Les églises, on les appelle églises. Les synagogues, synagogues. Les musulmans appellent les centres culturels mosquées, et on construit avec les subventions municipales des centres culturels avec des salles de prière femmes trois fois pls petites et mal exposées que celles des hommes. Ha Ha Ha.

    RépondreSupprimer
  48. On ne ferait pas mieux de réviser la loi de 1905 et de construire des mosquées décentes, jolies, satisfaisantes pour les croyants, MAIS où rien de ce qui s'y dira et fera ne soit en contradiction avec la loi ?

    RépondreSupprimer
  49. Trop tard.

    Les centres culturels sont déjà construits, en construction ou en projet de construction.

    RépondreSupprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.