mardi 2 avril 2013

Bravo la Palestine, youpi l'islam, vive la charia !


"La mixité dans les écoles de la bande de Gaza, administrée par le Hamas palestinien, sera en grande partie supprimée à la rentrée prochaine, selon une loi promulguée aujourd'hui.

Garçons et filles recevront un enseignement séparé à partir de l'âge de neuf ans et les hommes ne pourront plus enseigner aux filles. La règle s'appliquera dans tous les établissements scolaires de l'enclave palestinienne, y compris dans les écoles chrétiennes et celles tenues par les Nations unies."

(Article de Paris-Match  et revue de presse de France-culture ce matin.)

C'est logique, l'âge du mariage étant fixé à neuf ans pour les filles, on ne va pas laisser des filles mariées avec des garçons de leur âge, et puis on ne badine pas avec la charia.


Pauvres petites filles. Les adultes font la guerre, et ce sont elles, en bout de chaîne, qui supportent le plus, en bonnes charia-compatibles qu'elles doivent devenir. 

Qui disait que la Palestine était la plus grande prison à ciel ouvert ?

20 commentaires:

  1. Malavita, merci.

    Et les Égyptiennes, alors... Quel gâchis.

    RépondreSupprimer
  2. Moi, je dis, avant de nous emballer comme des nausées à bon dieu, attendons d'avoir l'avis de Rosaelle, qui comme chacun sait parle couramment le hamasien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tout à la fois, quand même ! Elle vient de faire un magistral exposé magistral (il ne s'agit pas d'une étourderie : je qualifie cet exposé magistral de magistral pour l'opposer à d'autres qui le seraient moins) sur l'esclavage !

      Supprimer
    2. Ah ! oui, il est en effet remarquable ! Et ça lui a en plus permis de se livrer à son petit numéro habituel en commentaire (Je suis un crétin, un inculte qui n'a jamais ouvert un livre, etc., et je dois être fou pour oser m'en prendre à la grande et sublime Rosaelle, etc.).

      Supprimer
  3. Quand j'ai raconté à Manal, Sabrin et Saussan que j'ai fait toute ma scolarité (sauf l'école maternelle) dans des établissements de filles et rien que de filles, jusqu'à la terminale, elles m'ont dit : ça doit être mieux, plus calme, parce que dans la classe (elles sont en 5ème, 6ème et CM2) les garçons ne sont pas sages et ils nous empêchent de travailler. On n'est jamais content, ma bonne dame, c'est bien compliqué tout ça.

    RépondreSupprimer
  4. Personnellement, je trouve l'idée (qui a été soulevée en France il y a quelque temps, si j'ai bonne mémoire) de séparer de nouveau les garçons et les filles dans les écoles assez attirante ; méritant d'être examinée en tout cas.

    Mais pas forcément façon Hamas, évidemment.

    RépondreSupprimer
  5. Didier et Mère Castor: oui, les filles et les garçons n'apprennent pas de la même façon. Mais revenir sur la mixité... ce n'est pas le moment.

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup votre titre; il est très éloquent. C'est tout l'esprit wosawëllien, ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le youpislamisme est son credo principal, oui...

      Supprimer
  7. La charia c'est sympa.
    Rien que d'imaginer des gros barbus régner sur un peuple de petites mariées de 9 ans, j'en ai des frissons d'aise.

    Et naturellement, les Nations Unies vont accepter ça et se mettre à genoux pour ne pas froisser ces messieurs les barbus sympas.
    Pour les chrétiens, je ne dis rien: s'ils ne la bouclent pas, les barbus sympas les explosent.

    RépondreSupprimer
  8. Toute réflexion négative n'est qu'expression de colonialisme ranci. Qui sommes-nous pour juger ?

    Oui, bon, hein... neuf ans...

    RépondreSupprimer
  9. Après la comédie musicale 1789, voici venue la nouvelle, qui se jouera au Cirque d'Hiver: Charia mon amour.

    RépondreSupprimer
  10. Vous avez ouvert une discussion sur le fait que le Hamas, pas un modèle de démocratie comme on l'entend, certes, mais pas dans la lignée du FIS non plus, vient de décider de séparer les écoles en deux, en instituant la non mixité à Gaza...Faut dire que ça, même si effectivement, c'est pas réjouissant, c'est pas au même niveau que d'être tué par une bombe, une incursion israélienne qui a mal tourné, des suites des mines à phosphore blanc ou d'uranium appauvri, de la malnutrition, de manques de soins médicaux dus au blocus etc...ça, c'est grave, attention! Et bien, faut le dire à ceux qui voudraient rétablir des écoles non mixtes en France pour améliorer la discipline et la réussite, aux écoles privées françaises qui ont toujours ce système, aux écoles privées anglaises qui font de même, tiens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de malnutrition à Gaza, on a même reproché à Israël d'avoir inclus le calcul de la ration calorique dans l'organisation du blocus.
      L'uranium appauvri sert à fabriquer des munitions destinées à perforer les blindages ; Hamas ne disposant pas de blindés, il n' y a pas de raison d'utiliser des munitions à l'UA à Gaza, ce serait gâcher-et vous savez bien que ces gens là sont près de leurs sous.

      Il existe des motifs sérieux et valables pour critiquer la politique israélienne mais ce que vous faites en propageant des informations bidonnées ne relève pas de la critique : c'est de la diabolisation, telle qu'elle est pratiquée par l'ISM, Electronic Intifada et autres enculés mondains.

      Supprimer
  11. ça n'a rien à voir.
    C'est moins grave de forcer les fillettes au mariage et de leur interdire toute mixité après neuf ans que de les tuer ou d'en tuer d'autres, oui, certes. Et alors ?
    Les filles qui allaient dans les écoles non mixte avant 68 (je crois que c'est aux alentours de cette année-là que date la réforme) n'avaient pas grand-chose en commun avec celles dont la vie est régie par la charia. Relativiser, c'est bien jusqu'à un certain point, mais là...

    RépondreSupprimer
  12. L'info est passée assez inaperçue il faut dire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Comme si la divulguer était prendre parti.

      Supprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.