mardi 9 octobre 2012

Que puis-je faire pour mon pays ?



 Automne, saison des grands labours, des pommes, des poires, des dépressions saisonnières  et de la taxe nouvelle. 
Avant qu'il vienne à notre gouvernement l'idée farfelue de lever un impôt sur le cidre, la crêpe bretonne, les bottes en caoutchouc  et le ramassage des champignons dans les sous-bois, je voudrais proposer quelques idées pour piquer du pognon là où qu'il y  en  a encore et que personne n' y a pensé si ça se trouve.

 En premier, taxe sur l'espérance de vie. On fait passer un examen médical à ceux qui atteignent l'âge de dix-huit ans. Les ceusses qui sont riches d'une bonne santé, sans même une petite myopie, sans grains de beauté suspects, avec un coeur impeccable et un cerveau de même, bling, paf, on les pointe au tarif fort. Ce sont des  privilégiés qui s'ignorent. Après, on instaure le tarif dégressif. Barème pour troubles de la vision, souffle au coeur, boiterie, bref,  pas la peine de faire un dessin, et ce sera une occasion charmante pour les nouveaux manuels de mathématiques   de réformer leurs énoncés parfois vieillots afin d'appliquer  la soustraction et les pourcentages. Contrôle technique tous les deux ans, non remboursé sauf pour les indigents manifestes, les  femmes enceintes et les amputés. Au début, on se targuera de solidarité compensatoire pour les vieux et les z'andicapés à qui on accordera chichement quelques cents. Comme pour le coup de la vignette des vieux. La vignette, tiens ! Rétablir d'urgence la vignette. Taxe pour les voitures de plus de deux ans, surtaxe pour celles de plus de cinq ans. Impôt sur les pneus.  Un coup de jeune  pour l'industrie voiturière récompensera l'effort consenti.

 Quid de la taxe sur les sodas ? Cette brillante idée du gouvernement précédent a-t-elle été abandonnée ? Pas de nouveau jeu en projet pour la Française des jeux ? En voilà un prélèvement qui n'est pas impopulaire, au moins ! Revenons à la malbouffe. Taxe sur les chips, les glaces, tous les surgelés sauf les légumes non cuisinés. Taxes sur les fastefouds. Taxes sur les chocolats,  les bonbons, les céréales sucrées du matin, les barres chocolatées et autres saletés de l'après-midi.

Une merveilleuse blogueuse, connue pour son ardeur irrépressible,  irréfragable et irré tout ce qu'on veut (haro sur le irré !) à chasser le racisme, fût-il anti-anglais,  demandait il y a petite lurette dans un billet judicieusement intitulé  citoyen, des idées d'impôt la taxation des oiseaux, des chats et  des chiens. Nous ne la suivrons pas sur ce chemin, ni sur aucun autre, d'ailleurs, nous n'avons pas les chaussures pour.  Taxer les chiens aurait peut-être pour effet de réduire leur nombre. Oui mais pense-t-on intelligent de mettre en péril l'industrie de la ferblanterie qui tourne surtout grâce à Médor et Minouche ? N'avons-nous pas assez de chômeurs comme ça ?   Quoique...  Si l'on taxait chiens et  bouffe pour chiens,   on pourrait accepter d'exonérer les propriétaires  de petits  ratiers pour peu qu'ils s'engagent à ne les promener que dans les caves, afin d'y manger les rats qui pullulent dans notre capitale et dans nos grandes villes. D'une pierre deux coups. Les propriétaires de chiens qui n'auraient pas le temps (il y a des gens qui travaillent, et d'autres qui sont aussi propriétaires d'enfants - pour ceux qui cumulent, passer au Centre des Impôts pour obtenir un certificat d'exonération proportionnelle -) feraient appel à des promeneurs de chiens de caves, ce qui créerait des emplois et soulagerait les trottoirs de nos villes des chômeurs au regard morne et des crottes de chiens qui envoient les vieux à l’hôpital se faire recoller le fémur.  De plus, avec le temps, nous créerions une race de chien capables de voir dans le noir, ce qui serait plein d'enseignements  pour la science.

Il ne nous restera plus qu'à taxer les impôts ou  imposer les taxes, et c'est ainsi que notre gouvernement sera grand. 


53 commentaires:

  1. Moi, je l'ai déjà dit, je propose de ne taxer que Marchenoir. Uniquement lui. Et à 270 % !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord ! À condition toutefois qu'une partie de cette taxe me soit reversée lorsque je l'invite pour le week-end à la maison.

      Supprimer
    2. Non ?! Vous voulez dire que Robert Marchenoir existe EN VRAI ?

      Supprimer
    3. Mais taisez-vous, malheureux ! Évidemment qu'il n'existe pas : j'essaie juste de faire les poches de cette andouille gauchiste de Dorham…

      Supprimer
    4. Est-ce qu'il ressemble à ses commentaires ? Parlant vite, avec un flingue dans chaque poche ? Est-ce qu'il est en noir et blanc ? Est-ce qu'il a un doberman ?

      Supprimer
    5. Moi gauchiste ? Espèce d'anti-gauchiste convulsif !!! Espèce de Harlem Désir réactionnaire ! Espèce de Halde brune !

      Supprimer
  2. Comme un produit de luxe, quoi....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme le truc qu'on se garde pour les vieux jours ou un vieux livre un peu ridicule qu'on garde quand même pour le relire vingt ans plus tard en riant encore plus.

      Supprimer
  3. C'est quoi cette tartine ? Je vais faire comme pour les billets de Dorham, je vais le mettre dans un coin pour le lire plus tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mauvais lecteur, illettré, lysdexlique, buveur de mousse, comèteux profond, fainéant !

      Supprimer
    2. Pas du tout ! Je ne pouvais pas savourer votre exquise prose avec un iPhone.

      Supprimer
  4. Bah moi il m'a fait rigoler ton billet. Je ne sais pas si c'était le but... mais bon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça ? Rigoler ? Alors que vous venez d'acheter une nouvelle voiture et que moi ministre des Taxes et des Impôts (ce qui ne tardera pas à se produire, j'ai des relations et de l'ambition), je compte prélever un ptit kekchose dessus si elle n'est pas neuve et si elle a des roues ? (ne pas oublier de taxer les chaussures aussi, ainsi que les lits. Quand on est pas dans l'un, on est dans l'autre).

      Supprimer
    2. Aucun problème. Dès lors que je roule avec une poubelle bon marché, je n'ai rien contre une taxe échelonnée sur l'année!
      On se tutoie pas Suzanne?
      Je croyais... merde!

      Supprimer
    3. ben, si je deviens ministre, hein... je ne sais pas si je vais rester simple.
      Enfin, en attendant, je tutoie tous ceux qui le demandent ! (j'ai le retour au vouvoiement bloguesque assez rapide. C'est l'influence des blogueurs réactionnaires comme Jégoun.)

      Supprimer
    4. « Elle ne tutoie que quand elle est saoule. »

      Non, ça c'est moi.

      Supprimer
  5. Hilarant. Mais d'autre par ô combien utile ! J'espère que vos suggestions seront retenues par le gouvernement qui ferait ainsi d'une pierre deux coups :
    1) Redresser les finances du pays
    2) Envoyer à M. Jegoun le signal fort qu'il attend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je réponds à deux trois mails avec du bleu blanc rouge dessus, et je reviens vous causer de tout ça.

      Supprimer
  6. Vos projets fiscaux sont séduisants mais je pense qu'ils sont susceptibles d'être améliorés. Prenons l'exemple de la taxe sur l'espérance de vie. Ce ne sont pas les personnes en bonne santé qu'il faut taxer, ils ne coûtent rien en soin médicaux ; ce sont au contraire les malades qu'il faut assommer ! Et d'autant plus que leur cas laisse présager des pathologies de longue durée, des hospitalisations à répétition, des médocs en veux-tu en voilà, donc des frais à n'en plus finir. En les taxant au niveau convenable -je veux dire 80 ou 90 % de leurs revenus-, on abrégera très vraisemblablement leur existence de sursitaires permanents, ce qui sera bénéfique à tout le monde. A eux-mêmes d'abord, dont on abrégera les souffrances. Aux bien portants ensuite, qui ne seront plus obligés de payer pour soigner des bobos qu'ils n'ont pas et qui n'auront plus non plus à supporter la compagnie bien souvent fastidieuse de môssieus les malades ("ouais, moi, mon cancer, blabla", non mais lâche-moi, tu veux). Enfin, la société tout entière devrait en quelques années se trouver régénérée par l'application de cette règle de simple logique et de bonnes gestions de nos finances. Après quoi on pourrait s'attaquer selon la même logique aux chômeurs, aux familles nombreuses, aux vieux, etc. Appliquez mon système et en quelques années la France aura équilibré son budget, en plus de changer assez radicalement de visage.

    Tiens, je me demande si je ne vais pas entrer en politique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut qu'applaudir à de telles suggestions !

      Quand vous lancez-vous ?

      Supprimer
    2. Eh bien, tout de suite (voir ci-dessus). Comme quoi, quand on encourage un peu les talents dans ce pays, tout devient possible.

      Supprimer
    3. (Ci-dessOus, bien sûr. Ma secrétaire est une vraie gourde.)

      Supprimer
  7. J'avoue que cela demande réflexion. Je vais donc vous prendre comme Sous-secrétaire d'état au bien-être productif des personnes en situation de vieillissement. Si on râle trop dans les chaumières, vous sauterez.

    RépondreSupprimer
  8. Oh, merci madame ! Je ne vous décevrai pas. Je serai votre Arnaud Montebourg, et sans Audrey Pulvar en plus.
    Première mesure, à faire voter en urgence : l'interdiction de la grippe à toute personne en situation de vieillissement, et ce jusqu'au 21 mars. Tout contrevenant se verra frappé d'une amende de 1.000 euros et/ou euthanasié.

    RépondreSupprimer
  9. Parfait ! (Il est bien ce petit, pour un homme et pour un prof en plus).

    RépondreSupprimer
  10. Vous êtes stupide! Vous croyez faire de l'esprit ? Apparemment vous avez été décérébré dès la naissance !! Une constatation de la part de Zizou , vous devez faire partie de la génération mitterrandiste ! Alors, tout devient évident ! Le ridicule ne tue point ,heureusement pour vous !!

    RépondreSupprimer
  11. Zizou-Suzette, comment êtes-vous arrivée sur mon blog ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Putain d'Adèle ! vous avez vu le nombre de blogs qu'elle tient, l'extraterrestre qui vient de vous tomber ? Il peut toujours s'aligner, Jegoun-petite-bite !

      Par contre, grand sens de la couleur-qui-repose, Mémé, rien à reprocher de ce côté-là…

      Supprimer
    2. Je dois reconnaître... Mais je vous préviens : arrêter de parler de petite bite.

      Supprimer
    3. D'ailleurs, à propos d'impôt sur la longueur des choses...

      Supprimer
    4. D'ailleurs, à propos d'impôt sur la longueur des choses...

      Oui, tout comme vous, j'ai immédiatement pensé à ce dessin de Reiser.


      Supprimer
    5. Malavita: ha ha ha ! ( et il restera dans cette position, puisque la Suisse a interdit les minarets! )

      Supprimer
    6. Il a bien changé Zinedine Zidane ! Mais pourquoi cette perruque ?

      Supprimer
  12. Encore une personne qu'on ne reconnait pas à sa juste cybervaleur.
    (et qui, je suppose, ne me répondra pas.)

    RépondreSupprimer
  13. Ah non, pas le chocolat ! C’est bon pour le moral, ça devrait même être remboursé, tiens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est d'la drogue. Passe encore s'il provient du commerce équitable et qu'on paie un jour d'école à chaque fois qu'on croque un carré. sinon, NON.

      Supprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Suzanne Vialatte ?
    J'ai pensé à lui tout le long du billet, étonnant, non ?

    RépondreSupprimer
  16. Je sais que vous êtes plus diplomate que ça, mais on n'va pas se mentir comme on dit maintenant ...
    Ce qui coûte le plus cher à la société, ce sont les vieux.
    Supprimons-les à la naissance, l'idée n'est pas neuve mais jamais appliquée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le fil "Soleil vert", on en fait des granulés protéinés. C'est suffisant, il ne faut pas être trop extrémiste non plus.

      Supprimer
    2. Douce ironie ou ironie amère !!!
      Les vieux !!! toujours les vieux !!!
      Mais qu'est-ce qu'ils ont donc fait les vieux !!!
      Et puis ces vieux-là ce sont nos parents....
      Pourquoi alors ces vieux-là ne s'en vont-ils pas finir leur vie dans un pays étranger, y craquer tout leur fric (puisque paraît-il ils sont très friqués) et s'il leur en reste qu'ils en fassent donc "don" au pays qui les a adopté !!!
      au moins ils ne coûteraient plus rien ici...
      Et puis plus d'héritage pour leurs enfants, comme cela plus d'indivision dans les familles non plus.
      Jeffanne

      Supprimer
    3. Jeffanne, certains le font. Il y a beaucoup de retraités français au Maroc, beaucoup de retraités allemands en Turquie...

      Supprimer
  17. Mère Castor, j'ai surtout pensé à lui à la fin, quand je me suis dit "bon, là, ça suffit, il faut conclure".

    Et c'est ainsi que nous sommes grandes !

    ✿ ❀ ❁

    RépondreSupprimer
  18. Rigolez, rigolez! Elle n'est pas si lointaine, cette époque où on taxait les portes et fenêtres. Et le sel? Hein? Rétablissons la gabelle. C'était efficace.
    L'idée des chiens mangeurs de rats ( je me suis un peu embrouillée dans le détail des taxes de taxes, mais qu'importe) me plaît bien. C'est une trouvaille géniale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pour la gabelle. On aidera les paludiers de Guérande par la même occasion.
      Sinon, l'octroi, c'est bien aussi.
      On pourrait recycler les dealers qui contrôlent les halls d'immeubles en les mettant à l'entrée des villes.

      Supprimer
  19. C'est vrai qu'on a pris l'habitude de les taxer d'andouille, mais l'on pourrait taxer "les merveilleuses blogueuses, connues pour leurs ardeurs irrépressibles" d'une taxe sur leurs idées géniales…
    C'est géniale comme idée…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tg, taxer les blogs ? Hum ? alors là, je ne sais pas...

      Supprimer
  20. Encore, sur la santé les gens peuvent guérir pour éviter les taxes, mais pas sur la météo.
    Alors je propose une taxe sur les jours de soleil (car il n'y pas de raison que se soit si mal réparti), et par soucis d'égalité une taxe sur les jours de pluie (car ça fait fuir les touristes) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite Pomme, vous savez qu'il existe une assurance soleil pour les séjours de vacances ? Si l'ensoleillement ne dépasse pas un certain nombre d'heures, l'assurance vous rembourse vos frais de congés. Ok, ce n'est pas un impôt, mais on paye...

      Supprimer
    2. Les bonnes idées sont toujours déjà prises ...

      Supprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.