jeudi 8 mars 2012

Si toutes les femmes seraient comme moi

Voici ma modeste contribution à la  Journée de la  Femme.

Simone Hervoche "si toutes les femmes seraient comme moi" by detoutderiensurtoutderien


J'ai demandé à Gaël, qui s'y connait en femmes puisqu'il est père d'au moins sept filles, de m'aider à la mettre en ligne.

Cette chanson a été enregistrée lors d'un concours de chant  a capella, dans le pays gallo.

18 commentaires:

  1. Je réclame une journée de la flemme. Beaucoup en ont besoin.

    RépondreSupprimer
  2. Pirée: bonne idée. Tiens, je vais sortir le hamac du grenier.

    RépondreSupprimer
  3. Pas le son au boulot, grrrr !

    RépondreSupprimer
  4. Dorham: ce sera pour ce soir...

    RépondreSupprimer
  5. Demander de l'aide à Gaël ? Faut être au bord du désespoir.

    N.B. : Voyez le commentaire que j'ai fait chez Dorham à propos des commentaires.

    RépondreSupprimer
  6. @Nicolas j'avais spécifié que mon aide devait être anonyme... :)

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. La vache,
    elle chante en faisant des crêpes ?

    RépondreSupprimer
  9. Mais c'est ça, Dorham, moquez-vous des vieilles dames qui incarnent des siècles de culture populaire non macho !

    Cette chanson est un CHEF D'OEUVRE.

    RépondreSupprimer
  10. c'est honteux ! Honteux, j'vous dis ! Et chanté par une bretonne, en plus ! Elle ferait boire de l'eau à son homme ? Elle veut le tuer ou quoi ? Je ne sais pas si son assiduité à la grand messe pourra la sauver. J'en doute fort.

    Mais mon plus grand chagrin n'est pas là. C'est la rareté de vos billets qui le fait naître...

    RépondreSupprimer
  11. "Mais c'est ça, Dorham, moquez-vous des vieilles dames qui incarnent des siècles de culture populaire non macho !"

    Des siècles de culture. Il s'agit donc de très très vieilles dames...

    RépondreSupprimer
  12. Il y a même le petit dernier qui braille derrière. Et j'espère qui reste de l'eau dans la citerne pour quelques mauvais maris.

    RépondreSupprimer
  13. Jacques : c'est gentil, merci...
    Dorham : très vieilles, oui... c'est pourquoi on va les écouter, il y en a de moins en moins et bientôt il n'y en aura plus. Et les chansons racontent parfois des faits divers qui ont des siècles.
    Mtislav: bébés, vieillards qui toussent... ce concours de chant se passait dans une salle bondée.

    Bon, ce n'était pas pour vous convertir au tralalaléno, mais juste pour proposer une voix de paysanne qui menait son monde comme elle l'entendait.

    RépondreSupprimer
  14. Il existe quand même de pauvres hommes violentés, ridiculisés, humiliés ...
    C'est pas en Lorraine qu'on verrait ça, nous on aime les mecs, les vrais, les costauds, élevés sous la mère, avec AOC !
    Bon week-end Suzanne.

    RépondreSupprimer
  15. Solveig: merci pour votre passage (et gardez vos grosses brutes, fille faible que vous êtes, moi j'ai du vin dans ma cave (smiley) )

    RépondreSupprimer
  16. Je vois bien que je n'ai pas réussi à vous vendre mes bourrus lorrains.
    Vous ne savez pas ce que vous perdez Suzanne !

    RépondreSupprimer
  17. Allez, Solveig, vos Lorrains ne sont pas si bourrus, si on en croit la chanson où les capitaines donnent pour étrenne un bouquet de marjolaine... Il faut la trouver, la marjolaine, déjà !

    RépondreSupprimer
  18. Mais c'est pourtant vrai ça !
    Merci Suzanne.

    RépondreSupprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.