mercredi 29 mai 2013

Ô, Point, suspends ton vol



 La jolie langue du journal Le Point et de l'agence Reuters


Une adolescente de 17 ans s'est suicidée dans son lycée des quartiers nord. Les cours ont été suspendus, une cellule psychologique a été mise en place.

Déjà, évoquer des cours suspendus quand une élève s'est pendue, c'est moyen.  Mais donner ensuite tel quel le communiqué de l'Agence Reuters:
Une lycéenne de 17 ans s'est suicidée par pendaison dans la cour de son établissement scolaire, dans les quartiers nord de Marseille, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Pensionnaire au lycée Lacordaire, l'un des établissements privés les plus cotés de la ville, son corps a été découvert en début de matinée suspendu à la branche d'un arbre. Elle était scolarisée en classe de terminale. Une cellule psychologique a été mise en place au sein du lycée où les cours ont été suspendus.

Hum...

10 commentaires:

  1. La presse en ligne ne tient qu'à un fil.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Blandine, oui, on n'ira pas jusqu'à la maîtrise...

      Supprimer
    2. Alors là, je ne l'aurais pas osée ! Je peux la ressortir à mes clients ?

      Supprimer
  3. Un sus-pendu, c'est plus grave qu'un broute-guillotinée ?

    Je suis déjà parti…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courez vite, au moins, parce que, hein....

      Supprimer
  4. Ce devait être un pari.
    Placer deux fois le mot "suspendu" en moins de cinq lignes,
    sous peine de suspension.

    ( Pauvre gosse )

    RépondreSupprimer
  5. (z'avez oublié les points de suspension dans votre commentaire... comme ça....)

    RépondreSupprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.