mardi 8 mars 2016

Journée du relativisme dangereux





"Malgré le tabou, Martha lutte contre l'excision" titre Ouest France aujourd'hui.

Je ne dirai rien de l'excision ni de la Martha dont il est question, on peut aller consulter son site ici. 

En revanche, je vais dire quelque chose de l'article de Ouest France, ou plutôt en recopier une partie.


Dans son village, le sujet est un tabou absolu. "Quand elles sortent de la forêt où elles ont été excisées, les femmes n'en parlent plus jamais" [...] Un tabou que Martha a tellement intégré qu'elle craint parfois d'aller trop loin pour le village et pour elle-même. 
À d'autres moments, elle s'inquiète qu'on trouve sa lutte trop complaisante. Comme lorsqu'elle conseille aux matrones qui excisent parfois plusieurs petites filles d'affilée, de laver leur lame pour éviter la propagation du sida".

J'avoue que la dernière phrase m'a fait rire, ce qui prouve, s'il en est besoin, que j'ai un bien mauvais fond. 

17 commentaires:

  1. Ben moi, ça me fait pas rire.Plutôt froid dans le dos...

    RépondreSupprimer
  2. "Je ne dirai rien de l'excision..." vous n'y avez donc pas vu le loup, vous non plus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, eh, je ne vois pas ce qu'un billet de blog pourrait y changer. Je n'ai pas l'intention de collecter des fonds pour envoyer en Côte d'Ivoire un camion plein de lames de rasoirs neuves. J'imagine d'ici ce qu'on pourrait écrire sur le camion, mais on n'est pas dans un roman de Didier Goux..., et l'ironie post colonialiste, c'est mal.

      Supprimer
  3. Ca rappelle l' Arabie Saoudite, où l'amputation des mains des voleurs sont maintenant réalisées par des chirurgiens, au bloc opératoire : "on n'arrête pas le progrès", comme dirait Didier Goux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu ça, oui...

      Supprimer
    2. "l'amputation sont réalisées" : bravo !

      Supprimer
  4. Voila un excellent conseil et vous me dénigrez. C'est mal.

    RépondreSupprimer
  5. J'espère qu'on en profite pour leur raser le pubis en même temps.
    Comme dit le proverbe, l'excision fait le larron...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le marron plutôt pour ces braves gens.

      Supprimer
    2. On va être virés par la taulière.

      Supprimer
    3. Elle va plutôt vouloir nous tondre.

      Supprimer
    4. Au moins ca sera le signe de la libération.

      Supprimer
  6. La regrettée Euterpe avait traité de nazis tou-t-E-s les partisan-E-s (bon Dieu, qu'est-ce que ça prend du temps d'écrire ainsi !) de l'épilation. Et de garde-chiourmes des nazis celleux qui ne les trouvaient pas nazis.
    Vous pensez bien, donc, que je n'épilerai ni ne tondrai jamais personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La regrettée Euterpe" : elle est morte ?

      Supprimer
    2. C'est tout comme, puisqu'elle ne débarque plus en vitupérant dans les blogs qu'elle fréquentait naguère.

      Supprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.