mercredi 11 mars 2015

Mieux cadrer pour mieux libérer






Ah, chouette, des réformes, encore des réformes!

Celle du collège, annoncée ce matin, est... comment dire....

"Les enseignants ne se saisiraient pas suffisamment de la liberté pédagogique, assure le ministère, qui veut par conséquent leur imposer un «cadre»"
 « On doit s’adapter aux besoins des collégiens mais aussi à leurs goûts »
"Les élèves auront toujours des heures de français, mais en travaillant autrement ».

Il y a aussi :
Première langue en CP , deuxième langue en cinquième.  

J'aime beaucoup la première phrase, elle m'a fait rire: comme les enseignants ne sont pédagogiquement pas libres, on va leur filer un cadre. Logique. Cool.
J'aime encore plus la deuxième: c'est vrai, quoi, faut respecter les goûts des 11-15 ans, ils apprendront mieux. Et à la cantine, pareil.   
Les professeurs adorent la troisième phrase. Le concept du travailler autrement pour que le môme réussisse autrement, ça va améliorer les résultats en lecture-écriture.  (Rappelez-moi quel est le pourcentage d’analphabètes et d'illettrés qui entrent au collège, et qui en sortent ?)

La réforme sera  applicable à la rentrée 2016.

 L'intégralité du rapport est là [CLIC]


jeudi 5 mars 2015

mardi 3 mars 2015

Pas faux, Elie Arié, pas faux...


" La gauche ne comprend pas l’abstention, ni le vote croissant pour le FN, parce qu’elle ne VEUT pas les comprendre !

Elle a abandonné le combat pour la laïcité, par peur d’être traitée d' »islamophobe », et par complexe de culpabilité post-colonial.
Elle ne veut pas admettre que le combat majeur de notre époque, et qui se déroule à l’échelle mondiale, c’est celui de l’islamisme qui veut détruire les sociétés occidentales ( la traduction de l’expression Boko Haram, c’est  » L’éducation occidentale est un péché ».)
Elle a failli renverser le gouvernement sur la question du nombre de dimanches pendant lesquels les grandes surfaces pourraient ouvrir, alors que nous sommes entrés dans une longue époque d’attentats terroristes et de luttes non pas sociales, mais communautaristes – et qu’elle n’est pas idéologiquement prête à l’admettre .


Elle se refuse de voir que ce qui a mobilisé des millions de Français le 11 janvier, c’est le refus du terrorisme : ni « la défense des acquis sociaux », ni la lutte contre le réchauffement climatique , ses thèmes de prédilection, qui ne mobilisent plus personne depuis longtemps.
La gauche, ce sont les Byzantins discutant du sexe des anges lorsque les Turcs s’apprêtaient à prendre leur ville ."

Ce texte est un commentaire d'Elie Arié, sur ce blog.
Il écrit des billets intéressants sur le sien. Malheureusement, cette andouille y a fermé les commentaires.