vendredi 13 septembre 2013

Le vrai féminisme expliqué aux malades



Il y a petite lurette j'écrivais chez Polluxe, à propos de son dernier billet sur la charte de Peillon, que les youpi l'islam de gauche avaient de moins en moins  le vent en poupe chez nous. Je me demande  s'ils ne sont pas en train de tirer leurs dernières cartouches.
Là, Crêpe Georgette s'énerve sur Michel Onfray, cet abominable islamophobe, et nous explique en long en large et en travers mais à mots choisis  que les féministes qui critiquent l'islam ou pire, qui le combattent, ne sont plus des féministes mais des racistes qui essaient de tromper leur monde.

Avant, c'était mieux et bien plus simple. Il y avait les dedroite à droite, avec leur extrême droite  raciste qui n'aimait pas les musulmans et qui était abominablement phallocrate. Saint-Nicolas du Chardonnet et tout ça.
Il y avait  à gauche l'intelligence et l'humanisme ultratolérants qui interdisaient qu'on discriminât quelque minorité que ce soit, gauche anticléricaliste par tradition  et féministe par conviction .
Il y avait quelques espaces d'intersection, des dedroite respectables et des degauche catholiques. On  n'était pas absolument  monolithique. 

La gauche et ses combats pour les femmes et les opprimés, c'était le bien.
La droite et le combat pour ses privilèges, c'était le mal.

Puis il y a eu le FN et ses idées racistes qui ont contaminé toute la droite.
Et quand elles ont achevé de contaminer toute la droite, les idées du FN, elles n'avaient plus rien à manger. Alors, elles ont attaqué la gauche. Partout. Chez nous, dans toute l'Europe et au Québec. Et voilà que maintenant c'est une grande partie de la gauche qui est contaminée. Il y a peut-être encore des degauche indemnes   qu'il faut  sauver très vite.  On reconnait un  degauche contaminé à ce qu'il tient un discours critique sur l'islam et ses pratiques. On reconnait un degauche contaminé au stade virulent et contagieux à ce qu'il tient un discours critique sur l'islam et de surcroît se prétend féministe. 

C'est une grande douleur  pour ces blogueurs et twitters qui turbinent à plein cerveau depuis des mois et des années, hérauts et missionnaires à leur façon, à la caboche farcie de lectures de tas de sociologues et de spécialistes du fait religieux qu'on invite à la télé pour dire qu'il faut laisser l'islam islamiser, sinon on n'est plus en démocratie. Ils te dégainent des tas de références qui prouvent qu'ils ont vachement lu, ah, Foucault, ah, Dworkin, ah, Marcella Iacoub (euh, non, pas Iacoub finalement)...

Ils crient de plus en plus fort "raciste, islamophobe!" à propos de tout et de rien. Ils s'énervent qu'on ne les  prenne pas au sérieux, qu'on rie des écrits bloguesques ou autres des Indigènes de la République,  des Mona Chollet,  Gresh , Delphy,   Bougnolosophe, Entrailles, et j'en passe.  Le pire symptôme de la maladie islamophobe, pour eux, c'est se réclamer d'un type de féminisme qui tient à la mixité dans l 'espace public et à des droits égaux pour les humains des deux sexes, dès leur naissance. Un féminisme qui ne recule pas, ne fragilise pas  ses conquètes laborieuses.   Un type de féminisme qui ne veut pas qu'on qu'on détruise  des crèches comme Babyloup, ni ce qui profite à l'émancipation des femmes pauvres. Un type de féminisme en contradiction totale avec un discours soi-disant  antiraciste mais qui, par ses alliances  et ses allégeances,  cache  mal, de plus en plus mal son jeu.

26 commentaires:

  1. Onfray énerve énormément les béni-oui-oui islamolâtres d'extrême gauche, dans la mesure où il est des leurs ! Difficile de traiter Onfray de fasciste ou de suppôt de Le Pen…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je dis qu'il est des leurs, je veux dire : issu de l'extrême gauche, bien entendu, et non islamolâtre. Dans sa détestation des religions, Onfray a le mérite de la cohérence et de la rigueur intellectuelle, deux choses très mal partagées dans sa famille politique.

      Supprimer
    2. Il y a longtemps qu' Onfray a été traité de raciste, il avait dit que l'islam était la pire des religions, et n'a pas flanché depuis dans ses opinions. Les racistes sont dégradés de la Vraie Gauche. Lui qui avait appelé à voter Besancenot à l'époque ! Et malheureusement, Onfray est populaire et apprécié. Donc, c'est un un ennemi terrible qui échappe aux caricatures. Il est presque aussi décrié que Fourest.

      Supprimer
  2. Sur un sujet proche, Tevanian a commis une critique de l'anticléricalisme à gauche, qui serait un masque utilisé pour camoufler de troubles penchants xénophobes (La haine de la religion), preuve de la lepénisation des esprits ; bref : le bullshit habituel.

    Bien sûr tout les progressistes que vous citez dans votre billet se sont gargarisés avec ce truc, en particulier sur le thème de la critique par Marx du fait religieux (l'opium du peuple), qui serait en fait un grossier contresens des laïcards, voire une manipulation perverse des islamophobes (on peut lire ça sur lmsi.net).

    Problème : pour appuyer son propos, Tevanian a trituré des citations de Marx dans tous les sens afin de leur faire dire ce qu'il (Tevanian) trouve bel et bon.

    On trouvera une description minutieuse de la maspérisation ICI.

    P.S. Le dernier Pétillon vient de sortir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le livre La haine de la religion de Pierre Tevanian s'appuie sur une traduction truquée du passage de Marx sur l'opium du peuple.
      http://blogs.mediapart.fr/blog/germinal-pinalie/100613/les-mots-de-marx-sont-importants-sur-la-haine-de-la-religion-de-pierre-tevanian

      Supprimer
  3. Oui, j'ai lu Tevanian. C'est exactement ce que vous dites. Et pour les citations triturées ou employées inconsidérément, Delphy n'est pas mal non plus quand elle assaisonne Foucault à sa manière.
    J'ai l'impression que ces opinions, ces raisonnements n'ont pas beaucoup d'écho et que l'argumentation s'énerve et s’appauvrit. Cela me frappe dans les débats télévisés où le sociologue spécialiste des faits religieux s'embourbe très vite tout seul ou se cogne bêtement à ceux qui témoignent de leur expérience. Ou alors, c'est parce qu'à relire sans cesse les mêmes mantras et les mêmes formules d'exorcisme automatiques, je m'use.

    J'ai lu Tevanian mais j'ai préféré Pétillon...

    RépondreSupprimer
  4. La gauche laïque vaincra et je n'arrive à lire Pétillon avec l'iPhone.

    Je ne regarde pas ces émissions de télé et, vous me connaissez, je ne lis pas les prises de ces intellectuels. Je pense que la majorité du sympathique peuple de gauche est comme moi.

    Dans mon blog annexe, on parlait de ces andouilles de la vraie gauche qui ont l'insulte facile. Ce sont les mêmes qui vont maintenant défendre l'islam. Je vais néanmoins leur donner l'absolution. Ils sont perdus et en perte de vitesse.

    Je n'ai parlé de la charte de Peillon sur mon blog parce que j'ai un métier, moi (je plaisante, depuis dix jours je suis débordé) mais aussi parce qu'un truc me chiffonne dans un des 15 versets. Mais ce texte est une belle claque à certains, à ces vrais de gauche...

    Enfin, ils sont les premiers à gueuler contre les passerelles entre la gauche et l'extrême droite mais ils sont au cœur de ce processus et finiront par soutenir Dieudonné. Un intellectuel, probablement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "ces andouilles de la vraie gauche qui ont l'insulte facile. Ce sont les mêmes qui vont maintenant défendre l'islam. Je vais néanmoins leur donner l'absolution. Ils sont perdus et en perte de vitesse."
      Oui.

      Supprimer
    2. Ça y est ! Vous êtes réveillée !

      Supprimer
  5. J'avais ecris ceci au moment du #HarcèlementDeRue : http://goo.gl/7JhyVW ... il y a plus d'un ans donc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu à l'époque, et ce que vous écrivez est juste. C'est étonnant qu'il faille l'écrire, et que tout le monde ne soit pas d'accord avec ce qui devrait être des évidences pour tous. Et vous pointez aussi la seule réaction possible: peu importe qui commet un acte sexiste, il faut y répondre.

      Supprimer
  6. Quand on défend le droit des femmes et des homosexuels, on ne peut que s'en prendre aux religions, et surtout à l'islam, la pire de toutes sur ces questions…

    Les islamo-gauchistes ont moins le vent en poupe, mais ils ont encore Rue89 avec eux. Avec des chroniqueurs qui crient islamophobie dès qu'ils entendent laïcité (encore il y a quelque jours, à propos de la charte dans les écoles). Et par exemple, leur "spécialiste" du Qatar, Nabil Ennasri, est UOIF… Bravo le média de gauche !

    Le pire, c'est qu'une bonne partie de ces gens (les gauchistes conciliants avec l'islam) sont de bonne foi. Ils ont juste été tellement formatés par la pensée antiraciste, qu'ils voient des racistes partout. Si bien qu'ils se font piéger par les musulmans rétrogrades, avec qui ils partagent la détestation de la société occidentale actuelle. Ils n'ont pas appris les leçons de la révolution iranienne.

    En tout cas, je suis content que ce soit un gouvernement de gauche qui brandisse haut la notion de laïcité avec cette charte (et pas un ministre "droitier" comme Valls). Peillon est inaccusable de racisme, ça nous évite bien des réflexions stupides qu'on aurait entendu si la même charte avait été faite sous Sarkozy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vinz, je crois qu'il y a un décalage entre les media du Web, les journalistes et blogueurs que je nomme plus haut et ce qui se passe dans la vraie vie. Dans les établissements scolaires, par exemple. Il y a eu un véritable virage. Les gauchistes conciliants avec l'islam ? Le NPA a explosé suite à des conflits entre les antireligieux et ceux qui voyaient dans le sous prolétariat musulman le ferment des révolutions à venir. Beaucoup d'élus socialistes ont clarifié leur position et enfourché le cheval de la laïcité sans concession. Il y a eu des articles de fond, des faits divers, des reportages, il y a eu cette exemplaire affaire Babyloup où le vrai visage des islamistes et de leurs soutiens ambigus est apparu sans voile. Il y a eu les tristes conclusions des printemps arabes. Les gauchistes qui fraient avec les intégristes tournent en circuit fermé et se tricotent des argumentations vraiment trop compliquées en essayant de concilier défense des droits des homosexuels, des femmes, et des fondamentalistes.

      Supprimer
    2. Alors, je ne suis pas sûr que c'était pire avant, pas sûrs que les islamo-gauchistes aient vraiment eu le vent en poupe en dehors des sphères très politisées.
      Et les entorses à la laïcité qu'on a pu constater ces dernières années étaient plus dues à un clientélisme électoral minable (les piscines de Martine Aubry) qu'à une réelle motivation politique.

      Il y a eu une agitation médiatique ces dernières années, et elle est passée. Un récent Charlie Hebdo avait pour Une "Le Coran c'est de la merde, ça n'arrête pas les balles" à propos des affrontements en Égypte, sans que ça fasse parler plus que cela.

      Mais au niveau de monsieur tout le monde, les choses avaient-elles un jour changé ?

      Supprimer
  7. "Et les entorses à la laïcité qu'on a pu constater ces dernières années étaient plus dues à un clientélisme électoral minable (les piscines de Martine Aubry) qu'à une réelle motivation politique."
    Pas forcément. On a dit longtemps, en en étant persuadé, qu'on stigmatisait ceux à qui on fermait la porte des lycées ou des piscines, et qu'à force de se frotter aux avantages de la République, les pauvres femmes voilées, par imprégnation, se dévoileraient en s'émancipant. C'est une vision des choses à la fois généreuse et paternaliste. On ne voyait pas le militantisme d'une frange d'extrêmistes déterminés, ni l'ampleur de la communautarisation. C'est ça qui est en train de changer, maintenant. Enfin, j'en ai l'impression. Et les islamistes s'en rendent bien compte, ils sortent des discours très culpabilisants qui marchent de moins en moins à gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, quand la loi anti-voile a été votée il y a presque dix ans déjà, elle l'a été avec la quasi-unanimité des députés socialistes :)

      Supprimer
    2. C'était un regret exprimé par Jospin : ne pas l'avoir proposée pendant son mandat. Notons tout de même que le PS, à quelques exceptions près, s'est opposé à la loi anti-burqa.
      Bon, je suis sensible à vos arguments.

      Supprimer
  8. La majorité des gens de GÔCHE , cette GÔCHE bien pensante , n'ont pas lu le Coran et pensent sans doute qu'il est inutile de lire le Coran pour connaitre l'islam ... Bon , de toutes façons ces gens de GÔCHE n'ont non plus lu Le Capital de Karl Marx et pourtant ils sont de GÔCHE ... J'ai lu le Coran et j'ai détesté l'islam ... Alors j'ai cherché un autre Coran dans une autre traduction ... Pareil ! Alors j'ai lu plusieurs traductions ... Toujours l'horreur ! Ce texte est abominable , d'une violence incroyable . Ce ne sont qu'injures , menaces , tortures ... Ce ne sont qu'insultes racistes ..... Alors je me suis convertie à l'anti islamisme .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ho la, on se calme, on se calme.....

      Supprimer
    2. Lis le Coran et tu comprendras mon point de vue ....

      Supprimer
    3. C'est fait, et ce n'est pas la question.

      Supprimer
    4. Ce n'est pas la question parce que c'est la réponse ...
      Le destin de l'islam est évident : soit il réussit à dominer le monde , soit il disparait ...
      Parce que l'islam est un système monolithique complétement figé , cristallisé comme la pierre noire de la Kaaba ....
      L'islam ne peut pas évolué ni s'adapter ....
      C'est pourquoi l'islam ne peut qu'exiger du monde qu'il s'adapte et se soumette à sa loi , à sa théocratie ....
      La place réservée aux femmes dans l'islam est déterminée par Dieu et donc cela ne peut pas évoluer puisque Dieu est parfait et son œuvre parfaite . Point . Tout est dit . C'est la réponse .

      Supprimer
  9. Les gauchistes vraiment islamolâtres n'ont probablement jamais été nombreux; en revanche, ils savent très bien se faire entendre, et sont très forts dès qu'il s'agit d'intimider et faire des procès en sorcellerie à ceux qui pourraient se risquer à critiquer l'islam.

    Il suffit de consulter le rapport du Collectif Contre l'Islamophobie en France pour comprendre que la dénonciation de l'islamophobie n'est qu'une rengaine visant à faire plier l'État, notamment sur la question du voile. Les femmes seraient les premières victimes de l'islamophobie: leur condition est en effet devenu l'enjeu central de la lutte entre islamistes et ceux, partisans de la laïcité ou féministes, qui défendent une certaine idée de la République.

    Le problème, et c'est difficile à admettre, c'est que l'on croit que nos valeurs -la démocratie, les droits de l'homme, la laïcité, le féminisme- sont universelles. Or les musulmanes en burqa ne se sentent pas concernées par le féminisme, car elles ont choisi une autre voie qu'elles n'hésitent pas à importer en France...

    RépondreSupprimer
  10. Merci !
    Je ne sais pas si ça a une chance d'aboutir.
    Psst: Il est bien, le dernier Pétillon, hein ? (C'est un crétin...)

    RépondreSupprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.