mercredi 14 novembre 2012

Les religions et le mariage homosexuel

Encore heureux que toutes les religions soient contre le mariage d'homosexuels et qu'il ne soit pas question de procréation  assistée, sauf si elle est divine et là c'est rare.

J'imagine la vie d'un  enfant ayant DEUX mères juives.



25 commentaires:

  1. Ah ben voila. De l'antisémitisme primaire. Et n'allez pas me dire comme vos copains gauchistes que c'est de l'antisionisme, hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous êtes un bobo, ou vaus faites semblant !

      Supprimer
  2. Je plaide coupable.
    Par ailleurs, l'homosexualité féminine n'est pas condamnée par le judaïsme, qui la trouve juste "pas convenable", contrairement à l"homosexualité masculine qui est un crime s'il y a sodomie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi mais que pensent-ils de la sodomie chez les homosexuelles (fémnines, donc...) ? Hein ! Vous n'en savez rien, je suis sûr.

      Supprimer
    2. Je crois qu’il est interdit de « répandre sa semence », donc ça s’adresse aux hommes. Faudrait demander à Dorham qui connaît mieux la bible que moi.

      Supprimer
    3. Dorham fait croire qu'il connaît la Bible, nuance ! De plus, brouillon et pénible comme il est, ça doit être le genre à répandre sa semence n'importe où.

      (Enfin, pas tout le temps, puisqu'il paraît que cette engeance s'est reproduite…)

      Supprimer
    4. Ah s’il-te-plaît, ne viens pas critiquer mon Dorhamounet !

      Supprimer
    5. Comment ça, n'importe où ?
      Que nenni, dans une portugaise de choix !!!

      (Et il me semble que Catherine - que je remercie au passage - a parfaitement raison).

      Supprimer
    6. Cela dit, je ne suis pas - encore - docteur en théologie même si je m'emploie. Je pense à une formation prochaine d'ailleurs, en vue d'accompagner les catéchumènes - ce qui me permettra aussi d'embêter encore plus les commentateurs de Didier.

      Je pourrais bien demander des précisions à mon curé qui est très avisé sur les exégèses mais je ne vois pas trop comment je pourrais poser la question...

      Supprimer
    7. (Il va finir webmissionnaire. Faut que je réaffûte mon anticléricalisme primaire)

      Supprimer
  3. Sinon, de la “procréation assistée”, en français d'avant, ça s'appelait une partouze.

    RépondreSupprimer
  4. Catherine, oui ! C'est le gâchis de semence qui est condamné. Onan, tout ça...
    Didier: pfft...
    Nicolas: vous racontez des trucs même pas imaginables à la naissance des religions. Enfin, de nos trois religions du Livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant ce sont bien les dieux qui ont inventé la sodomie.

      Supprimer
    2. Probablement une erreur de traduction : en fait Onan, qui était tapissier, avait tendance à perdre ses clous quand il travaillait.

      Supprimer
    3. Ha ha ha ! c'est sûrement ça....

      Supprimer
  5. Comment savez-vous que la femme du dessin de Wolinski est juive ? Parce que de nombreux policiers cernent son immeuble, comme pour une rafle ?
    C'est d'un ennui cette affaire de mariage entre deux gazons ou deux zigounés ! On y voit à l'œuvre toute la bêtise « sociétale » des nouveaux socialistes, augmentée de celle des Verts, plus épaisse encore. Qu'ils s'épousent donc, puisqu'ils le souhaitent ! L'homosexualité en charentaises, papa-papa, maman-maman, l'épouvante matrimoniale pour tous, mobilier Ikéa, barbecue sur la terrasse, emprunts sur trente ans : Pasolini se retourne dans sa tombe ! Vraiment, Suzanne, à gauche, vous ne croyez pas tous que cette machine à brouillard fonctionnera pendant cinq ans ? Si ? Ah bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne voit pas trop les dialogues. Un policier dit à la mère: "ne sautez pas, il mange"! et elle répond: "tout, même les légumes" ? Donc donc donc, c'est une mère juive. Forcément. Bon, à la base, c'est une blague. J'ai cherché sans succès un dessin que j'ai vu je ne sais plus où et dont j'ai oublié l'auteur... Deux jeunes hommes l'un contre l'autre parlent à un petit garçon dans sa poussette. Ils passent devant un night club où il y a une petite fenêtre surmontée d'une inscription: "backroom". L'un des hommes dit au petit garçon "tu vois, c'est ici que papa a rencontré papa". Faute d'avoir retrouvé le dessin, j'ai opté pour les mères juives.

      Qu'ils se marient, oui...

      Supprimer
  6. Ah ! ... j'avais pas pensé aux deux mères juives !
    Cela demande réflexion, en effet, quel enfant à mérité ça ?
    Pas plus que les deux mammas italiennes.
    Perplexe, je suis. (merplexe ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Punaise, deux mères comme la mienne, ça ressemble en effet de près comme de loin, à l'enfer, ça double les incitations dix fois répétées : "ne sors pas sans ton manteau" ; "ne sors pas sans ton manteau"
      ou
      "cette fille n'est pas assez bien pour toi, cette fille n'est pas assez bien pour toi"...
      Etc...

      L'enfer !!!

      Supprimer
  7. Solveig, chutttt. Dorham n'est pas loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore ! Z'avez vu son dernier son dernier billet ? Je me le suis mis sur l'oreille pour le fumer plus tard.

      Supprimer
    2. Si on n'a plus le droit de défendre Lionel Jospin...

      Supprimer
    3. Si ! Vive Jospin. Mais tomber sur un billet comme quand je suis au bistro avec l'iPhone... Je me le suis donc gardé pour plus tard.

      Supprimer
  8. tu ne penses pas si bien dire ! Le clan le plus ardu chez les Lgbt vient des lesbiennes juives, dont lépouvantable Judith Butler. Bravo pour cette blague, qui n'en est pas une. 2 lesbiennes juives entament la transformation de leur garçon de 11 ans en "fille"...

    RépondreSupprimer
  9. "Le clan le plus ardu chez les Lgbt vient des lesbiennes juives, dont lépouvantable Judith Butler. "
    Waouh.
    D'une part, c'est quoi, un clan ardu ? Révisez votre vocabulaire. Le français n'est pas votre langue maternelle, sans doute ? C'est vrai, quoi.
    et d'autre part... je laisse ce commentaire pitoyable, tiens.

    RépondreSupprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.