mardi 25 octobre 2011

Islamisme modéré mon cul

J'écoute les matins de France Culture où pérorent les islamistes tunisiens. Total désarroi. Je me connecte pour  lire ce qu'en disent nos grands quotidiens. Ils se félicitent de "la grande démocratie du scrutin." Et les politiques ? "Ce scrutin est un exemple pour la région et le monde".( Hilary Clinton.) Chouette.

Et les blogs de gauche, qu'en disent les blogs de gauche ?

Rien.Y causent de Sarko. Et pis de leur petit moi et pis de la Crise. Remarque, qu'est-ce qu'on en a à cirer qu'un pays étranger choisisse ses dirigeants ?  On ne s'intrusera pas.  Romain Blachier a présenté hier la candidate de gauche des Tunisiens résidant en France.  Je suis tellement à l'ouest, dans mon wild wide Ouest, que je ne savais même pas qu'on pouvait voter autrement que dans les ambassades ou par correspondance. C'est fait: les Tunisiens de France ont voté majoritairement islamiste. Catastrophe.
Je croyais vraiment qu'il y avait, chez les maghrébins vivant en France, le même panorama politique que pour les Français en général. Qu'il ne fallait pas confondre les islamistes avec la majorité des musulmans modérés, forcément modérés. Modérés, ça veut dire solubles dans la démocratie, conciliants avec les lois républicaines, laïques, etc, etc. En tout cas, pas islamistes, pas islamistes du tout. Les islamistes sont des ennemis politiques qu'il faut combattre, tout le monde est d'accord, et il ne faut pas faire l'amalgame entre les islamistes et l'immense majorité des musulmans de France dont on ne parle pas puisqu'ils ne font pas parler d'eux, et qui sont des modérés intégrés ou en voie d'intégration. C'est ce qu'on disait encore avant-hier matin.
 La majorité des Tunisiens vivant en France vient de voter islamiste. Qu'est-ce qui empêche d'imaginer que la majorité des autres musulmans voterait aussi islamiste si l'occasion se présentait ?  
Qu'est- ce qui empêche d'imaginer que si les étrangers avaient le droit de vote pour les municipales, par exemple, il y aurait un plusieurs partis islamistes en lice ? Gageons alors qu'il y aurait une certaine gauche se réjouissant de la chose, mais la gauche normale, la gauche majoritaire, le centre gauche, les républicains, les démocrates, qu'en diraient-ils, que feraient-ils ? Qu'en disent-ils maintenant ?

Alors, on en est où ?

91 commentaires:

  1. Le résultat final n'est pas encore connu mais il semble que le parti islamiste ait fait 30% des voix.
    Espérons que les électeurs comprennent assez vite qu'ils se fourvoient en mêlant politique et religion. Un peu comme le parti chrétien de madame Boutin !
    :-)

    [Il faut que je ressorte un article pro-laïcité ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  2. Votre joli titre jette un voile ur votre anatomie...Mais parlons du fond: Oui, vous avez raison à 100% mais pour le silence des blogs de gauche, vous devriez me lire.
    Hier, après une longue absence, je parlais de "l'Islam, religion imbécile". Je reviens du Maroc et tout me porte à croire que le carcan musulman est de plus en plus dur. En Tunisie comme en Egypte, j'ai vu le poids de la religion. Mais un simple regard sur la France suffit à s'en convaincre, non? Alors les journalistes... Vous écoutez trop les muezzins de France Inter.

    RépondreSupprimer
  3. Poireau, vous êtes complètement à côté de la plaque. Les partis islamistes ont eu globalement deux fois plus de votes que les partis pas islamistes. Avec un taux de participation record.

    RépondreSupprimer
  4. Hermès, je vous lis moins depuis que vous m'avez à mots à peine couverts traité de raciste, mais j"y vais quand même, d'un clic allègre.

    RépondreSupprimer
  5. Ce qui m'étonnera toujours, c'est cette faculté qu'a l'homme de remplacer des totalitarismes par d'autres.

    En revanche, j'ai une petite idée sur la question du vote de l'étranger. Les ressortissants d'un pays - quel qu'il soit - vivant à l'étranger, votent toujours plus "conservateurs" voire réactionnaires que les autres. Une raison simple : ils sont totalement déconnectés de la réalité de leur pays. Par exemple, c'est assez facile pour un français vivant à l'étranger de voter pour un candidat qui proposerait l'abrogation du droit du travail. Le vote n'est plus un vote de réalité, mais un vote distant, fait de concepts plus ou moins fumeux.

    Et vous n'avez pas parlé des libyens. On m'a reproché de pleurer la mort de Kadhafi (alors que c'est faux). Certains "libérateurs" ont déjà évoqué la nécessité d'un arsenal législatif essentiellement axé sur la charia.

    Ne nous méprenons pas. Ce sont avant tout les libyens et les tunisiens qui vont morfler.

    RépondreSupprimer
  6. Poireau,

    Le vote Boutin est ultra-minoritaire. De plus, il n'est pas essentiellement chrétien. Il est tout du moins aussi républicain que les autres. Et attaché à la laïcité.

    Je ne le dirais jamais assez, la laïcité est un concept chrétien. Sans christianisme, nos gentils athées ne sauraient même pas ce que c'est que la laïcité...

    RépondreSupprimer
  7. Dorham: ne pas sous-estimer l'envie de dictature. La joie d'être soumis, dirigé, maintenu, corseté. Regardez les archives de l'enterrement de Franco: la moitié de l'Espagne pleurait dans les rues.

    Les Tunisiens vivant en France n'ont pas voté autrement que les Tunisiens vivant en Tunisie.
    Bientôt, on va dire que c'est parce qu'ils sont stigmatisés qu'ils se replient identitairement ? Allons...

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Quelques semaines avant la fin de la seconde guerre
      ceux que DE GAULLE appelaient les "veaux" français
      applaudissaient PETAIN.

      La TUNISIE vit ce qu'ont vécu beaucoup de pays libérés d'une
      dictature non religieuse.

      Les nouveaux dirigeants s'appuyent souvent sur le clergé qui sert de courroie de transmission pour imposer leurs décisions.

      Que s'est il passé en Russie après la chute du communisme?

      Que s'est-il passé en ALGERIE après la chute de BEN BELLA?

      Que s'est-il passé en IRAN après la chute du SHA?
      Une dictature pire que celle du SHA est au pouvoir.

      Allez faire un petit tour sur GOOGLE et cherchez :
      claude levi strausse, tistes tropismes ed Plon terre humaine p 466.

      Il n'y a rien à ajouter ou presque.

      Nous,français, nous subissons encore l'influence
      des successeurs des éminents chrétiens
      qui affirmaient que la terre était plate
      qui brulaient sur des bûchers ceux qui s'opposaient à la religion.
      qui ont fait la saint barthélémy.etc

      Des encyclopédie pourraient être faites sur les crimes commis
      au nom des religions sur toute la terre.








      stactureet en EGYPTE les partis qui ont recueilli le plus de voix
      ne représenten

      Supprimer
    2. Je remercie ce commentateur sympathique qui me donne l'occasion de relire les commentaires de ce billet somptueux où Grandpas et Corto me rappellent qu'ils étaient déjà con à une autre époque.

      Supprimer
  8. Suzanne : 30% c'est ce qu'annonce France24 ma source en tant qu'expatrié. Je les appelle de suite pour les engueuler !
    :-)

    Dorham : je veux bien que ce soit d'origine chrétienne mais j'ai du mal à croire au civisme d'une Boutin, toujours prête à user de la "menace islamiste" pour redorer sa démarche ! :-)

    RépondreSupprimer
  9. Nan, mais attendez. Les tunisiens vivant en France n'ont certes pas voté différemment de ceux qui vivent au pays, mais je pense qu'ils l'ont fait pour des raisons différentes. Nécessairement oserais-je dire. Naturellement. Parce qu'ils ne vivent pas du tout la même vie. Ils n'ont pas l'excuse d'avoir vécu la dictature au quotidien. Je leur trouve à ces tunisiens de France évidemment moins de circonstances atténuantes. Comme je n'en trouve aucune à ces français de l'étranger qui voudraient que la France ressemble à une sorte de pays pro-libéral.

    Je ne peux pas me prononcer pour la Tunisie parce que ce n'est pas mon pays, mais je suis absolument contre le vote des français de l'étranger. Comment voter pour définir la destinée d'un état que l'on ne connait pas, que l'on ne comprend plus ? C'est absurde.

    RépondreSupprimer
  10. et, Dorham, pour les libyens... il n'y a pas eu le vote de 600 000 libyens vivant en France. Que des musulmans aient envie de charia dans leurs pays musulmans, ça ne me semble pas absurde ( ô combien dommage, mais j'admets que des gens pensent différemment de moi et que les valeurs de la démocratie laissent une partie de la planète de marbre). J'y ai cru, pourtant, au printemps arabe. Je me disais "c'est parti, ils ne reviendront pas en arrière malgré la menace islamiste". Tu parles.

    RépondreSupprimer
  11. Poireau,

    Je ne suis pas d'accord. Je trouve qu'elle en parle très peu, bien au contraire.

    Ce que je vois, c'est que Boutin parle plus des pauvres que la gauche en tout cas. Plus de logement que la gauche. Plus de misère sociale que la gauche. Il ne me viendrait pas à l'idée de voter pour elle parce qu'elle est de droite et parce que l'on sait qu'elle est adepte de la compromission (on l'a vu lorsqu'elle a accepté d'être ministre du logement ; et je ne parle pas du scandale éclaboussant son directeur de cabinet), mais elle est bien loin de la caricature qu'on a faite d'elle.

    Caricature bien pratique pour du reste exclure de tout débat tout ce qui ressemble de près comme de loin à un catholique.

    Tu ne m'en voudras pas si je trouve plus intéressant d'entendre les propos de l'archevêque de Paris que ceux de n'importe lequel de nos hommes politiques.

    RépondreSupprimer
  12. Suzanne,

    Mais en Libye, nous sommes intervenus. Nous avons envoyé notre armée. Il parait que l'UMP aimerait que l'on prête allégeance aux armes. Grand bien leur fasse. Mais on a quand même le droit de s'interroger sur ce qu'il adviendra de ce pays que l'on a contribué à "libérer", non ? Et la Libye, vous savez, c'est loin, mais pas tant que ça...

    RépondreSupprimer
  13. Dorham : va en paix, je ne te hais point ! Je trouve effectivement que les discours de Boutin sont intéressant mais bon, ça ne tient que du discours; je ne vois pas ses actions en conformité, comme tu le soulignes !
    :-))

    RépondreSupprimer
  14. Mais qu'en savez-vous, quand vous dites que ce n'est pas pour les mêmes raisons ? Vous extrapolez. Le résultat est là, dans les urnes.
    Il faut que se dégage un courant laïque non raciste, énergique, sûr de son droit et quasiment intransigeant sur les questions de laïcité. Si la gauche (le ps et assimilés) noie le poisson, relativise, style le commentaire de Poireau, qui nous ramène inévitablement en pendant de l'islamisme le fondamentalisme chrétien (ou juif, tiens, et témoin de Jéhovah, n'oublions personne), elle est fichue. Soit elle ne sera pas élue, soit elle croulera sous les problèmes si elle l'est.

    RépondreSupprimer
  15. Ce serait je crois une erreur de considérer le vote islamiste comme un vote conservateur voire réactionnaire. Il me semble qu'il doit au contraire être perçu comme une volonté de renouveau.

    Et il va falloir se rentrer bien profond dans le crâne que la démocratie, la laïcité, etc., tous ces machins occidentaux, ne signifient rien pour la quasi totalité de la planète ; ne sont en tout cas nullement désirables

    (Supprimer le droit de vote aux Français de l'étranger aux motif qu'ils ne connaissent pas bien le pays (ce qui est déjà une absurdité, presque une insulte pour eux)est une idée qui m'a réjoui pour la matinée. Surtout venant de gens qui, je suppose, doivent être pour le vote des étrangers en France.)

    RépondreSupprimer
  16. "J'y ai cru, pourtant, au printemps arabe."

    Il n'y a pas lieu d'en désespérer encore. Quand les pays de l'ex-bloc de l'Est se sont libérés du joug communiste, ils ne sont pas entrés de plein pied dans la liberté. Exceptée la Tchécoslovaquie qui constitua une exception... C'est qu'ils avaient à leur tête des hommes d'exception.

    Ce qui pose problème, c'est surtout la naïveté des occidentaux, qui ne cessent de s'enthousiasmer alors que tout commence. A peine.

    RépondreSupprimer
  17. Dorham: oui pour la Libye, vous avez raison, bien entendu... j'ai des vues étroites, mais je pense à nos banlieues, à nos quartiers...et à nos musulmans.

    (et pendant ce temps, les ventes d'armes...)

    RépondreSupprimer
  18. Quant aux blogs de gauche, ils observent leur attitude habituelle : si un événement ne cadre pas avec tes présupposés idéologico-moraux, regarde ailleurs et cogne sur Sarko. Je lis depuis hier des gens qui ont à ce point perdu le sens du grotesque qu'ils accusent très sérieusement le président français de l'instauration de la charia en Libye. Qu'est-ce qu'on rigole…

    RépondreSupprimer
  19. Didier: je pense que Dorham ne parle pas QUE du droit de vote des Français de l'étranger, que son commentaire s'applique à tous ceux qui votent de l'étranger pour les élections concernant les affaires de leur pays.

    RépondreSupprimer
  20. "je ne vois pas ses actions en conformité, comme tu le soulignes !"

    Ah, ben là, on est d'accord ! Mettons qu'elle est mieux à l'extérieur d'un gouvernement qu'à l'intérieur.

    ---

    Didier,

    Vous faites fausse route. Je ne suis pas pour le vote des étrangers. Et je ne comprends même pas le concept de démocratie locale. En quoi il serait différent de la démocratie tout court, j'entends...

    Je ne trouve pas ce concept absurde. Si je vivais depuis 20 ans dans un pays étranger, je ne trouverais pas raisonnable de donner mon avis sur quoi que ce soit dans un pays qui, de fait, n'est plus le mien...

    Par ailleurs, je me contrebranle de les insulter, les français de l'étranger. Alors là, absolument. Vous avez vu ? Je fais une distinction entre les français. C'est du racisme anti-exilés ! Je l'assume.

    RépondreSupprimer
  21. Mon cul oui ! Vous avez bien raison. Les mecs viennent de se débarrasser du Kadhaf' et hop, la première chose qu'ils proclament haut et fort , c'est charia et retour de la polygamie !
    En Tunisie, même mayonnaise ! les printemps arabes vendus comme un souffle nouveau, un appel à la liberté de, par et pour le peuple ! A mourir de rire ou de tristesse.
    Ceci dit D Goux n a pas tout a fait tort, nous jugeons finalement avec nos yeux d'occidentaux élevés au biberon de la démocratie et des droits de l homme. Eux...

    RépondreSupprimer
  22. "je pense que Dorham ne parle pas QUE du droit de vote des Français de l'étranger, que son commentaire s'applique à tous ceux qui votent de l'étranger pour les élections concernant les affaires de leur pays."

    Évidemment. Je ne comprends pas pourquoi on a demandé aux tunisiens de France de voter. Que savent-ils de la réalité de ce pays, spécialement au sortir d'une dictature qu'ils n'ont pas réellement connu. Compris. Dont ils n'ont pas souffert... Ils peuvent bien voter pour les islamistes, ils n'en subiront pas les effets... C'est du délire...

    Imaginez un mec qui vit depuis 20 ans à l'étranger et qui dit : la Sécurité sociale ? Mais ça ne sert à rien, voyons, et ça creuse le déficit. De qui se moque-t-on ? A ce gens-là, j'ai quand même bien envie de leur demander de fermer leur gueule. C'est comme tous ces abrutis de l'étranger qui viennent nous dire qu'en France, il y a trop d'étrangers. Mais franchement, de quoi je me mêle.

    Un habitant de Paris ne vote pas à Lyon, non ?

    RépondreSupprimer
  23. "Mon cœur est français; mon cul est international" (Arletty). Mais l'islamisme, qu'est-ce ? Sous Napoléon III, une voyageuse, la comtesse de Bourboulon, faisait de ce mot un synonyme de musulman.

    RépondreSupprimer
  24. C'est quand même loin d'être une surprise : des élections libres qui succèdent à une dictature "laïque" dans un pays d'islam, c'est toujours les islamistes qui gagnent.

    L'Iran est un des rares pays musulmans où les élections sont libres et pas truquées, on voit le résultat.

    Plus près de nous, les partis musulmans, ça existe déjà en Belgique, notamment à Bruxelles (forte immigration turque et marocaine). Le "parti des jeunes musulmans", qui fait à peine 1%).

    C'est normal que l'islamisation constatée en France se retrouve dans ces élections.

    Mais oui, c'est, sinon l'envie de dictature ou de charia, l'envie d'un retour à l'ordre après la révolution.

    RépondreSupprimer
  25. Nicolas,

    Invite-là au KDB ! Je suis sûr qu'après deux verres, ou cinq, elle se détend un max !

    RépondreSupprimer
  26. Pirée, oui, et ?

    Nicolas: avec toutes les relations que vous avez, on vous appellera le Boutin mondain.

    Vinz: Le "parti des jeunes musulmans", qui fait à peine 1%).
    C'est rassurant.

    RépondreSupprimer
  27. Dorham : je partage entièrement votre point de vue sur cette absurdité consistant à séparer "démocratie" de "démocratie locale".

    Pour le reste, je parlais d'"insulte" car je ne vois pas en quoi un Français de l'étranger serait automatiquement coupé des réalités de la France, sauf à être un parfait abruti. Mais alors, à ce compte-là, je connais – et vous aussi certainement – nombre de gens, vivant ici depuis leur naissance, et qui eux-mêmes n'ont aucun sens des réalités de ce pays : on va leur ôter le droit de vote ?

    Le droit de vote est une sorte d'absolu, il est le signe de la citoyenneté traduite en acte. Il n'implique nullement que l'on “connaisse” quoi que ce soit aux “réalités”. et puis, qui va déterminer ces fameuses réalités ? On retombe là dans ces fumeux et fantomatiques "vrais problèmes" qui nous amusent tant, Suzanne et moi.

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour à tous,

    Il y a comme un air de Neauphle-le-Château, la suite tout le monde la connait.

    Un hiver islamique s'annonce tout doucement en Libye, il s'est fait grâce à nos jolis avions en Tunisie par les urnes.

    Il n' y a pas d' Islam modérée, le croire est absurde.

    Petit rappel, Islam en arabe اسم فاعل ism fā'il) dérivé de cette racine est مُسْلِم muslim « celui qui se soumet »

    Si des personnes ont des problèmes de compréhension avec le mot soumission, qu' ils en regardent la signification sur un dictionnaire.

    Je serais très curieux de connaître les résultats des islamistes dans nos jolies banlieues.Le réveil va être amère.

    RépondreSupprimer
  29. "Le droit de vote est une sorte d'absolu, il est le signe de la citoyenneté traduite en acte."
    La gauche a longtemps craint que le droit de vote des femmes profite au clergé.
    Je ne sais pas si je suis d'accord avec Didier ou Dorham concernant le droit de vote des expatriés, mais je sens mes convictions démocratiques faiblir légèrement quant au droit de vote des étrangers en France, vu ce que les Tunisiens viennent d'exprimer. On pourrait, euh, le remettre à un petit peu plus tard.

    RépondreSupprimer
  30. grandpas: il aurait pu. Comme le communisme aurait pu. Le fait est que ça ne marche pas.

    RépondreSupprimer
  31. Suzanne>
    Certes, c'est "rassurant". Mais c'est aussi parce que les partis traditionnels font tout pour récupérer cet électorat.

    Le PS et les centristes du CdH n'ont pas de problèmes à refuser d'affirmer le génocide arménien, à présenter des "loups gris" (extrême-droite turque) ou des candidates voilées. L'une d'elle (Mahinur Özdemir) a même été élue au Parlement bruxellois.

    RépondreSupprimer
  32. Didier,

    Je le sais bien que le droit de vote a quelque chose d'absolu et que cela poserait problème de l'attribuer au mérite. Ce qui me pose problème avec les français de l'étranger ou avec les tunisiens de l'étranger, (cette fois, sans provoc à deux balles), c'est qu'ils ne subiront jamais les mauvais effets d'un mauvais vote. Nous, on peut voter connement, mais on aura le retour de bâton. Vous voyez ce que je veux dire ?

    RépondreSupprimer
  33. Je peux dire une bêtise, j'aime bien ! Je trouve que quant au droit de vote des étrangers, il serait nécessaire que l'électeur choisisse un camp. Soit il vote dans son pays de résidence et plus pour sa nation d'origine, soit l'inverse. Une sorte de choix d'engagement politique quoi ! :-)

    RépondreSupprimer
  34. Vinz: ah, oui. J'espère que ça ne nous pend pas au nez, et que les câbles de la laïcité, déjà bien effilochés, (Didier va se moquer de moi, mais tant pis) tiendront bon.

    RépondreSupprimer
  35. Poireau: vous ne seriez pas un peu contre la double citoyenneté, nationalité, tant qu'à faire ?

    RépondreSupprimer
  36. Bembelly
    oui, snif

    ♫ Mes automnes ont comme des parfums
    Tout moro tout moro tout moroses
    Mes souvenirs en sont la cause
    Mes souvenirs sont importuns ♫

    RépondreSupprimer
  37. "Petit rappel, Islam en arabe اسم فاعل ism fā'il) dérivé de cette racine est مُسْلِم muslim « celui qui se soumet »"

    Grandpas,

    soyez plus simple. Il n'y a pas de religion modérée. Aucune. Pas davantage le christianisme ou le judaïsme que l'Islam. Ou alors, vous pensez qu'un apôtre aurait pu dire à Jésus : "je crois en toi, tu comprends, mais bon, quand même, j'ai aussi un devoir de respect envers l'Administration romaine. Tu ne m'en veux pas ? A plus !". La différence entre l'Islam et le christianisme tient en ceci que le christianisme dans son fondement se contrefout des choses de l'état, se contrefout des nations, se contrefout de César et de ce qui lui appartient, notamment l'argent (le "Mammon").

    Le mot "soumission" est également employé par St Paul dans ces Epitres. Comment faire autrement que se soumettre à Dieu ? Que se soumettre à ses exigences ? A moins de considérer que St Paul, Le Docteur de l'Eglise parmi les Docteurs, n'est pas si important qu'on le dit, votre distinction ne tient pas la route.

    Ce qui peut être modéré, ce n'est donc pas la religion, mais la pratique. Parce que l'individu est tel qu'il est. Qu'il s'accommode.

    RépondreSupprimer
  38. Didier Goux, t'as raison!

    Sarko n'est pas mauvais!
    - Machin pour la Mediteranné...
    - Plus de 300 millions d'euro de fonds publics pour sa guerre en Libye
    - Mam en vacances chez Ben Ali
    - Etc

    Il à juste la SCHKOUMOUN !!!

    RépondreSupprimer
  39. Bembelly : je ne défend pas Sarkozy du tout ! Je dis juste que lui faire endosser la responsabilité de la charia qui s'instaure sous nos yeux est profondément ridicule.

    Ridicule aussi de pleurnicher sur la fin du “printemps arabe”, puisque ce printemps-là n'a existé que dans les médias occidentaux, à peu de chose près.

    Personnellement, j'étais contre toute intervention, aussi bien en Libye qu'en Tunisie, Ben Ali et Kadhafi me semblant avoir été plus favorables à nos intérêts que les enturbannés qui s'apprêtent à les remplacer.

    RépondreSupprimer
  40. Suzanne>
    "J'espère que ça ne nous pend pas au nez"

    Quand on voit ce qu'Aubry a fait à Lille (piscine réservée, coucou au congrès de la Ligue Islamique du Nord), je me demande ce qu'elle aurait fait pendant sa campagne présidentielle…

    RépondreSupprimer
  41. Didier: mais pourquoi "pleurnicher" ? Je suis vraiment déçue. Je me suis dit que l'Islam avait pris un coup dans l'aile. Dorham a l'air de penser à une sorte de maturation qui se fera à coups de soubresauts. Que les guerres d'ingérence ne servent à rien, on s'en doutait, mais le choix des islamistes par des tunisiens vivant en France, ça me ferait plutôt pleurer que pleurnicher. Ils vivent en France , ils savent ce qu'est l'islamisme (comment peut-on ne pas le savoir ?) et en connaissance de cause ils choisissent l'islamisme. Moi ça me désespère. Et on construit des mosquées à tout va au frais de la collectivité, et on emmène les enfants des écoles visiter ces mosquées pour "pour s'imprégner de l'islam".... Et alors que ces gentils musulmans votent islamiste, c'est le silence radio de la gauche, qui a envers ces islamistes bien des complaisances dans d'autres pays d'Europe. Je crains que la densité de ce silence n'aille en s'amplifiant, un peu style France de Weimar, quoi.

    RépondreSupprimer
  42. Vinz: je n 'aurais jamais voté Aubry, rien que pour ça.
    Maintenant, keskivadire, keskivafaire, Hollande ?

    RépondreSupprimer
  43. Eh bien moi – mais j'ai très mauvais fond, on le sait – ça me réjouirait plutôt, ce résultat, qui a le mérite de clarifier les choses. Au moins, maintenant, on sait vraiment ce qu'il en est de cet introuvable "islam modéré" et respectueux de la laïcité étoussa : c'est un enfumage de bisounours.

    Les musulmans veulent vivre selon la loi musulmane et non dans une République qui confinerait leur religion à ne pas sortir de l'espace compris entre le frigo et le buffet pour cause de laïcité : quelle surprise, vraiment !

    RépondreSupprimer
  44. "Dorham a l'air de penser à une sorte de maturation qui se fera à coups de soubresauts."

    Je ne suis ni pessimiste ni optimiste. Mais on ne connait pas dans l'Histoire d'accès brusque, instantané à la liberté. Notre révolution a mis longtemps à porter ses effets. Il y a eu des bains de sang, des massacres, des homicides, des reculs, et même des retours à l'ordre ancien. Je ne sais si cela se fera mais ce qui est certain, c'est que ça ne se fait jamais du jour au lendemain.

    RépondreSupprimer
  45. Il faudrait en plus démontrer que les gens ont été plus libre après la Révolution qu'avant : ça va pas être facile…

    RépondreSupprimer
  46. Je pense qu'on va enterrer l'expression "musulman modéré" et voir adopter "islamiste modéré" pour ne pas choquer nos musulmans à nous.

    Didier: oui, quel mauvais fond ! (si nous étions meilleurs envers les immigrés, si notre démocratie ne se réduisait pas à une Sarkozie toute pourrave qui ne fait envie à personne, sans parler du reste de l'Europe, alors nos Tunisiens auraient rejeté l'islamisme.)

    RépondreSupprimer
  47. Oui, et la petite marmotte emballerait gentiment le chocolat, sans demander à être payée ni jamais se mettre en grève.

    RépondreSupprimer
  48. Taratata,

    Ne commencez pas à remettre en cause le droit de grève des marmottes, en plus. C'est déjà assez la merde comme ça !

    RépondreSupprimer
  49. Quand Zazie sera au pouvoir, le résultat sera dans les burnes, et non dans les burnous.
    Guerre à l'esprit de sérieux !

    RépondreSupprimer
  50. Tout ça c'est parce que vous ne connaissez pas la meilleure (ici: http://blog.emceebeulogue.fr/post/2011/10/21/Isra%C3%ABl-en-Libye%3A-Pr%C3%A9parer-l-Afrique-au-%22choc-des-civilisations%E2%80%9D ).
    Voilà, la victoire d'Ennadha en Tunisie, c'est surement la faute au Yinon. C'est encore un coup des juifs qui voulaient la victoire des islamistes.

    RépondreSupprimer
  51. Floréale: c'est pourquoi je parlais d'une certaine gauche. Pas besoin de faire un dessin, ceux de cette gauche-là vous trouveront toujours un complot ourdi par des juifs.

    RépondreSupprimer
  52. ... Ce que j'en pense , moi, c'est que vous n'avez pas bien écouté France cult hier matin: à Sfaz des files non mixtes de votants... et une Tunisoise qui s'effare de découvrir que c'est possible... Et un reportage auprès d' un instit qui n'a pas voté(...) : des gens sont arrives dans le village avec de l'argent liquide qu'ils distribuaient contre le vote , et ceux qui recevaient l'argent allaient directement acheter à manger...
    Perso je n'y ai jamais cru au printemps arabe, et ceux qui ont organisé l'assemblée constituante tunisienne ont du pain sur la planche pour faire émerger une laïcité face au 40% d' enarda qui se présente comme un parti de démocratie musulmane copié sur la démocratie chrétienne ... Et je demande combien de temps l'algerie et le Maroc vont tenir ....

    RépondreSupprimer
  53. @ Dorham,

    Toujours la même rengaine cependant nous ne voyons plus en XXI siècle, des chrétiens se faire exploser au milieu d'une foule en criant:"Jésus est grand"; ou imposer leur religion aux habitants d'un pays qui les hébergent et je dis bien en XXI siècle.

    La Bible,la Torah ne servent plus qu'aux croyants des religieux qui les étudient; le Coran lui permet à des hommes de tuer , de violer, d’égorger au nom d' Allah car c'est un devoir pour tout musulman de convertir les infidèles même en ce XXI siècle.

    Pour terminer ce petit chef d'oeuvre d'ouverture d'esprit.

    "les musulmans ne se soucient pas de concilier leur croyance avec les impératifs de la vie en société. Pour eux, l’islam doit prévaloir sur les principes, sur les valeurs, sur les lois, sur les règlements et sur les coutumes en usage"

    Je vous rappelle que nous sommes au XXI siècle, les frères musulmans et consort,non!

    RépondreSupprimer
  54. Grandpas,

    Vous avez pris un raccourci. Je n'ai pas dit que le christianisme et l'Islam se valaient. Vous avez mal compris. Si je pensais que les religions se valaient, pourquoi serais-je catholique plutôt que musulman ou juif.

    Le christianisme bien que très mal assimilé - sinon, nous n'en serions pas là, je peux vous le dire - est bien sûr une religion incomparable avec les autres. Parce qu'elle est ESSENTIELLEMENT charité, humilité, amour, douceur. Mais elle n'est laïque que parce que la politique, l'état et tout ce qui est à César sont objets de dégoût.

    Ce que je disais était simple. Si l'Islam a pour l'instant l'apanage du plus terrible obscurantisme (lapidation des femmes, terrorisme aveugle), il n'a pas celui qui consiste à refuser la modération. Je le redis : aucune religion n'est modérée. Aucune ne peut l'être.

    Les paroles du Christ sont éclairantes ; toutes le sont. C'est l'épée qu'il a apportée. C'est à dire la division. Le renversement des premiers commandements. Un exemple : un commandement recommande d'honorer son père et sa mère. Le Christ ne le renie pas mais il précise que quiconque aimera davantage ses parents que le Père (Dieu) ne sera pas digne de Lui. Ce sont des paroles absolues, d'une grande dureté, dure à comprendre, dure à appliquer et l'on voit quels problèmes poseraient leur application par chaque chrétien...

    RépondreSupprimer
  55. "La Bible,la Torah ne servent plus qu'aux croyants des religieux qui les étudient"

    C'est ce que reprochais Jésus aux pharisiens. Le Verbe fut donné pour transformer l'homme. Si l'Homme ne se sert plus des Évangiles pour se convertir, c'est qu'il est faible. Qu'il renie, comme Pierre trois fois avant le chant du coq. Mais le Verbe, lui, n'en est pas moins absolu. Et de plus en plus de chrétiens reviennent vers lui. Je le sais pour jouer quelque rôle dans ma paroisse. Ce que disent les chrétiens n'est plus aussi tièdes qu'avant. Ils n'ont plus peur du mot "Dieu". Ils ne renient plus.

    RépondreSupprimer
  56. Deus caritas est. Loué soit-Il, le Miséricordieux ! Mais César n'est pas scélérat par essence. Il a seulement besoin d'être recruté conformément à la coutume localement applicable, et d'être modéré par l'Eglise. Sinon, il se permet n'importe quoi n'importe comment.

    RépondreSupprimer
  57. merci pour le lien.Pour le reste j'avais aussi fait un panorama des six principaux partis tunisiens ici:

    http://www.romainblachier.fr/2011/10/les-principaux-partis-tunisiens-en-lice-pour-les-%C3%A9lections.html

    RépondreSupprimer
  58. Romain: d'accord.
    En tut cas, j'aurais préféré que ce soit à celle-là qu'aillent les votes des Tunisiens de Vénissieux.

    Dorham : "quiconque aimera davantage ses parents que le Père (Dieu) ne sera pas digne de Lui." je préfère ces indignes-là aux dignes de Dieu.

    RépondreSupprimer
  59. Moi, j'aime tout le monde, sans distinction. Mais il faut voir cela autrement Suzanne, plus loin que cette simple phrase. Il faut savoir ce que c'est qu'aimer Dieu. Aimer Dieu, c'est le servir, et ce Dieu là, celui des Évangiles, on ne peut le servir qu'à travers le prochain. Se laver les pieds les uns les autres, le Christ a même lavé ceux de Judas, voyez ! Il n'y a rien de plus beau que cela. C'est plus beau que l'amour d'un fils envers son père, plus remarquable que tout. Les saints aussi avaient des pères. S'ils n'avaient su dépasser cet Amour là, ils n'auraient pas eu ces remarquables existences.

    Du reste, le Christ a aussi voulu contrecarrer ce commandement en mettant au-dessus de tout, l'amour du Père envers ses enfants. Aucune religion ne célèbre autant l'enfant, ne mentionne autant la nécessité de le protéger, de le chérir, de l'aimer. Aucune ne dit qu'il faut être pareil à un enfant pour être fidèle à Dieu.

    (je préviens d'avance que je prendrais très mal toute allusion aux prêtres pédophiles... Chat échaudé...)

    RépondreSupprimer
  60. Je suis surpris de lire dans les commentaires : "L'Iran est un des rares pays musulmans où les élections sont libres et pas truquées, on voit le résultat." (Vinz) C'est dommage d'oublier aussi vite à quel point justement les dernières présidentielles en Iran ont été contestées...

    Quand on voit que dans notre pays se pointer des personnages qui viennent nous rappeler les racines chrétiennes de la France, on voit mal en quoi la même logique ne pourrait pas être à l'oeuvre ailleurs.

    C'est une question d'identité nationale ! Une question qui n'invite guère à la modération en général.

    Quand à nos élections locales,effectivement, la démocratie n'est pas toujours un choix très raisonnable. Surtout quand elle est incarnée par des personnages qui ne songent qu'à la confisquer. Quand elle donne l'occasion à des gens que personne ne veut entendre d'ouvrir leur bouche. Si la situation devenait critique, je crois que soudain on trouverait une manière de démanteler rapidement quelques uns de nos ghettos.

    RépondreSupprimer
  61. Mtislav, à la suite de je ne sais quelle aberration, je vous prenais pour un garçon intelligent. Une phrase comme :

    « Quand on voit que dans notre pays se pointer des personnages qui viennent nous rappeler les racines chrétiennes de la France, on voit mal en quoi la même logique ne pourrait pas être à l'oeuvre ailleurs. »,

    prouve soit que vous ne l'êtes pas soit que vous avez décidé, sciemment, d'être aveugle – ce qui est votre droit.

    Il va falloir, à un moment ou à un autre, faire tout de même la différence entre le christianisme aujourd'hui et l'islam également aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  62. Dans le cas où nous serions en désaccord... Je ne vois pas pourquoi. Ce sont les guerres puniques qui vous ennuient ?

    RépondreSupprimer
  63. Les racines, les racines ! Est ce qu'elle a une gueule de racine la France d'aujourd'hui ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  64. Mtislav: j'hésite en vous répondant. J'ai l'impression que si je prends votre commentaire au premier degré, vous allez encore me trouver pathétique. Mais tant pis, allons-y.

    "Quand on voit que dans notre pays se pointer des personnages qui viennent nous rappeler les racines chrétiennes de la France, on voit mal en quoi la même logique ne pourrait pas être à l'oeuvre ailleurs. "
    Oui, d'accord. Ailleurs, c'est à dire dans d'autres pays que le nôtre, je suppose. Mais pourquoi "personnages" plutôt que personnes ? Avez-vous l'impression qu'ils jouent un rôle ?

    "C'est une question d'identité nationale ! Une question qui n'invite guère à la modération en général. "
    Encore d'accord. Je rappelle que je suis surtout déçue par le vote des Tunisiens vivant en France, qui montre qu'ils n'ont pas une bonne opinion de la démocratie au point de préférer la charia dans leur pays à n'importe quoi d'autre. On ne leur a pas donné envie, quoi. Ils vivent ici mais n'apprécient pas ce qu'on aurait tendance à considérer comme mieux pour eux, avec notre vision toute xenomorphiste de la chose. Rappelons-nous la satisfaction générale qu'on avait au printemps, quand on disait " "ils" font le choix de la démocratie.". On se console maintenant en se disant qu'il ne faut pas raisonner ainsi, que ce qui est bon pour nous ne l'est pas forcément pour eux. (valeurs de gauche universelles, égalité femmes-hommes, laïcité = ouais bof)

    "Quand à nos élections locales,effectivement, la démocratie n'est pas toujours un choix très raisonnable. Surtout quand elle est incarnée par des personnages qui ne songent qu'à la confisquer. Quand elle donne l'occasion à des gens que personne ne veut entendre d'ouvrir leur bouche. "

    Là, en revanche, je ne comprends pas très bien. "confisquer la démocratie", ce serait supprimer le pluralisme, le vote, la liberté d'expression, etc. Vous ne parlez tout de même pas du gouvernement Sarkozy, enfin, pas en le comparant aux pays régis par la charia.? Parlez-vous des islamistes, et convenez-vous qu'il ne serait pas raisonnable de leur donner voix au chapitre? Et donc, par extension, diriez-vous qu'il vaut mieux ne pas donner le droit de vote aux étrangers (au vu du choix de vote d'une partie des étrangers musulmans vivant en France) ?
    Ou bien faites vous allusion aux défenseurs des racines chrétiennes et d'identité nationale française, qui voudraient aussi confisquer la démocratie, et qu'il conviendrait d'empêcher de voter?

    "Si la situation devenait critique, je crois que soudain on trouverait une manière de démanteler rapidement quelques uns de nos ghettos."
    Quels ghettos ? Vous appelez à la lutte contre les habitants de Neuilly, du seizième arrondissement et des quartiers bourgeois, ou des quartiers populaires où l'on vote FN ? Ou alors des quartiers de banlieue où l'on voterait islamiste si c'était possible ? Qu'est-ce que vous appelez "ghettos" ? et par "démantèlement", vous voulez dire un truc du genre " virer tous les étrangers ou Français de fraiche origine, à coups de fusil s'il le faut" ?

    RépondreSupprimer
  65. Je ne partage ni votre étonnement quant à ce vote, ni vos craintes.
    Ni votre étonnement, parce qu'il semble naturel que le parti d'opposition le plus ancien, que les valeurs de l'islam l'emportent après la chute d'un dictateur : les gens se retrouvent autour de ce qu'ils connaissent.
    Ni vos craintes, parce que j'attends de voir les actions concrètes de ce parti islamiste, et parce que je reste persuadé que ceux qui ont eu le courage de se battre pour leur liberté, ne vont pas cesser le combat s'ils sont de nouveau menacés.

    RépondreSupprimer
  66. Tzatza, mon amour:
    J'ai du mal m'expliquer, je vais le redire simplement:
    Je pensais que les musulmans qui vivaient en France et qui ont voté de France ne se prononceraient pas pour l'islamisme, la charia, et tout et tout. Je me disais (suis-je naïve) qu'ayant goûté à la démocratie, ils n'auraient pas envie d'un retour en arrière. Eh oui, c'est comme ça que je pense, c'est abominablement colonialiste.
    Bon, comme on s'est trompé, on parle maintenant, en gros , du droit des peuples à disposer d'eux mêmes. Parfait parfait, je suis POUR aussi. Si l'on veut pour son pays la charia, la polygamie, la punition légale de l'apostasie et tout le reste, qu'est-ce que ça peut me faire, n'est-ce pas ? C'est d'un autre pays que le mien qu'il s'agit.

    En revanche, pour le pays dans lequel je vis, le nôtre, j'aimerais mieux que l'islam reste le moins revendicatif possible.

    RépondreSupprimer
  67. Soyons amis, cela suffira !
    Ma réponse visait surtout à vous faire prendre conscience de votre diabolisation de l'islam.
    Toute religion a ses démons (je pense aux terroristes islamistes), et je crois qu'il vaut mieux que ces démons restent à l'intérieur d'une religion plutôt qu'ils soient en liberté dans un monde sans religion.
    La religion reste le seul cadre moral universellement partagé, et profondément ancré dans les racines des sociétés.
    C'est une erreur de penser qu'elle est seulement un facteur d'arrièration et de limite au progrès.

    RépondreSupprimer
  68. Ma DIABOLISATION de l'islam ?

    Hein ?

    Ha ha ha !

    Tzatza, je vous imagine assez bien au temps de la ségrégation, essayer d'expliquer aux Noirs qu'il ne fallait pas diaboliser les Blancs, que tous ne pendaient pas es Noirs...

    Je suis pour l'égalité hommes-femmes.
    Déjà, rien que cela est rigoureusement incompatible avec l'islam politique.
    prendre conscience de ma diabolisation de l'islam... c'est la meilleure, celle là !
    Vous allez m'expliquer encore qu'il ne faut pas confondre les musulmans modérés (les gentils qui sont chez nous) et les islamistes (les vilains qui sont très loin) ?

    RépondreSupprimer
  69. Ma réponse visait surtout à vous faire PRENDRE CONSCIENCE de votre diabolisation de l'islam.

    Ben voyons : cette pauvre Suzanne qui fait rien qu'à se monter le bourrichon, elle est toute aliénée, dites donc!

    Du coup, elle et tous ses semblables doivent être conscientisés, pour leur bien, naturellement...

    Jusqu'à la lumineuse intervention de tzatza Suzanne était aveuglée par ses préjugés, mais en plein jour ses yeux ont dû se dessiller.

    RépondreSupprimer
  70. @ Dohram,

    Vous remarquerez que les vilains manifestants du Théâtre de la Ville n'ont jeté aucun cocktail Molotov dans les locaux du dit théâtre, en aurait il été de même si le visage fut celui de Mohammed.

    De nos jours, on ne peut se moquer de l' Islam, point-barre.

    Je vous rappelle quand même que nous vivons au XXI siècle alors que le Coran est toujours d' actualité pourtant écrit au V éme siècle.

    On en peut changer une seule ligne du Coran car c'est la parole de Dieu alors que la Bible ou la Torah ont été écrites par des hommes, différence essentielle et ô combien importante.

    Même si je ne suis pas un lecteur assidu de Charlie-Hebdo, ce jour je l' achèterais!

    Pour les adeptes du vote des étrangers pour les élections françaises, ils devraient regarder les résultats des tunisiens s'étant exprimés pour les élections de leurs représentants en Tunisie, édifiants, n'est il pas!

    RépondreSupprimer
  71. Malavita: wep, faudrait que je me décolonialise l'inconscient. Heureusement que l'immam Tzatza m'offre son aide.

    Même pas besoin de faire un autre billet, le titre de celui-là est toujours d'actualité. Ou alors, comme dans "les couvertures auxquelles vous avez échappé cette semaine", on pourrait faire "Tous les intégrismes se valent. " On verrait un Jésus rigolard sous le titre "Catho hebdo" qui dirait "cent coups de lance et une couronne d'épines de dix kilos à qui fait la gueule", et puis une pièce (au théâtre de la ville, par exemple) où des enfants jetteraient des excréments sur une représentation de Mahomet ou d'Allah.
    J'ai comme un doute sur l'issue du concours "tous les intégrismes se valent.

    RépondreSupprimer
  72. Le site « les mots sont importants » LMSI publie à nouveau un article de Mona Chollet qu'elle avait écrit à la suite des premières caricatures parues sur Charlie hebdo, ce "Crapouillot républicaniste". Il n'y a pas une seule ligne à en changer.http://lmsi.net/L-obscurantisme-beauf
    On peut aussi évoquer l'article des Indigènes de la République : Charlie Hebdo & Front National = même combat, celui des Blancs qui feignent de s'approprier des valeurs qu'ils défendent seulement quand ça les arrange. Il fallait entendre Guéant parler de la liberté de la presse, alors que c'est la droite qui avait censuré Hara Kiri pour une blague sur De Gaulle !
    "Charlie Hebdo feint de faire preuve d’audace et de subversion quand il se moque de l’islam. En réalité, il conforte l’imaginaire dominant et encourage la politique d’exclusion et de répression menée par le gouvernement à l’encontre des quartiers populaires. En effet, loin d’être la religion des classes dominantes, l’islam est aujourd’hui en France la foi de populations vulnérables, subissant racisme et discriminations."
    http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=1490

    Les Musulmans de France sont dix millions. On les a fait venir des anciennes colonies, on les a entassés dans des foyers, on les a ratonnés. Ils ont survécu grâce à leur foi, et vous les Blancs Souchiens vous êtes jaloux de cette foi, jaloux à en crever. Vous nous prenez pour des moutons, vous nous prenez pour des lâches en nous appelant « modérés » Notre courage est partagé, et les moutons sont pour le sacrifice. Modérés comme vous, qui laissez piétiner votre Dieu ? Vous laissez des images de crucifix plongé dans l'urine s'étaler sur les murs. Vous laissez des torchons ridiculiser Jésus qui est un grand prophète. Vous allez pleurnicher et vous agiter sur des scènes où l'on envoie des excréments sur des images du Christ. Vous êtes morts, entre la télé, vos écoles sans autorité,vos familles qui n'en sont plus, la pornographie, l'homosexualité, vous êtes morts à cause de votre lâcheté morale, de vos valeurs perdues, vous êtes déjà morts dans un monde sans dieu. C'est pourquoi vous nous haïssez tant, car vous savez que nous ne voulons surtout pas vous ressembler, pourquoi aussi tant d'entre vous rejoignez l'Oumma car c'est le seul chemin, la seule voie. Jéhovah avait brûlé Sodome sans pitié, et nous n'aurons même pas besoin de vous brûler, nous vous aurons par votre faiblesse, avec nos ventres et par vos lois si vous êtes bien doux et respectueux, et avec quelques adjuvants plus vigoureux si vous ne respectez pas le Sacré. On ne fait pas d'omelette sans casser les œufs. Il e faut pas se moquer du Sacré. Déjà, vous sentez le vent qui tourne, et c'est un vent sacré qui souffle.

    RépondreSupprimer
  73. Suzanne

    Vous l'avez payé celle là, car elle gratinée.

    Il faudra quand même qu'elle nous explique pourquoi une fois débarrassés des vilains colonisateurs que certains pieds-noirs étaient ou pouvaient être.

    Elle, enfant de courageux fellagas certainement est elle venue en ce pays pour vivre correctement et pourquoi n'est elle pas restée dans ces beaux pays comme l' Algérie,la Tunisie,la Libye et bientôt tant d'autres.

    Elle peut toujours reprendre un bateau dans l'autre sens.Nous ne le retenons pas.

    RépondreSupprimer
  74. Pauvre Khadidja qui semble bien effrayée de marcher dans un monde sans Dieu... Vous êtes croyante ? C'est dans le doute que se forge la vraie foi ! Quelle naïveté de penser que l'Occident redoute vos petites promesses d'omelettes. Et d'ailleurs, il faudrait savoir : si nous sommes déjà morts, pourquoi vouloir nous tuer une seconde fois ? Profanateur de sépulture, c'est le terme que vous vous attribuez vous-même. En d'autres termes, magie noire, rite satanique. On va être gentiment laïc : psychopathologie.

    RépondreSupprimer
  75. Grand Pas, fermez votre clavier et respectez un silence religieux car la pêche de Suzanne a été bonne: une islamiste modéré mon cul de bonne taille malgré une ligne avec un tout petit appât.

    RépondreSupprimer
  76. Grandpas,

    Vous ne m'avez pas lu ou lu trop vite ou bien correctement lu mais avez choisi de faire fi de ce que j'ai voulu dire.

    J'identifie très bien quelles sont les différences entre le christianisme et l'Islam. Je vous en ai même indiqué quelques unes, dont l'absence totale de hiérarchie.

    Non seulement, les "fondamentalistes" chrétiens (je mets le terme entre parenthèses car s'ils considéraient les fondements du christianisme, à savoir la parole du Christ, ils ne perdraient pas leur temps en si stupides occupations) sont au mieux grotesques, mais ils ont de plus été foutus dehors de l'Église.

    Je maintiens que si la pratique peut être modérée, la religion et la Foi ne peuvent l'être en aucun cas. Il parait que certains chrétiens affirment ne pas croire en la réalité de la résurrection. Je les plains, très sincèrement. J'espère qu'il s'agit là d'un reniement passager, tel celui 3 fois réitéré de Simon-Pierre avant le chant du coq. J'espère qu'il ne s'agit que d'une bien compréhensible difficulté à assumer l'exigence absolue de la Foi chrétienne. Et j'espère qu'ils feront finalement ce que leur a recommandé le Christ : croire en Dieu et en sa promesse avec la même simplicité que le petit enfant.

    RépondreSupprimer
  77. Lucie: merci pour vos félicitations. J'ai parfois eu des "on va vous tuaient salle colonialiste!" mais là c'est du costaud.
    Khadidja. Vous Vous n'avez, à mon avis, pas tort pour tout (l'attrait que peut exercer une religion hypercodifiée et rigoureuse) mais je n'ai pas envie de reprendre ce commentaire point par point.
    Merci donc à Mitslav et Grand Pas de s'y être collés.

    Dorham: s'il y a résurrection de la chair, est-ce qu'on peut résurrectionner à l'âge qu'on veut ?

    RépondreSupprimer
  78. Khadidja,

    Si vous aviez compris ce qu'était le christianisme, vous ne parleriez pas ainsi.

    Les martyrs chrétiens, voyez-vous, ne font pas sauter de bombes, ne balancent pas de cocktail molotov, ne combattent pas leurs ennemis en leur rendant coup pour coup, voire en les redoublant pour la peine. Les martyrs chrétiens sont humbles, doux, patients, au service du prochain, porteurs d'une parole de Vérité. Le Verbe est leur seule arme. Et c'est précisément ce qu'ils sont, ce qu'ils font, ce dont ils témoignent, qui encouragent le violent, le fort, le pseudo-puissant à les gifler, à les martyriser, à les détruire, à désirer leur disparition, jusque dans la mémoire des hommes. C'est là l'Histoire même du christianisme que je résume en peu de mots.

    Même lorsque ces hommes et ces femmes subissent leur supplice, ils n'oublient pas de prier pour leur bourreau, "parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils font". Aux hommes qui les crucifient, à ceux qui les décapitent, à ceux qui fouettent leur dos ou les humilient, ils opposent le pardon, l'Amour, l'Espérance qui est la leur.

    Avez-vous déjà prié pour vos ennemis (ou ceux que vous considérez comme tels) ? Pensez-vous sincèrement que le moindre blasphème puisse atteindre Dieu en quoi que ce soit ? Pensez-vous que l'homme le plus mal intentionné, somme toute une créature bien misérable et insignifiante puisse causer quelque tort à Dieu - s'il est vraiment Dieu ? Ne croyez-vous pas que Dieu soit insensible au bien ou au mal que l'on souhaiterait lui faire ; directement j'entends, d'homme à Dieu ?

    La pensée chrétienne a appris cela à l'Humanité, même si elle ne l'a pas encore tout à fait admis (ou intégré) : le seul bien ou le seul mal que l'on puisse causer à Dieu passe exclusivement par l'intermédiaire du prochain ? De notre aptitude à l'écouter, le comprendre, à l'aimer, quel qu'il soit : ami ou ennemi supposé.

    Voilà une petite partie de ce qu'est le christianisme.

    RépondreSupprimer
  79. Suzanne,

    Épineuse question. Quand le Christ est revenu au bout de 3 jours, personne ne l'a reconnu. Y compris ceux qui ont vécu avec lui, ont connu le meilleur et le pire. Jésus revint, mais transfiguré. Identique à ce qu'il fut mais néanmoins totalement différent. Votre chair Suzanne sera celle de la force de l'âge. Je n'en doute pas une seule seconde, ni de cela, ni que vous méritiez le salut.

    De toute façon, le jour du Jugement Dernier, j'irai chercher en loucedé toux ceux qui auront été rejetés. Vieux réflexe égalitariste.

    RépondreSupprimer
  80. "la force de l'âge." Ok. C'est à vingt ans que j'étais forte, très forte.

    J'entendais hier à la radio qui parlait de la résurrection de la chair. J'aurais assez tendance à en sourire, si je n'avais pas en même temps les larmes aux yeux en pensant à quelques mourants (pas beaucoup, heureusement)qui m'ont dit qu'on se retrouverait, tout beaux et tout neufs. Je n'y crois guère, hélas, mais je vous imagine bien comme un chien de berger de votre pays plein de ritals (un blanc Maremme )en train de rassembler les hésitants, les trainards et les pas tout -à fait-repentis devant la grande lumière éternelle, pour redémarrer à jamais, transfigurés, neufs et beaux.
    (un truc injuste, la Foi.)

    RépondreSupprimer
  81. Oui,
    mais alors, il faudrait croire que les apôtres et disciples étaient tous des menteurs. Ce qu'ils ont fait de leur vie après la venue du Christ aurait tendance à me persuader... D'où vient cet incroyable mouvement de fond si la vie du Christ n'était qu'une sombre imposture ?

    RépondreSupprimer
  82. Dorham: je ne sais pas. D'aucuns prétendent que c'était un autre homme.
    Tiens, il y a un bon livre de science fiction, d'Andréas Essbach: jesus video des archéologues découvrent en Israël près du squelette d'un contemporains un mode d'emploi d'un modèle de caméra vidéo qui n'est qu'en projet de construction. 5sans dévoiler l'intrigue, cette caméra aurait peut-être filmé la résurrection de Jésus...

    ...et arrêtez d'essayer de me convertir, espèce de papiste ! Entre l'aut' qui m'menace et le catho qui m'susurre, je ne sais plus où aller pour ne pas entendre les anges chahuter, comme des équipes de foot dans les vestiaires.
    Tiens, un disque des chansons de la Commune... (et si un juif passe par là, j'en veux pas, je ne dirai rien de plus, j'ai déjà donné)

    RépondreSupprimer
  83. "D'aucuns prétendent que c'était un autre homme."

    A part ce bon vieux Flavius Josèphe qui ne pouvait pas comprendre, condition oblige, ceux-là sont nés bien plus tard. Ceux qui persistent aujourd'hui ne savent plus comment faire pour parvenir à tordre l'existence de Jésus... C'est comme un lit plein de punaises, rien à faire...

    Merci par ailleurs de votre très flatteuse comparaison... Et encore, vous ne perdez rien pour attendre : l'Avent, c'est bientôt !

    RépondreSupprimer
  84. Comment sais tu, Dorham, qu'elle mérite le salut ? Est ce à toi d'en juger ?
    Tu dis que le blasphème n'atteint pas Dieu, mais là aussi, que peux tu en savoir ?
    De même, le bien ou le mal que tu fais à ton prochain, penses tu que cela l'atteigne de quelque façon ?
    Et comment le sais tu ?
    En supposant que tu aies raison sur le blasphème, il n'y a rien de bon dans une société qui ne respecte plus son Dieu, le méprise, et n'a plus aucun sens de ce qui est sacré.
    Tz

    RépondreSupprimer
  85. Comment je le sais ? Mais Tz, je le sais parce que je n'en doute pas, parce que la miséricorde de Dieu nous dépasse tous, parce que sa compréhension est sans commune mesure avec la nôtre. C'est là mon espérance, en effet. Ma Foi. Ne jamais douter de l'infinité du pardon divin est une exigence chrétienne parmi d'autres. Ne pas douter que ceux que l'on aime seront appelés et reçus. Tz, si tu en doutes, c'est toi alors qui doute de Dieu.

    Cela dit, ne nous étendons pas davantage, je pense que discuter du futur salut de Suzanne a quelque chose de relativement malpoli. Si enfin, tu n'as pas perçu dans mon adresse à Suzanne un peu de malice, je ne puis pas grand chose pour toi...

    Mériter, mériter, voilà un bien mauvais terme que je n'aurais pas dû utilisé toutefois tant il est stupide ; comme si le salut était une simple récompense, une breloque d'écoliers...

    Ce que j'en sais que le blasphème n'atteint pas Dieu ? Mais enfin, parce que nous ne sommes que des hommes (presque rien) et qu'il est Dieu. Il est le Tout et nous ne sommes rien. Ce que j'en sais que le bien que l'on fait à Dieu ne peut être fait qu'à travers le prochain ? Mais parce que le Christ n'a cessé de le dire. Et que les saints n'ont cessé de le dire et parfois de l'écrire, à la manière de Ste Catherine de Sienne, dont la lecture des "Dialogues" m'a bouleversé.

    J'aimerais que les gusses de Civitas, plutôt que de faire ce genre de manifestations grotesques et pathétiques, se souviennent que la douceur, le dialogue, l'amour du prochain sont au dessus de tout. Et précisément, c'est ainsi que Dieu sera dans nos sociétés. Pas autrement. Le Christ nous a demandé d'être au service les uns des autres. Il l'a exigé. Il a reproché aux pharisiens de faire passer leurs dévotions avant cette exigence. Que faisait le Christ les jours de sabbat ? Se teniait-il coi et immobile ? Prenait-il du repos ? Non. Il guérissait des malades, parlait aux pauvres, ce qui lui était reproché par les gardiens et docteurs du temple, les idolâtres, les geôliers du dogme.

    Dieu n'est pas dans ce que nous sommes mais dans ce que nous faisons.

    RépondreSupprimer
  86. C’est qu’elle n’a pas tort la mouquère, sommes déjà morts. Or les vivants ne tuent pas les morts, ils les rejoignent… tôt ou tard. Loi universelle. Inutile de lui tremper le cul dans la soupière, nul besoin qu’elle nous dise si c’est chaud. Comme son post elle bouille et de fait, prenant la température, la dit tiède. C’est la thèse du film unthinkable, nous sommes devenus tièdes et nos lois en témoignent. Mais nous ne sommes pas tièdes, nous sommes déjà froids. Mort-vivants. Immortels. C’est l’autre thèse, française, celle de Muray, notre bruit englouti leur fureur, le consumérisme festif absorbe tout. Et ne demande qu’à s’étendre : les rapporteurs des Nations Unies parlent la novlangue chez partageons son avis sur l’indice de développement humain: de l’inégalité des sexes à la dégradation des sols, il faut aller de l’avant, éthique et stratégies gagnantes pour l’environnement. Vaste programme! Global. Le "réflexe identitaire", partout, devient logique. Le souverainisme apparaît comme le recours au pouvoir supranational, inféodé au marché. Toute gouvernance a trempé son cul dans le bouillon qu’elle fait prendre à sa population. Ceux qui n’ont pas ou qui ont peu gouverné bénéficie cette fois de l’argument. Le reproche que leur en faisaient les partis majoritaires conduisait la méfiance des électeurs. La méfiance a été retournée. Partout la corruption en est et en sera la cause.
    La "rue arabe" n’a pas fait la révolution pour mettre au pouvoir des islamistes ; elle aspire à un changement ; or si sa représentation doit être nouvelle, le choix ne pouvait qu’aller dans le sens d’un parti identitaire, conservateur, annoncé modéré, qui n’a pas gouverné. D’autant que, sans doute à tort, l’esprit imagine mal des radicaux corrompus, ils y sont plus souvent en odeur de sainteté ou de pureté. Ceci explique peut-être le vote, et chez nous la désaffection d’électeurs binationaux non croyant probablement.

    RépondreSupprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.