mercredi 27 juillet 2011

De l'importance d'être constant

Photo Ouest-France
  Drame en Norvège, catastrophe en Somalie. On peut inverser, catastrophe en Norvège, drame en Somalie.

Alors là, je me suis dit: tiens, voilà au moins DEUX évènements à suivre dont Sarkozy ne pourra être tenu pour responsable, et encore, je ne classe pas l'affaire Strauss-Kahn dans les drames et catastrophes.  Puis je me suis dit après: allons, tu es bien naïve. Il y aura au moins un leftblogueur qui écrira, qui osera écrire que la famine en Afrique et le geste d'un dingue en Norvège sont des écrans de fumée balancés par la presse aux bottes du nabot pour nous distraire des vrais problèmes. (étant entendu qu'il n'y a qu'un seul vrai problème, LUI.)

Bon, je suis un peu médisante sur ce coup, j'ai regardé trois titres de lefteublogues et lu les articles dessous, on a laissé plus loin ou pour plus tard le traditionnel écran de fumée. N'empêche, je rends hommage à SarkoFrance dont j'ai lu pour la première fois un article en entier: On crève en Somalie, que fait Sarkozy ?  suivi de:  Norvège: Sarkozy n'avait rien à dire.

Je n'ai pas trouvé : Mort de 17 sangliers sur une plage bretonne, Sarkozy évite le sujet.
Patientons.
***

31 commentaires:

  1. Ah, ben, évidemment, si vous commencez à aller farfouiller du côté des cas cliniques…

    RépondreSupprimer
  2. C'est à dire que bon, comment dire, ça ne me tarabuste pas plus que ça. A l'UMP, ils ont mieux qu'un homme politique : ils ont les 35 heures ! Chacun son bolos...

    RépondreSupprimer
  3. Mais que viennent foutre les trente-cinq heures dans ce bazar ?

    RépondreSupprimer
  4. ça me tarabuste d'autant moins que je ne les lis guère. J'ai la technique: quand je vois écris Sarko... puis nain puis écran de fumée , je n'attends pas talonnettes et vrais problèmes. On vit dans un monde terrible, le Diable n'arrive pas à départager ses démons du premier cercle qui revendiquent chacun l'exclusivité du mal fait à la France: Sarko, les 35h et l'islam.

    Mais là, Sarkofrance est rigolo car il râle contre le silence de Sarkozy, mécontent comme Obélix quand les Romains ne veulent plus jouer avec lui.

    RépondreSupprimer
  5. Didier: tout a commencé avec les congés payés et la semaine de 40heures...

    RépondreSupprimer
  6. Vous oubliez les footballeurs qui gagnent trop d'argent...

    Didier, et bien je ne sais pas. Pas plus que Sarko a un rapport avec la famine.

    RépondreSupprimer
  7. Suzanne, vous feriez mieux de regarder le JT de France 2 et ses titres percutants:
    - "Découverte macabre" du corps de la jeune fille enceinte qui avait disparue
    et puis juste après:
    - "Découverte macabre" de plusieurs corps de sangliers sur les plages...
    De la à conclure qu'une jeune fille enceinte zigouillée = 17 sangliers morts...
    il n'y a qu'un pas, non ?
    Mais au moins Sarko ne fut pas cité.

    RépondreSupprimer
  8. "Mort de 17 sangliers sur une plage bretonne ; Sarkozy faisait un footing à proximité"

    On a des doutes quand même...

    RépondreSupprimer
  9. Corto: non, macabre signifie "en rapport avec la mort", donc un escargot écrasé a droit au macabre, autant qu'un pendu.

    RépondreSupprimer
  10. "Sarkozy faisait un footing à proximité"
    Vraiment ?
    Le sanglier, c'est le symbole des Identitaires. Et le vert, pas besoin de faire un dessin.

    RépondreSupprimer

  11. En France, le mot Somalie n'est pas référencé sur le site Internet de l'Elysée.

    (en gras dans le texte original)

    Et ça, tu vois, c'est vachement révélateur tu vois, parce que la violence symbolique réside dans le non-dit, j'veux dire quelque part au niveau de l'impensé, et c'est pour ça qu'avec mes potes on va faire une page Facebook, comme ça personne ne pourra dire "on ne savait pas".

    RépondreSupprimer
  12. Malavita,

    C'est affreux, pour le symbole, ils parlent d'organiser un apéro géant sans alcool et sans nourriture.

    RépondreSupprimer
  13. Malavita: ha ha ha ! Et en plus, vous avez tout lu!

    RépondreSupprimer
  14. "ils parlent d'organiser un apéro géant sans alcool et sans nourriture."

    Dorham, ce seront les seuls apéros agréés à Parisdésormais.

    RépondreSupprimer
  15. Suzanne,

    Bien sûr que je vais lire les billets que vous prenez la peine de linker!
    Même que j'avais déjà lu un billet mensonger de ce baltringue il y a 3 semaines en me fendant d'un commentaire auquel il n'avait pas daigné répondre.

    (pour l'apéro sans alcool, on a le droit d'amener son shilom ?)

    RépondreSupprimer
  16. Malavita: lu! C'est vraiment n'importe quoi, et surtout, oui, aucune discussion, aucune réponse, aucune réflexion. Des croyances. (fuck les suprstitions)

    Amener son shilom ? z'aurez l'air niais, à côté de ceux qui sont tombés dans l'huile essentielle quand ils étaient petits.

    RépondreSupprimer
  17. Je vais défendre mon camarade Sarkofrance : il n'a pas un blog généraliste comme peut-être le mien, il a un blog consacré à Nicolas Sarkozy.

    Il s'en tient à son domaine (il a un blog annexe). S'il fait un billet à propos de la Norvège ou à la Somalie, ça ne peut qu'être en relation avec Sarkozy, c'est l'objet du blog.

    Cela dit, ça n'est pas plus caricatural que le dernier billet de Didier qui nous a trouvé l'interview d'un blondinet Norvégien qui se plaint de vivre dans une banlieue avec plein de méchants immigrés. Je suis tranquille, s'il y a un séisme au Brésil, il nous trouvera un bronzé à se plaindre qu'il y a des pauvres dans les favelas, parlant mal la langue officielle du coin.

    De toute manière, il trouvera bien, ensuite, un gauchiste ruminant qui démontrant que ça apprendra aux Brésiliens qui ont décimé les Mayas qui habitaient là avant...

    Trop de caricature...

    RépondreSupprimer
  18. Nicolas: bah oui, c'est comme un fan club inversé, quoi. Ou alors comme l'histoire de la mère juive qui offre deux cravates à son fils, une rouge et une bleue, et s'il met la rouge, lui dit tristement: "je savais que tu n'aimerais pas la bleue". Saro cause et fait, c'est mal, Sarko ne dit rien et ne fait rien, son silence et son inaction sont coupables. Sarko fait ce qu'un autre politicien de droite aurait fait, c'est mal, Sarko fait ce qu'un homme de gauche aurait fait, c'est poudre aux yeux et écran de fumée. On n'en sort pas, c'est vachement intéressant.
    Pareil pour les musulmans responsables de tous nos maux. C'est pratique, mais je trouve ça fort dommage, comme toutes les réponses simples aux problèmes compliqués, et en plus contraire à l'air du temps qui semble moins favorable au musulmanisme béat.

    RépondreSupprimer
  19. "contraire à l'air du temps"
    pas contraire, mais contreproductif par outrance. Il y a un phénomène de ras le bol, des signes d'alertes, par rapport à l'islamisme, et ce n'est pas par lepénisation des esprits, ni par racisme montant, mais par ras le bol de bon sens, je dirais.

    RépondreSupprimer
  20. C'est tout de même curieux, Nicolas (et aussi Suzanne en partie), que vous continuiez à croire ou à feindre de croire que je considère les immigrés comme la source de tous nos maux. Alors que j'ai et redit et re-redit que je pense qu'il est logique qu'ils se comportent comme ils le font (les violences exceptées), qu'ils cherchent à tout prix à profiter de la vache grasse qu'ils croient voir en la France (et qu'elle est par rapports à leurs pays de merde), et que je ferais sans doute la même chose si j'étais à leur place.

    Ce sont ceux qui les font/laissent venir, c'est-à-dire des Français de souche comme vous et moi (mais davantage comme vous tout de même), et qui en plus nous somment d'applaudir en poussant des cris d'enthousiasme, ce sont ceux-là qui ont droit à mon plus complet mépris – et parfois à ma haine. Les immigrés, non.

    RépondreSupprimer
  21. Didier,

    Oui, mais votre billet (que je n'ai commenté que par une pirouette, je n'ai pas envie de débattre avec vos clients) n'est pas une charge contre les Norvégiens qui ont fait venir les émigrés (ben oui, immigrés à l'étranger...)(smiley)...

    Feriez mieux de dénoncer le grand capital qui trouve avec les immigrés des ouvriers pas chers et pas attachés à un modèle social...

    RépondreSupprimer
  22. Didier: voir mon commentaire vous concernant chez Dorham.
    Je ne pense pas en priorité à vous quand je parle des obnubilés par l'Islam, mais...aux obnubilés par l'Islam. à Ceux qui accuseraient l'islam d'être responsables des algues vertes, du réchauffement climatique, de la baisse du niveau scolaire, des bouchons le 15 août et de la mort de l'angélus. Combien de vos fidèles commentateurs ne parlent jamais d'un livre (s'il n'est en relation avec le Péril Vert), d'un film, de quelque chose de beau, de drôle, d'intéressant ? Virons les muzz d'abord, disait je ne sais qui, et après on pourra lire des alexandrins...

    RépondreSupprimer
  23. ... et encore, vos commentateurs parlent chez vous un peu d'autre chose, ce qui n'est pas le moindre de vos talents. Mais leurs blogs ne sont qu'islam et immigrés par ci, suprématie des blancs par là, le tout servi par un vocabulaire guerrier qui fait très décalé, par rapport à des choses qui commencent à évoluer chez nous, un grondement grandissant contre ce que l'islam a de plus con, les bêtises du Cran, de Sos racisme, etc.
    C'est un peu timide parce qu'on a toujours peur de se voir accuser de racisme par les fanas du musulmanisme idiot et leurs tribunaux d'inquisition, mais j'ai l'impression qu'il y a comme des haussements de sourcils, des glissements.
    Dans le film "case départ", par exemple, il y a un personnage noir qui incarne à merveille la victime opportuniste, petite frappe lâche allaitée à l'antiracisme. Comme c'est une comédie assez banale, pas très bonne, on n'y prête pas attention... sauf qu'on n'aurait pas vu ça il y a cinq ou six ans.

    RépondreSupprimer
  24. Nicolas : mais je l'ai déjà fait, et plusieurs fois ! Que les immigrationnistes à tout crin sont les idiots utiles d'un certain patronat (celui qui ne peut pas délocaliser), c'est une évidence. en tout cas pour moi.

    Suzanne : il y a, je crois, un effet miroir. D'un côté les modernœuds les plus gravement atteints (les Céleste, Clomani, etc.) pour qui en aucun cas un immigré ne pourrait être tenu responsable de quoi que ce soit (position éminemment raciste, mais passons) ; de l'autre, do coup, des opposants pour qui ce même immigré devient responsable de TOUS les maux.

    RépondreSupprimer
  25. Ajoutez à cela que, comme l'a établi Marcel Trucmuche (j'ai oublié son blaze), ne fréquenter que des gens qui pensent comme soi conduit automatiquement à une radicalisation de ses positions de départ.

    C'est pour ça que je continue à aller salir mes escarpins grand siècle chez ce butor collectiviste de Nicolas ou ce phraseur à l'huile d'olive de Dorham : pour rester un gentil islamophobe modéré et pas devenir un David Duchovny norvégien.

    RépondreSupprimer
  26. Didier,

    Heu... Vous passez plus de temps à taper à ceux qui regardent goguenards l'immigration qu'à ceux qui la créent.

    RépondreSupprimer
  27. "un immigré ne pourrait être tenu responsable de quoi que ce soit (position éminemment raciste, mais passons) "
    Comment appelle-ton ça, cette propension à disculper quoi qu'il advienne quelqu'un qui est coupable ? (et éventuellement à se soumettre à ses exigences?) Je repensais à ça à propos de cette histoire de chien qui a défiguré une enfant, après avoir mangé son maître précédent et pour lequel circule une pétition afin qu'il ne soit PAS euthanasié ?

    RépondreSupprimer
  28. Fleur d'hiver27 juillet 2011 à 19:57

    Que faisaient ces sangliers, animaux ardennais, sur une plage bretonne ? Tout fout le camp.

    RépondreSupprimer
  29. Comment ça phraseur ? J't'en foutrais moi... Phraseur...

    RépondreSupprimer
  30. Oui, mais bon : à l'huile d'olive, quand même !

    RépondreSupprimer

Modération parfois, hélas, mais toujours provisoire, ouf.