vendredi 12 février 2016

Mes regrets féminins

Résultat de recherche d'images pour "fleur pellerin" Pour une fois, je vais dire quelque chose de positif sur une femme du gouvernement Hollande. Enfin, sur une ex-femme (euh, non, on ne peut pas être une ex-femme), sur une ex-ministre de l'ex gouvernement Hollande. Il ne s'agit évidemment pas de Najat V.B. , inamovible, indestructible.  Avec cette nuisible là, je pourrais faire  ce que Sarkofrance a fait avec Sarkozy, à savoir un billet par jour de critiques, de moqueries, des poèmes, des chansons, des sketches, des photos détournées, il y aurait de la matière en abondance, mais non. J'ai ma vie aussi.
J'ai envie de célébrer les compétences, le talent et le professionnalisme de Fleur Pellerin. Attention, pas de la Fleur Pellerin ministre de la Culture, mais de la grande ministre des nouvelles technologies  qu'elle aurait pu être si on lui en avait laissé le temps et les moyens. Elle avait les compétences nécessaires, elle travaillait depuis longtemps dans ce domaine, avait effectué un parcours intéressant, c'était the right man at the right place... bref  une affaire évidente qui roulait toute seule. Las, une femme compétente, intelligente et efficace dans un remaniement  de gouvernement Hollande, c'était trop demander. Mieux vallait la refiler à la Culture, qui n'était pas son domaine et où elle a commis quelques gaffes. Elle n'était certes pas pire que Filipetti, mais Filipetti, elle, n'avait aucun autre talent exploitable, et elle distribuait si bien les Légion d'Honneur,  tandis que Pellerin, si, et c'est dommage de les avoir gâchés.
Ce n'est pas le quota de secrétaires, sous secrétaires et autres favorites qui changera la donne.
Et puis...  "Ministère de la famille, de l’enfance et des droits des femmes". C'est un gouvernement de gauche qui nous sort un truc pareil ?  On dirait que Hollande se fout vraiment de la gueule des femmes, et s'en fout ouvertement, publiquement, comme si elles étaient trop bêtes pour réaliser quoi que ce soit.

jeudi 4 février 2016

C'est pas vos ognons

Afficher l'image d'origineJe suis une personne pleine de probité, tellement pleine que j'ai peur d'exploser. J'explique: je  sais rarement où il faut mettre un accent circonflexe dans les conjugaisons du passé. Je vérifie souvent. Je ne suis pas sûre, et même pour sûre je ne suis pas sûre. J'ai lu aussi sûri avec ou sans accent chez les classiques. Or donc, si je me goure avec le circonflexe assez souvent, sa disparition officielle et programmée me navre, et je préfère rougir de honte quand je me fais prendre en flagrant délit de dysaccentugraphie que   m'associer à ce triste assassinat. 

L'oignon perd son i aussi. 2400 mots se tapent un lifting. La réforme date des années 80, mais elle n'avait jamais été appliquée, tandis que maintenant, elle le sera dans les prochains manuels scolaires.
C'est la nouvelle lubie de notre sémillant ministre qui déteste vraiment les professeurs. C'est fait pour faciliter la vie des enfants, soi-disant.  Allons donc ! Celui qui ne sait pas écrire mille-pattes , à qui l'on n'a pas expliqué l'étymologie  un peu farceuse de ce mot composé (Voyons Toto, aucun insecte n'a mille pattes, c'est juste qu'il en a beaucoup et qu'on ne peut pas les compter d' un simple coup d'oeil) ne sera pas plus à l'aise avec millepattes.
Conserver l'orthographe des mots difficiles (les mots composés, quel chantier !) a pourtant quelques avantages, celui  de la compréhension de l'histoire de la langue, de la logique, et même, paradoxalement, de la simplicité. Si les mots restent tels quels, on sait où les chercher, dans quel dictionnaire. On les apprend en même temps qu'on les comprend, et si on ne s'en souvient pas bien, quelle importance majeure, franchement ? On appliquera mieux la règle la fois prochaine, et puis c'est tout. Il faudrait être bien cruel pour se moquer d'un étranger ou d'un élève qui se trompe à dithyrambique, irascible ou chrysanthème, ou même dans l'accord avec les verbes pronominaux.  Il faudrait être bien optimiste pour penser que des mômes qui écrivent "je faisse se que je peu mes je manuit bocous en clase comme meme" vont bénéficier de cette réforme oubliée.
 Après avoir supprimé des heures d'enseignement du  français au collège à des gamins qui en ont tant besoin, on va sûrement les consoler  avec ognon, cout, gout, nenufar...




lundi 1 février 2016